Hong Kong, une autre Chine démocratique

 

Chronique du 29 novembre 2019

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2247678

Bonjour Jacques.

Bonjour.

On l’a dit dans le sommaire de cette émission, vous allez nous emmener en Chine, que se passe-t-il exactement à Hong-Kong ? Présentation du contexte.

Alors sans repartir du début de l’insurrection, on peut prendre un événement tout à fait récent et tout à fait étonnant qui est une élection démocratique, que le pouvoir central a laissé faire. Et qui donne un résultat écrasant en faveur, pour schématiser, des indépendantistes ou autonomistes. C’est totalement invraisemblable, inhabituel pour la Chine que de ne pas s’être méfié, et d’avoir laissé ce genre de chose se dérouler.

Justement, comment on explique qu’il y a eu ce « laisser-aller » ?

Je pense qu’un certain nombre de cadres à Pékin vont être, comme on dit là-bas, critiqués sévèrement et qu’ils iront casser quelques cailloux dans le Xinjiang. Mais c’est assez invraisemblable et c’est surtout le témoin d’un désarroi. Le pouvoir chinois ne sait pas comment faire. La preuve, il y a deux options comme schématiquement toujours au début : « on laisse faire en disant que ce n’est pas important, parce que c’est quand même nous qui contrôlons militairement ou bien on réprime dès le début ». Ce qui les gênait pour réprimer c’est que Hong-Kong fonctionne comme place financière Offshore. C’est un peu comme si pendant la Seconde Guerre mondiale on avait supprimé la Suisse et Monaco. Donc pour le pouvoir chinois c’est quand même pratique. Et du point de vue de son système financier qui utilise énormément Hong-Kong, le prix à payer serait assez sévère sans parler du prix individuel pour les milliardaires dont certains sont des dirigeants. Donc le choix a été de ne pas réprimer d’emblée en se disant la géopolitique fait qu’ils vont être asphyxiés et on va les avoir, si j’ose dire, à l’étouffée.

Mais est-ce que laisser-faire n’est pas devenu dangereux maintenant ?

Et c’est bien ce qui s’est passé. La contestation a monté peu à peu et a mijoté pour aboutir à des affrontements qui sont passés à des échelles assez ahurissantes, je ne sais pas si vous vous rendez compte que certes les insurgés ne tirent pas à balles, mais ils tirent à l’arc, ils tirent avec des catapultes depuis le toit de l’université qui sont quand même des matériaux tout à fait létaux et la police chinoise est obligée de faire monter également le niveau et les enchères. Certes la police chinoise a une supériorité technique sur la police française, elle n’a éborgné personne alors qu’elle tire abondamment des balles en caoutchouc, mais elle a été obligée 2-3 fois de sortir des armes classiques pour se dégager et peut-être que 2 ou 3 personnes y sont passées, mais on est encore dans une échelle relativement modérée. Donc là, ils sont dans une situation invraisemblable d’autant que les États-Unis ont immédiatement profité de l’occasion.

catapulte 2

L’escalade « technologique » chez les manifestants veut contraindre la police chinoise à capituler ou à tirer à balles réelles.

Justement aux États-Unis que se passe-t-il en parallèle pour bien comprendre le contexte et décrypter un peu tout cela JC ?

Les États-Unis considèrent la Chine comme l’adversaire stratégique, exactement comme le Japon des années 30 avec une énorme différence qui est qu’ils sont obligés de faire du commerce avec. Donc leur grosse difficulté c’est que seule la Chine quand elle a un commerce solide peut acheter les obligations américaines, les T-bonds et donc équilibrer l’énorme déficit que créent la réserve fédérale américaine et la politique américaine. La logique serait que, se tenant par la barbichette, les uns et des autres s’entendent finalement ou soient contraints à s’entendre. Néanmoins, la vue stratégique, pour les États-Unis, c’est que la Chine est l’adversaire et qu’il faudra les asphyxier pour éviter la guerre ou pour la faire dans de meilleures conditions. Là on est nettement arrivé dans l’avant-guerre. De ce point de vue-là, il y a ce que j’appellerais le réarmement moral, c’est-à-dire isoler la Chine en termes d’alliance et en donner une image inquiétante.

