Covid19: le virus a-t-il fait un tour au labo ?

Chronique du 11 juin 2021

Sur les ondes de RCF: Lien @

Jacques Cohen, bonjour.

Bonjour.

Au fil des semaines avec vous, on s’intéresse à la crise de la Covid19 et son évolution. Et ce soir on va faire un flash-back avec en quelque sorte un retour aux origines et les animaux du marché de Wuhan. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? JC, pour que l’on en revienne aujourd’hui à cela.

Vous vous rappelez que l’épidémie de Sars-cov2 commence à partir du marché de Wuhan. Que ce soit les premiers cas ou pas dans ce marché c’est une autre question, mais l’explosion épidémique c’est bien là qu’elle se passe. Et au bout d’un mois, les Chinois ont fermé le marché, ils ont tout désinfecté, ils ont fait un grand nombre de prélèvements sur des animaux, sur des surfaces, ils n’ont pas trouvé la bête. Et donc après on rentre dans les discussions de quoi s’agissait-il, etc… Et puis tout d’un coup, on découvre aujourd’hui qu’il y avait une enquête très soignée sur les animaux en tout genre vendus plutôt illégalement que légalement sur ce marché, avec une équipe chinoise et une équipe anglaise. Donc là, on est absolument stupéfait, car il est quand même peu courant de faire une enquête avant que la maladie ne se déclare et c’est pourtant ce qu’il s’est passé, parce que l’enquête concernait un cas, ou quelques cas, d’une maladie liée à des tiques avec une mortalité inhabituelle. Tiques qui étaient donc véhiculées par des animaux de ce marché. Il ne s’agit pas du tout bien évidemment d’une histoire de Sars-cov2, mais cela a permis de répertorier très soigneusement toutes les espèces concernées.

Lire la suite

Covid-19, vers l’été indien ?

Chronique du 28 mai 2021

Sur les ondes de RCF Lien@

Jacques Cohen, bonjour !

Bonjour !

Aujourd’hui, nous continuons de nous intéresser à la Covid-19. Jacques Cohen, lorsque je m’intéresse aux différents indicateurs, j’ai l’impression qu’ils sont au beau fixe et que nous nous dirigeons vers de beaux jours quand même.

La plupart des indicateurs sont presque tous favorables, mais il y en a deux qui comportent un souci.

C’est-à-dire ?

Le premier c’est le nombre de cas détectés par jour qui semble baisser moins vite, ce qui traduirait une circulation virale, mais c’est encore fragile comme résultat, il faut voir ce qui se passe. Cela voudrait dire aussi que nous n’enfonçons pas le creux observé après le pic de novembre, mais nous ne pourrons dire cela franchement que d’ici une semaine ou deux, comme je vous l’ai dit déjà à plusieurs reprises, j’aimerais bien avoir une boule de cristal, mais malheureusement, je n’en ai jamais trouvé. Le deuxième indicateur est peut-être un peu plus fin, c’est celui des charges virales des eaux usées.

Lire la suite

Covid-19 : vaccin et tests pour la liberté des commerces

Chronique du 21/05/2021

Sur les ondes de RCF: lien@

Jacques COHEN, bonjour !

Bonjour !

Jacques COHEN, nous avons vécu de beaux jours, même si le temps n’était pas au rendez-vous. Nous avons enfin pu nous retrouver en terrasse et vous étiez de ceux-là d’ailleurs, Jacques COHEN, cette semaine.

Je suis allé faire l’ouverture de la terrasse du Lyon à 7 heures avec vos confrères de France Bleu. Je dois reconnaître qu’avec le temps qu’il faisait, nous n’étions pas extraordinairement serrés les uns contre les autres.

Effectivement, il est vrai que l’on se retrouve en terrasse et nous avons l’impression, en tout cas sur la journée du mercredi, d’en avoir oublié tous les gestes barrière ou que nous nous sommes vites retrouvés les uns les autres tous accolés presque, j’ai envie de dire.

Il y a deux aspects. Soit nous considérons que les gestes barrière et surtout les mesures de confinement et les fermetures qui ont été faites ont une certaine efficacité, soit nous n’y croyons pas – ce qui est mon cas – en considérant que seuls les confinements durs ont une efficacité pour une maladie qui pour les 3/4 est souterraine, c’est-à-dire que les gens sont asymptomatiques.

Lire la suite

Covid19 stratégies vaccinales : le danger d’un raisonnement unidimensionnel

JHM Cohen

Chronique du 12 mai 2021

Avec nous on retrouve le professeur Jacques Cohen, Jacques bonjour.

Bonjour.

Et aujourd’hui on s’intéresse à la stratégie vaccinale, si vous le voulez bien JC avec un développement, une étape supplémentaire depuis cette semaine. Mercredi les adultes de plus de 18 ans sans condition particulière à remplir peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner pourvu que ce soit le jour J pour le lendemain s’il y a des disponibilités, JC on avance dans la stratégie vaccinale.

Nous sommes dans une stratégie vaccinale, j’allais dire unidimensionnelle qui est de vacciner toute la population. Cette stratégie s’étend aux 18-30 ans avec quelques bémols qui sont que l’on manque de doses. Donc ils sont priés de s’inscrire (les 18-30 ans), mais ils n’auront des doses que s’il en reste, ce qui malheureusement risque d’être le cas avec le problème des vaccins adénovirus. Mais pour l’instant, on n’a pas dit que les 18-30 ans pourraient en bénéficier. Il y a une discussion, on envisage la signature de décharge, etc. Donc on étend, avec on le verra tout à l’heure, peut-être un peu de précipitation. Il y a une autre chose qui est discutée, qui est l’ouverture à partir de 12 ans, la logique du raisonnement étant « les adolescents sont des vecteurs, et bien on va supprimer le vecteur ». Jusque-là tout cela parait d’une grande logique, mais comme je vous ai dit, c’est une logique unidimensionnelle.

Lire la suite

Covid19: météo virale, progrès et limites vaccinales

Chronique du 07 mai 2021

Sur les ondes de RCF: @ lien

Jacques Cohen, bonjour.

Bonjour.

Avec vous on évoque la Covid-19, on continue de voir l’évolution de cette pandémie. Et notamment vous voulez nous parler de la météo, mais non pas celle qu’il y a dans le ciel, mais de la météo virale, JC.

Absolument, car la grande ressemblance c’est qu’on ne voit pas très loin la météo virale. Un peu comme la météo tout court. Ce qu’on voit par la fenêtre on en est sûr, pour le lendemain on a quelques idées, mais l’horizon n’est pas très loin. Alors, on constate que l’épidémie régresse en France, de façon variable, il faut être prudent. Puisque par exemple à Nice cela dégringole à toute vitesse, mais dans le Vaucluse cela ne bouge pas du tout, et en Île-de-France cela descend lentement. L’important c’est de voir si on va enfoncer le plateau.

Lire la suite