Canicule et rituel écologiste

Chronique du 28 juin 2019

Sur les ondes de RCF:

https://rcf.fr/embed/2136612

 

Bonjour JC.

Bonjour.

La chaleur vous assomme, c’est vrai qu’il fait chaud, est-ce que ce climat, ces températures sont exceptionnelles ou est-ce qu’il va falloir s’y habituer ?

Elles sont exceptionnelles, mais récurrentes. C’est déjà arrivé de nombreuses fois d’avoir des canicules en France. Il y en a eu une très longue en 1911 par exemple, de plus de 2 mois. Mais là où on a une nouveauté, ce sont les climatisations, vous vous rappelez quand vous ouvrez votre four pour regarder dans quel état est votre quiche…

C’est donc ça l’histoire de la quiche que vous nous avez promise lors du début de cette émission ?

Voilà. Et quand vous ouvrez le four pour regarder l’état de la quiche vous prenez une gifle de chaleur. Et là quand vous quittez le studio et que vous sortez, vous prenez également une gifle de chaleur, la différence c’est que cette fois-ci c’est vous la quiche.

Lire la suite

Intelligence artificielle. Quand les robots jouent au Docteur…

Chronique du 24 mai 2019

Sur les ondes de RCF:

https://rcf.fr/embed/2103993″

Avec nous JC, JC re-bonsoir

Re-bonsoir.

Alors c’est vrai qu’on entend beaucoup parler de l’intelligence artificielle, et avec vous ce soir on va sûrement évoquer l’intelligence artificielle en médecine. Alors on va peut-être revenir aux fondamentaux comme on dit, qu’est-ce que c’est l’intelligence artificielle et l’intelligence artificielle en médecine ?

L’intelligence artificielle présume qu’un système expert serait capable de résoudre aussi bien, voire mieux, un problème qu’un être humain. On distingue d’ailleurs déjà avec un bémol, l’intelligence artificielle faible, de l’intelligence artificielle forte.

L’intelligence artificielle faible c’est une base de données, un algorithme et il sort quelque chose à la sortie. C’est quelque chose j’allais dire de totalement mécanique. Et on parle de ce point de vue là, abusivement d’intelligence.

Lire la suite

Le Glyphosate et les outils du Diable…

Chronique du 10 mai 2019

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2092790

 

JC bonjour.

Bonjour.

Aujourd’hui vous voulez nous parler du glyphosate et puis certainement des fichiers Monsanto autour de tout cela, parce qu’il y a des pour, des contres, on va essayer de nous éclairer un peu sur la situation.

Il a été révélé ces jours-ci que l’agence de communication américaine installée en France, Fleishman-Hillard avait fait un fichier des pour et des contre parmi les décideurs et gens d’influence, pour pouvoir peser en faveur ou contre les autres. Faire un fichier de ce genre est bien sûr quelque chose de tout à fait interdit par la loi française et j’espère qu’ils seront poursuivis et que ça leur coûtera cher, mais ça permet une réflexion plus générale. Parce que, si le glyphosate est un outil diabolique et que des moyens diaboliques sont utilisés pour le défendre, on est dans une affaire de démonologie relativement classique, j’allais dire. Encore que ce soit plus tellement un sujet fréquent sur cette antenne… Mais si le glyphosate est inoffensif comme le pense l’agence américaine de la sécurité de l’agriculture et des aliments FAA, cela rejoint une question beaucoup plus générale: est-ce que l’on peut utiliser de mauvais moyens pour une bonne cause ?

Lire la suite

Facs de Médecine, pourquoi supprimer le numerus clausus ? Pour l’augmenter de 20 % !!

Chronique du 22 mars 2019

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2053543

Tous les vendredis soir, il est fidèle au poste, parfois il est en voiture, mais il est souvent en studio et c’est le cas ce soir, JC est avec nous, bonsoir Jacques.

Bonsoir.

On va parler médecine, on va parler numerus clausus, la suppression du numerus clausus l’objectif indiqué : 20 % de médecins en plus. Qu’en pensez-vous ?

Je suis stupéfait qu’une explication aussi simpliste soit gobée par toute la presse et par quasiment tout le monde . Car s’il s’agit d’augmenter le numerus clausus de 20 %, la solution la plus simple pour le faire, et qui prend un quart d’heure, c’est d’en modifier le curseur, le nombre, et de mettre 20 % de plus de postes au concours de première année.

