Covid19/ MERS: il faut vacciner les chameaux !

JHM Cohen Chronique du 3 septembre 2021

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/actualite/chronique-dactualite/embed?episodeId=144306

Il est l’heure dans ce magazine régional de retrouver le professeur Jacques Cohen.

JC bonjour. Vous ne vous êtes guère éloigné durant ces vacances, et pourtant vous auriez peut-être aperçu des chameaux, JC ?

Je les ai aperçus, mais cette année de loin, les chameaux. Parce que les chameaux ont une importance dans l’épidémie et dans son évolution. Dans l’épidémie de SARS-CoV-2 comme dans le futur des Coronavirus dans l’espèce humaine. Et les chameaux sont même une bombe à retardement.

Alors, JC, expliquez-nous pourquoi ces chameaux sont une bombe à retardement, et pourquoi dans cette rentrée sur RCF, faire le choix plutôt que de nous parler de l’état du pic actuel de l’épidémie de Covid-19, nous parler de ces chameaux que vous avez croisés de loin ?

Et bien, il faut prendre du recul et se rappeler que les trois Coronavirus récents sont celui de Hong-Kong qui en 2002 a donné un pic en Chine et en Corée, puis qui en 2003 a totalement disparu. Il faut rappeler quand même que des Coronavirus peuvent donner quelque chose de fugace dans notre espèce: il y a quand même eu plus de 2000-2500 cas, et pourtant disparaître, ce qui est quand même, aussi, un espoir pour l’épidémie actuelle.

Le second, c’est le MERS (Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient), et celui-là, il est beaucoup plus particulier et c’est de celui-là dont on va parler aujourd’hui.

Lire la suite

covid19: scenarios épidémiques et politiques vaccinales

JHM COHEN 27 8 21

Rien ne permet encore de trancher entre plusieurs scénarios très divergents d’évolution de la pandémie. Des choix de politique vaccinale ont pourtant été faits en se basant sur un seul d’entre eux. Alors que plusieurs politiques vaccinales sont possibles, mieux adaptées à tel ou tel scénario. Les antivax délirants obscurcissent le paysage de leurs imprécations, comme d’ailleurs quelques jansénistes parieurs pascaliens, adorateurs de l’ampoule forcément sainte, dont certains perpétuent les gènes de Fouquier-Tinville. Un débat argumenté entre virologues, immunologistes, épidémiologistes et historiens des maladies infectieuses est pourtant nécessaire, en posant en préalable que nous sommes tous partisans des vaccinations, et qu’un immunologiste qui ne le serait pas paraitrait aussi incongru qu’un boucher végétarien !

Lire la suite

Covid19. Tests génomiques, antigéniques, mais aussi anticorps

Jacques HM Cohen 15 août 2021

Si la vaccination est un outil primordial de lutte contre la pandémie de covid19, ses limites conduisent à se pencher sur la politique d’emploi des différents tests de détection du virus, des traces de son passage, ou de l’état de l’immunité naturelle ou vaccinale  anti-sarsCov2 d’un sujet. Ces tests sont insuffisamment ou surtout mal-employés alors qu’ils devraient être eux-aussi des armes majeures contre la pandémie.

Lire la suite

Vaccins Covid19: pour une évaluation lucide des bénéfices et des effets secondaires, médicaux et politiques

Jacques HM Cohen  24 07 2021

Avant tout catalogue au crédit ou au débit des vaccins anti-covid, il faut rappeler que les vaccins sont affaire de confiance, dure à gagner et très facile à perdre, pour de raisons totalement non scientifiques. Les mésaventures d’AstraZeneca en témoignent. Ce vaccin étant été liquidé par une complication spectaculaire de thromboses cérébrales ou abdominales avec thrombopénie et anticorps anti héparine sans héparine, survenant à une fréquence totalement acceptable chez les sujets à risque, mais le faisant récuser par l’opinion publique du fait de la gestion chaotique des mesures prises et explications données.

Lire la suite

Covid19. Le retour de la guerre de religions autour du vaccin

 

JHM Cohen  19 7 21

On pouvait penser que le débat sur la vaccination anti covid19 opposerait les abrutis anti-vaccins habituels d’un côté, adorateurs de la sainte providence qui doit choisir qui doit vivre ou mourir, thuriféraires de la bonne nature et de l’âge d’or d’avant, complotistes voulant déjouer le fichage vaccinal, à une réponse scientifique. La surprise qu’on pouvait craindre dès le Nouvel An, c’est qu’il existe des homologues des précédents, adorateurs de la sainte ampoule de vaccin qui ne peut consubstantiellement ne faire que du bien, jamais d’effets secondaires et dont le pouvoir illimité permet d’en faire la réponse unique au virus: il suffit de piquer tout le monde à partir de 2 ans.  Les deux armées apostrophent le passant: « choisis ton camp camarade! » car dans les deux camps, on marche au pas.

Lire la suite