Est-ce que cela peut avoir un impact ?

Cela marche très bien en occident surtout qu’il n’y a pas besoin de beaucoup pousser, si j’ose dire. Un pays qui fonctionne avec un flicage généralisé, l’utilisation des technologies dernier cri pour, par exemple, savoir qui était au volant de la voiture quand elle est allée faire le plein à la station-service, qui donne des notes de performance sociale aux gens et selon les bonnes ou les mauvaises notes on a le droit de pouvoir voyager ou pas, de faire ceci, etc., Donc un état policier extrêmement strict comme cela, ce n’est pas immédiatement populaire, si je puis dire, en occident. D’autre part, la technique d’encadrement des Ouïghours, leur peuple de l’ouest, qui sont accessoirement musulmans et dont certains sont tentés par Daesh, est là aussi quelque chose qui n’est pas inventé, mais que la propagande américaine relaye à plein pour montrer le danger qu’il y a à faire du commerce avec la Chine et de la laisser étendre sa zone d’influence. Donc l’affaire de Hong-Kong également permet aux Américains d’expliquer que la démocratie est réclamée par tout le monde, sauf par le pouvoir central. Le point faible de ce raisonnement, non pas pour les Ouïghours, mais pour Hong-Kong c’est qu’assez curieusement la démocratie existe et que les gens l’emploient, j’allais dire, dans une proportion et dans un sens qui ne réjouit pas la plupart des Chinois. Il faut voir que du point de vue de la Chine, toute politique de critique, en particulier de la part des États-Unis, est totalement contre-productive. C’est un pays qui là-dessus a une attitude très nationaliste et considère, en partie à juste titre, que ce sont des choses pour les encercler et les asphyxier.

Que va-t-il désormais se passer à Hong-Kong ? Que faut-il faire ? Que pourrait-il se produire de mieux ?

De mieux je ne sais pas, en plus je ne sais pas si le mieux…

Peut revenir un jour.

peut revenir un jour, mais pour l’instant on est dans un dilemme pour le pouvoir central. Laisser dériver Hong-Kong et conforter son statut d’indépendance de fait a l’inconvénient de rendre ridicule la revendication de la Chine unique et de récupération de Taiwan sans parler des confettis avec champs pétroliers Offshore qui sont dans le golfe au large du Vietnam. Donc de ce point de vue-là c’est quand même assez délicat de laisser filer. D’un autre côté une répression un peu sérieuse, surtout après avoir laissé monter la mayonnaise aussi longtemps, ne peut que nécessiter une casse assez importante, l’abandon des avantages économiques qu’on a vu et donner l’occasion aux États-Unis de mettre en place des représailles.

JC, vous l’avez dit Washington est dans une logique d’avant-guerre presque, cela veut dire qu’il n’y a pas d’accord possible en vue entre les deux parties ?

Si quand même, pour une raison simple que je vous ai indiquée tout à l’heure, c’est qu’ils sont condamnés à faire du commerce ensemble. C’est la grosse différence avec la situation du Japon des années 30. Abandonner tout commerce de l’un avec l’autre représenterait un facteur de crise et de régression mondiale tout à fait important, un facteur à peu près insoluble de déstabilisation de la politique monétaire américaine et donc de ce point de vue-là, il n’est pas certain que la raison ne l’emporte pas. Ou du moins ne l’emporte pas un certain temps.

Il faut dire que cette guerre commerciale a déclenché une guerre diplomatique quasiment ?

Non, la guerre diplomatique elle était prévue en arrière-plan comme à déclencher dès qu’il y aurait une opportunité. Simplement, il y a un découplage complet entre l’évolution économique qui serait pour un commerce mondial – la mondialisation est un élément de paix et un élément de développement économique contrairement à ce que certains pensent – et une politique de grande puissance où pour les États-Unis, rester la seule super puissance mondiale implique d’empêcher l’émergence de la Chine.

Comme souvent avec vous JC, affaire à suivre, merci d’avoir été avec nous.

À bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s