Lire la suite

FLASH: Soutien aux deux jeunes médecins de la région blâmés par le Conseil de l’Ordre pour avoir critiqué l’homéopathie !

Le Syndicat des médecins homéopathes veut intimider les médecins partisans de la médecine basée sur des preuves.

Deux jeunes médecins généralistes champardennais ont été sanctionnés d’un blâme par la section disciplinaire régionale du conseil de l’ordre « pour avoir dénigré  l’homéopathie ». Dénigrer, c’est dire du mal injustement. Mais mes deux jeunes consoeurs n’ont pas dénigré mais critiqué. Et elles ont dit la vérité: l’homéopathie n’a aucune efficacité démontrée au delà de celle d’un placebo. Le syndicat national des médecins homéopathes compte poursuivre une bonne part des 124 signataires d’un pétition médicale pour le déremboursement de l’homéopathie par la sécurité sociale. (http://fakemedecine.blogspot.com/). S’en prendre en premier à deux jeunes généralistes, c’est une volonté d’intimider tous les médecins partisans de la médecine basée sur des preuves.

La liberté dans notre République c’est que chacun a le droit de croire en l’homéopathie,
la mésothérapie, ou l’église pastafarienne du spaghetti volant. Mais la collectivité n’a pas
à en assumer les frais. Elle a bien assez de mal à payer pour tous les vrais médicaments !

J’appelle tous les hospitalo-universitaires qui devraient être en première ligne pour défendre une médecine efficace, basée sur une méthode scientifique, et mes autres confrères, à être solidaire de nos consoeurs et à les soutenir devant la juridiction nationale d’appel.

 

médecines molles

La concurrence est rude parmi les médecines dites alternatives  ou médecines molles en opposition à la médecine dure qu’elles dénoncent !

Réforme santé : le retour du localisme et du clientélisme

CHRONIQUE DU Vendredi 5 octobre 2018

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1914962

JC bonjour.

Bonjour !

Le sujet que vous avez choisi ce soir, c’est la réforme hospitalière. Vous en aviez déjà parlé il y a quelques semaines. Aujourd’hui, vous voudriez faire une sorte de piqûre de rappel.

Et bien, en quelque sorte une piqûre de rappel sur les dangers de l’abolition du Numerus Clausus, de la disparition de fait après celle du concours de l’internat de son successeur l’Examen Classant National final, de la disparition du concours de praticien hospitalier national… Tout ceci va conduire à un localisme, et disons-le, non seulement à une différenciation des facultés, mais à un retour en force du clientélisme et du népotisme. Vous savez que le népotisme cela veut dire de protéger la famille, les copains, les enfants des copains, etc., etc.. Donc, le redoutable népotisme du milieu médical, avec son endogamie, qui a conduit à un système clos, qui a été ébréché par la volonté du Général de Gaulle et du Professeur R Debré, du concours d’internat et de la création des CHU en 1958. Lire la suite

Suppression du Numerus Clausus en Médecine. Naïveté ou machiavélisme ?

Chronique du vendredi 7 septembre 2018

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1896963

 

Jacques Cohen est avec nous aujourd’hui, Jacques Cohen bonjour !

Bonjour.

Alors, c’est vrai que dans l’actualité, on a parlé d’une question qui concerne, en cette période de rentrée, la médecine. Alors, ce n’est peut-être pas vrai pour l’année 2018, ce n’est peut-être qu’un projet, mais on a entendu parler de la fin du numerus clausus en médecine.

C’est une chose qui existe depuis des années, il faut rappeler aux auditeurs que le numerus clausus est un nombre d’étudiants. Ce nombre d’étudiants, il ne faut pas le dépasser à la fin de la 1re année, il y a énormément de candidats, 1 000, 1 200 parfois, beaucoup d’étudiants et que très peu d’élus, 200 élus. Donc ça se bouscule en médecine.

Et alors, j’ai entendu dire que tout ça pouvait exploser. De quoi s’agit-il exactement, déjà au niveau du projet ?

Numerus clausus effectivement est un terme pudique pour dire « concours », mais je ne vois d’ailleurs pas pourquoi on n’emploierait pas le terme correct de « concours ». Et bien, c’est un serpent de mer.

Mais les serpents de mer existent. Il y en a en Australie et ils sont même venimeux et toxiques. De temps en temps, on finit par en rencontrer un pour de vrai !

Lire la suite