Vaccins RNA : le Korsakoff du système immunitaire

Jacques HM Cohen 7 7 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN @ en attente

Avec nous par téléphone, on retrouve le professeur Jacques COHEN pour sa chronique d’actualité, la dernière de la saison. Professeur, bonjour !

Bonjour !

Rien de bien original pour cette dernière chronique de la saison, on va parler de la Covid-19 alors que l’on commence à évoquer une septième vague. JC, quelle photographie de la Covid-19 peut-on faire en France en ce début juillet ?

On peut déjà en parler avec des choses originales, mais pas seulement de la septième vague qui est en train de monter, qui s’est emballée au 1er juillet, qui va culminer probablement autour du 15 juillet ou du 21, qui comporte moins de formes graves que la maladie initiale. Mais comme elle va concerner énormément de monde, finalement, elle va donner un certain nombre de cas hospitalisés et donc une mortalité indiscutable. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle se moque des vaccins et des immunisations, c’est-à-dire aussi des infections antérieures. Comme elle est très contagieuse et que l’on n’a pris strictement aucune mesure en disant « on s’en fout » ou à peu près, tout le monde va l’avoir. On va avoir une épidémie expérimentale pure dans une population non protégée et ne se protégeant pas.

Lire la suite

Monkeypox : vaccins et stratégies vaccinales

Jacques HM Cohen  1 7 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN en attente

Avec nous, par téléphone, on retrouve le professeur Jacques COHEN pour la chronique d’actualité. Jacques COHEN, bonjour !

Bonjour !

JC, l’actualité, c’est le Monkeypox, un virus que l’on essaye de décortiquer semaine après semaine avec aujourd’hui au programme les vaccins et la stratégie vaccinale. Que voulez-vous nous dire, Professeur ?

Je voudrais commencer par parler des différents vaccins parce que ce sont eux qui sous-tendent la stratégie vaccinale vis-à-vis d’un virus dont le rythme de développement est lent. Le cycle est d’à peu près un mois contre moins d’une semaine pour un Covid par exemple, l’incubation est de trois semaines comme les oreillons, mais ce n’est pas parce qu’il va lentement qu’il ne va pas sûrement. En particulier, il est très résistant, il est contagieux par les surfaces et il semble que la montée soit maintenant inexorable puisqu’on n’a pas coiffé l’épidémie à son début. Quels sont les outils dont on dispose ? En fait, il n’y a pour l’instant guère que les vaccins et il faut reprendre la question de la vaccination antivariolique qui a été faite avec un virus proche, un virus de la famille des pox, celui de la vache qui devrait protéger également, plus ou moins parfaitement – on n’est pas sûrs que ce soit parfaitement – contre le virus dit du singe dont on sait qu’en fait, c’est un rongeur ou un écureuil de forêt Africaine qui est son réservoir naturel. Les grands singes sont malheureusement très malades avec ce virus, c’est pour cela que c’est sur eux que l’on s’en est rendu compte.

Lire la suite

Des nouvelles du front des épidémies

Jacques HM Cohen 24 6 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

La chronique d’actualité aujourd’hui avec le professeur Jacques COHEN. On va aller sur le front, non pas celui de la guerre en Ukraine, mais le front des épidémies, avec vous, professeur dans l’actualité. Bonjour Jacques !

Bonjour !

Sur le front des épidémies, vous voulez nous parler de deux choses aujourd’hui : du Monkeypox et du Covid. Nous allons peut-être commencer par le Monkeypox, un virus dont on a déjà beaucoup parlé ces dernières semaines ensemble.

Ce virus se répand, il ne semble pas que l’on soit dans la situation de foyers isolés qui s’éteignent spontanément. il se répand inéluctablement selon son histoire naturelle j’allais dire, puisqu’aucune mesure sérieuse n’est prise contre lui. Il en est actuellement à une situation de maladie sexuellement transmissible, il est encore très limité dans le milieu de propagation initiale en occident, c’est-à-dire des homosexuels fréquentant des établissements conduisant à des relations avec partenaires multiples. Il va commencer à en sortir. Son danger se situe surtout sur les immunodéprimés, les enfants en très bas âge et les femmes enceintes. Les enfants en très bas âge peuvent faire des formes beaucoup plus graves semble-t-il, et les femmes enceintes ont de fortes chances d’avorter.

Lire la suite

Guerre en Ukraine: stop ou encore ?

Jacques Cohen 2/06/2022

Sur les ondes de RCF: Lien

Guerre en Ukraine, stop ou encore ? Ce sera l’objet de votre chronique, Jacques COHEN. Professeur, bonjour !

Bonjour !

Après 2 semaines où l’on a parlé de la variole du singe, le Monkeypox, on revient à la guerre entre Ukraine et Russie. Si l’on fait une photographie, JC, finalement, on a envie de dire que les 2 pays, que ce soit la Russie ou l’Ukraine, auraient tout intérêt à stopper cette guerre.

Déjà, ils auraient eu tout intérêt à ce qu’elle ne soit pas déclenchée, tout en sachant que c’est bien la Russie qui l’a déclenchée et qu’elle a gaspillé un énorme potentiel de sympathie dans le pays qui est parti en fumée et a volé en éclats avec les éclats d’obus. Mais les 2 pays auraient maintenant d’assez bonnes raisons de chercher à cesser le feu. Pourtant ils se trouvent dans l’impossibilité politique de le faire, l’un comme l’autre.

Lire la suite

Monkeypox virus: jusqu’où diffusera-t-il ?

Chronique du 25 mai 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

Précédent post sur le sujet: https://jhmcohen.com/2022/05/20/monkeypox-mkp1-un-cousin-de-la-variole-passe-du-singe-a-lhomme/

Monkeypox, la suite, si j’ose dire. On avait commencé à en parler la semaine dernière, jusqu’où diffusera le Monkeypox virus ? C’est finalement la question que l’on va vous poser. Déjà, JC, peut-être que tous nos auditeurs n’ont pas pris connaissance de cette actualité, mais le Monkeypox si on fait une photographie, juste en quelques mots revenir sur les grandes lignes de ce nouveau virus qui circule depuis quelques jours, quelques semaines maintenant.

Ce qui est nouveau, c’est qu’il circule en Europe. Ce virus est connu en Afrique depuis les années 70, avec deux souches d’ailleurs, une assez méchante et une moins, c’est la moins méchante qui circule actuellement, il donne des épidémies sporadiques là-bas et pour la première fois il diffuse au-delà. Alors, on a maintenant avec quelques semaines d’évolution un premier élément : il a diffusé essentiellement dans des milieux homosexuels masculins. On a des foyers de contamination comme un sauna, des choses comme cela en Espagne. Il semble se comporter comme un virus de contact, c’est-à-dire transmis par les muqueuses ou les contacts étroits, donc finalement comme une MST (Maladie Sexuellement Transmissible). C’est très rare parmi les poxvirus.

Lire la suite