Vaccins ARN anti Covid19: de la marche sur l’eau à ramer comme tout le monde.

Chronique du 22 avril 2022

Sur les ondes de RCF: Lien en attente

Alors, cette semaine vous allez nous parler, si je puis dire, des vaccins contre la Covid-19, mais nouvelle génération.

Oui. Il y a bien sûr des vaccins en préparation concernant les variants du virus, puisque le virus évolue, il faut que les vaccins évoluent.

Donc cela veut dire que les vaccins actuels ne sont pas si efficaces que cela sur les variants actuels ?

Effectivement, ils sont moins efficaces sur les variants actuels qu’ils ne l’étaient sur la souche de départ, c’est un peu classique. Ce qui ne veut pas dire non plus qu’il n’ait plus d’efficacité du tout. En plus, on a dans cette maladie quelque chose qui est aussi important et différent de ce qu’on voit d’habitude : il faut nettement distinguer la protection contre les formes graves et la protection tout court. La protection tout court, si je puis dire, il n’y en a plus beaucoup au bout de 4 ou 5 générations de variants. Et ce qui est étonnant et heureux, c’est que la protection contre les formes graves persiste, non plus aussi parfaite, mais persiste quand même assez largement, donc cela garde un intérêt. La part d’efficacité vaccinale spécifique liée à l’antigène et celle de la stimulation immune adjuvante non spécifique reste d’ailleurs encore incertaine. Ce qui limite un peu les choses c’est que cette protection contre les formes graves semble aussi avoir une durée de plus en plus limitée de rappel en rappel, ce qui est un des aspects que l’on va voir.

Lire la suite

Covid-19: Le pic oublié

Chronique du 01 avril 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

Chronique d’actu aujourd’hui vous voulez de nouveau parler de l’épidémie de Covid-19 parce que c’est vrai que ces derniers temps – même nous d’ailleurs à l’intérieur de la chronique d’actualité – on a beaucoup parlé de la guerre entre Russie et Ukraine et on a l’impression que la Covid est un peu tombée aux oubliettes. Mais finalement, si on fait une photographie de paysage, la Covid-19 est toujours là, JC ?

Le Covid-19 est toujours là parce qu’il y a même un pic, un pic oublié de contamination extrêmement important. Qui aboutit à des malades, certes moins nombreux proportionnellement comme cas graves qu’au tout début, mais de façon très significative parce qu’il y a beaucoup plus de contaminés. Le virus est de plus en plus contagieux. Et on a une situation qui est un peu embêtante en ce sens qu’on abandonne toute mesure de distanciation sociale. On dit aux gens que s’ils le veulent vraiment ils peuvent toujours se protéger voire même faire un rappel. Mais en fait en gros, on considère que cela suffit comme ça et que ceux qui vont claquer c’est la faute à pas de chance. C’est une très mauvaise chose parce qu’on aurait dû orienter effectivement la prévention d’une part et le traitement d’autre part en ciblant les catégories à risques.

Lire la suite

Covid19: quand c’est fini n i n i….

Chronique du 11 mars 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

JC, aujourd’hui, on va faire un point sur l’épidémie de la Covid-19 parce qu’à l’heure où bas les masques ou finalement la guerre entre Russie et Ukraine prend une place importante et prépondérante même dans l’actualité, on a l’impression que la Covid-19 n’existe plus. Alors finalement, JC, quand est-il ?

Et bien je crois qu’effectivement on ne veut plus en entendre parler. Mais qu’on ne veuille plus en entendre parler n’implique pas que les choses aient disparu.

Le pic précédent, très élevé d’Omicron variants 1-2-3 a diminué rapidement, puis il a arrêté de diminuer il y a maintenant presque huit jours avec une stabilisation du nombre de cas, même une légère augmentation, c’est donc quelque chose de réel. On pourrait dire que les cas c’est bien gentil, mais comme c’est bénin, cette fois-ci on s’en fout complètement. Malheureusement, les nouvelles hospitalisations, elles aussi, suivent la même chose, c’est-à-dire qu’elles ont cessé de décroître et remontent très légèrement. Donc, il est tout à fait à craindre que l’on soit à un plateau et que ce plateau étant relativement élevé, il y a toute chance ou il y a de bonnes chances que d’ici trois mois on soit reparti pour la vague suivante. « Quand c’est fini, N.I. ni-ni, ça recommence » comme chantait Léo FERRE.

Lire la suite

Covid-19: vérités du jour et vérités d’un jour

Jacques HM Cohen 11 2 22

Sur les ondes de RCF: Lien 

Avec nous par téléphone, on retrouve le professeur Jacques COHEN. Bonjour !

Bonjour !

Jacques COHEN, vous voulez nous parler des vérités d’un jour, ça veut dire quoi, Jacques COHEN ?

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que la vérité d’aujourd’hui n’est pas forcément celle d’hier ni celle de demain. Et si on appelle vérité ce qui est consensus que tout le monde raconte, en fait, on s’aperçoit que ce virus et cette épidémie comportent non seulement un changement constant du virus, c’est classique dans toutes les épidémies, mais aussi un changement constant des opinions.

Lire la suite

Pour qui votera le grand électeur Covid ?

Jacques Cohen  3 2 22

Sur les ondes de RCF: Lien 

Il est l’heure de retrouver le professeur Jacques COHEN. JC, bonjour !

Bonjour !

Aujourd’hui, votre chronique d’actualité va mêler à la fois actualité et santé : «  pour qui votera le grand électeur Covid ». Que voulez-vous dire par là, JC ?

Ce sujet est majeur, c’est une préoccupation majeure pour la population et la politique gouvernementale concernant la Covid, sera certainement un paramètre très important de l’élection présidentielle. L’appréciation va dépendre de cette politique, mais surtout du choix du virus, c’est-à-dire que s’il disparaît, tout le monde en sera très heureux et ce sera une situation extrêmement favorable au président sortant. Dans le cas contraire, la situation va être assez tangente pour lui et ce qui est inquiétant c’est que les autres candidats n’ont pas proposé de politiques alternatives réalistes depuis le début de l’épidémie et encore moins maintenant. Donc, cela laisse tout ouvert pour les consommateurs du café du commerce virtuel des extrêmes racontant n’importe quoi. La situation sera très déplaisante si le virus ne disparaît pas ou a la mauvaise idée de faire une nouvelle vague en avril. Le virus parrainant alors les extrêmes en leur donnant en quelque sorte sa signature. 

Lire la suite