A. Benalla : les hommes de l’ombre éclairent leur Président

Aucun Président de la Vème République n’a pu résister à la logique de constituer un pendant « action » au gouvernement parallèle que représente son cabinet. Mais la structure mise en place, et les hommes employés, ont différés considérablement d’un Président à l’autre.  L’affaire Benalla révèle un Président Macron pris en tenaille entre une image de naïf et une image de cynique, sans pouvoir échapper par sa tactique de défense à l’une ou l’autre, ou pire au deux. Lire la suite

Le fort de Brégançon, une maison hantée

Chronique du vendredi 22 juin 2018

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1855333

« Le fort de Brégançon, une maison hantée », c’est le titre de votre chronique aujourd’hui. Hantée, par ses locataires Jacques ?

Non, hantée surtout par le fantôme du Général de Gaulle parce que c’est le premier à avoir voulu utiliser ce lieu comme villégiature de vacances, et en fait pour fort peu de temps, il n’y est passé, je crois, qu’une ou deux  fois pour une nuit ou deux. Et pourtant, c’est cette image qui s’impose. Le fort est le symbole des vacances du président de la 5ème république, à l’image du Général de Gaulle.

Lire la suite

Pour commémorer Mai 68, une petite histoire du maintien de l’ordre en France

Sur RCF une  brève interview sur le même thème: https://rcf.fr/embed/1818362

JHMC 4 Mai 2018

Les incidents du 1er Mai 2018 et les critiques du café du commerce ou de BFM concernant la tactique policière montrent une profonde méconnaissance du sujet chez les politiques comme dans l’opinion.

A défaut pour l’essentiel de la population française contemporaine, d’avoir fréquenté l’autre côté de la barricade autrefois, ces quelques remarques pourront aider à la compréhension de la logique policière contre des manifestations de rue en France.

Lire la suite

FLASH Tentatives de réhabilitation rampante de Vichy: Après C Maurras, Pierre Taittinger

P Taittinger francisque 2

Pierre Taittinger Chef des « Jeunesses Patriotes », salué du bras tendu fasciste….. ( circa 32-34 )

Après la tentative de commémoration de C Maurras parmi les écrivains d’hier, une nouvelle tentative de réhabilitation rampante d’un vichyste: Pierre Taittinger….

 

Lire la suite

Mouvements étudiants: prémices ou fin de ParcourSup ?

Chronique du vendredi 13 avril 2018

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1802000

JPB : Jacques Cohen, bonsoir ! Alors, justement, on évoque beaucoup les étudiants en ce moment. Il semblerait quand même qu’à Reims il n’y ait pas un gros gros mouvement. A Troyes ce n’est pas non plus un mouvement exceptionnel. Est-ce que l’on peut dire qu’en 2018 ce mouvement ressemble à celui de 68 ? Parce qu’il y a quand même eu des évacuations de l’université dans quelques lieux de France.

Alors, il y a des ressemblances, il y a des différences. Vous savez que Karl Marx a dit que l’histoire se répétait toujours deux fois, la première fois en tragédie et la seconde en farce. Ce n’est pas toujours vrai, mais il y a quand même des éléments de vérité. Il y a des ressemblances dans les déroulements puisqu’il y a eu quelques incidents et évacuations de facultés occupées, à Nanterre, même endroit que la dernière fois, à la Sorbonne également. Mais il y a d’énormes différences parce que les violences ont été d’emblée très importantes, avec des destructions, un vandalisme important, ce qui n’était pas le cas en mai 68 où les violences sont arrivées bien après le mouvement de masse, comme une façon de le tuer. Et là, avant même tout mouvement de masse, c’est quand même un gros handicap pour l’émergence de ce mouvement de masse.

Lire la suite

Emmanuel Macron sur les traces TV de Guy Mollet

Chronique du 22 décembre 2017

CHRONIQUE DU VENDREDI 22 DECEMBRE 2017

Emmanuel Macron sur les traces TV de Guy Mollet.

sur RCF @lien en attente

Bonjour Jacques COHEN !

Bonjour.

Aujourd’hui, nous allons évoquer l’actualité nationale parce que vous avez suivi attentivement, même si vous étiez en Russie, l’interview d’Emmanuel Macron par Laurent Delahousse dimanche soir.

Nous avons des réactions très contrastées à cette interview inhabituelle, certains trouvant que c’est une façon de désacraliser les lieux de l’Élysée, et que c’est très vilain, d’autres trouvant au contraire qu’il est très bien de désacraliser ces lieux parce que cela sacralise l’occupant. Mais d’autres aussi estiment qu’il s’agit d’une manifestation complètement nouvelle comme forme, une innovation radicale, témoignant du génie inventif en matière de communication de l’entourage du Président ou du Président lui-même.

Et pourtant, en cherchant bien, nous trouvons des choses montrant que les Français ont la mémoire courte, comme Emmanuel Berl l’avait fait dire à quelqu’un, parce que cette technique a été inventée dans une tradition parfaitement socialiste par Guy Mollet en 1956, quand il était Président.

Guy Mollet, la SFIO…

Président du Conseil puisqu’à l’époque c’est aussi bien voire mieux que d’être Président de la République.

matignon sabbagh

L’interviewer P Sabbagh avec un huissier de l’hôtel Matignon

Lire la suite

Les débuts des vaccinations obligatoires en France. La vaccination anti-diphtérique devient obligatoire en 1938

Le ministre de la santé Agnès Buzyn, a rendu obligatoires les vaccinations jusque là conseillées.  Une campagne dénonce tout à la fois l’atteinte aux libertés individuelles ( des nourrissons !!??!! ) du caractère obligatoire, les dangers des vaccinations concernées ( imaginaires et loin des véritables complications quantifiables au rapport coût/ bénéfice thérapeutique indiscutable ), les profits que les fabricants sont supposés rechercher au besoin contre la santé des vaccinés.
Il m’a semblé intéressant de rechercher dans quelles circonstances les premiers vaccins ont été rendus obligatoires et quel en a été le débat public.
La vaccination diphtérique est obligatoire depuis la loi du 25 juin 1938. C’est la chambre du Front Populaire élue en 1936. Mais la mesure est votée à l’unanimité, après débats en Commissions  de l’Hygiène de l’Assemblée Nationale et du Sénat. De nombreux avis ont été sollicités: conseil supérieur d’hygiène, Académie de  médecine…. La loi a été votée sans débat après un bref exposé du rapporteur Léculier qui est médecin et du président de la commission d’hygiène de la Chambre Even. Ce dernier rassure d’ailleurs l’assemblée sur le fait que les coûts de cette vaccination seront très inférieurs à ses bénéfices indirects attendus y compris sur ce point en soins et décès infantiles évités.
Un débat en séance aurait été possible, mais comme personne ne l’a réclamé malgré l’affichage réglementaire  de la proposition de loi trois jours avant, il n’y en aura pas, la loi faisant consensus.

Lire la suite