La GPA, première importation de la misère ukrainienne

Jacques HM Cohen 13 5 22

Sur les ondes de RCF: LIEN 

Bonjour !

Le nom de votre chronique aujourd’hui : la GPA, première importation de la misère ukrainienne. JC, avec cette question pour bien recontextualiser les choses, la GPA, de quoi s’agit-il ? Parce que c’est vrai que l’on s’y perd. Un coup on parle de GPA, un coup de PMA, ce genre de chose. Décryptez-nous un peu tout cela.

Les deux termes homophones proches n’ont rien à voir entre eux. Dans un cas, il s’agit de procréation assistée et dans l’autre, celui qui nous intéresse aujourd’hui, il s’agit de mères porteuses pour dire les choses carrément. Les mères porteuses sont des dames que l’on insémine naturellement ou pas naturellement, qui portent un enfant et qui le donnent ensuite à ceux qui ont payé pour. Évidemment, c’est quelque chose que personnellement, je réprouve profondément.

Lire la suite

USA en Ukraine : quels buts de guerre ?

Chronique du 6 mai 2022

JHM Cohen.

Sur les ondes de RFC: LIEN  

Et votre chronique d’actualité aujourd’hui est consacrée à la guerre entre Ukraine et Russie, mais en s’intéressant à d’autres pays et notamment aux États-Unis. USA en Ukraine quels buts de guerre ? C’est le titre de votre chronique aujourd’hui avec l’évolution de l’affichage public de l’aide des USA aux Ukrainiens. Quelle photographie peut-on faire de cette évolution selon vous, professeur ?

C’est plus une vidéo qu’une photographie, car elle a beaucoup évolué.

Vous êtes moderne, Jacques.

Et oui ! La position initiale des USA était extrêmement prudente. Au point, rappelez-vous, que les avions de chasse polonais d’origine Russe ne pouvaient pas être envoyés à Ramstein sur une base américaine, pour être mis en caisse et renvoyés en Ukraine. Au fur et à mesure des malheurs des Russes, on peut avoir l’impression que BIDEN s’est enhardi et on a une escalade de cette aide d’une part qui a consisté à rameuter tous les pays occidentaux pour envoyer ouvertement non seulement du matériel dit défensif, mais du matériel tout à fait de pointe, de l’artillerie lourde, des antimissiles, des missiles anti-bateaux, etc. Donc un engagement au maximum des moyens techniques possibles, à part d’envoyer des troupes sur place.

Lire la suite

Ukraine : de la promenade militaire à la guerre dévastatrice

JHM Cohen Chronique du 25 mars 2022

Sur les ondes de RCF: Lien

On retrouve avec nous le professeur Jacques Cohen par téléphone. Professeur, bonjour.

Bonjour.

Et on va partir un peu plus à l’Est avec la guerre entre Russie et Ukraine. JC, si on fait une photographie de ce qu’il se passe aujourd’hui, un mois après le début de cette guerre, que peut-on dire ?

On peut dire que la guerre n’est pas finie et qu’en dehors de Kherson, les Russes ne contrôlent aucune grande ville. Que pour prendre Marioupol ils ont dû la raser et faire fuir les habitants. Il faut reprendre les choses avec une vue plus générale et plus dynamique, c’est-à-dire focaliser sur ce qui permet de voir quelle est la situation et ce qui va probablement être fait.

Lire la suite

Ukraine, une guerre illogique, une logique à craindre

JHM Cohen Chronique du 25 février 2022

Sur les ondes de RCF: Lien

Jacques Cohen, bonjour.

Bonjour.

Aujourd’hui, exit la chronique santé et on revient dans votre chronique d’actualité sur la guerre entre l’Ukraine et la Russie, entre la Russie et l’Ukraine, une guerre illogique, une logique à craindre. C’est le titre que vous avez choisi pour votre chronique ! Pourquoi, JC ?

Et bien, d’abord c’est une guerre de la Russie. L’Ukraine n’est guère en état de faire la guerre à la Russie. Alors, une guerre illogique et une logique à craindre, pourquoi ? C’est une guerre illogique parce que c’est une opération militaire sur l’ensemble du pays en réponse à des inquiétudes russes, par des moyens totalement inadaptés. Personne ne croyait que réellement POUTINE allait envahir tout le pays, au mieux on pensait – ou au pire cela dépend des points de vue – qu’il allait donner un peu d’air aux sécessionnistes du Donbass en prenant les deux districts correspondants, mais on est dans une toute autre échelle.

Alors, il faut regarder quelle est sa logique, bien sûr, et pourquoi a-t-il choisi ces moyens qui sont illogiques, et enfin s’inquiéter de la logique de la situation.

Lire la suite

Un château de cartes en Ukraine

Chronique du 27 septembre 2019

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2186100

JC bonjour.

Bonjour.

Pour tout dire à nos auditeurs, vous êtes à Lyon vous avez une vue formidable sur les Alpes, changement de décor par rapport à nous qui sommes en Champagne Ardenne.

Changement de décor, mais « tout est affaire de décor, c’est toujours soi que l’on retrouve ».

Et nous on va complètement changer de décor, JC, puisque l’on va prendre l’avion et on va se rendre du côté de l’Ukraine, peut-être même aussi du côté des États-Unis. On va beaucoup voyager avec vous puisqu’on peut le dire, dans la campagne aux USA, le business ukrainien du fils BIDEN qui s’est un peu invité dans la campagne avec ces écoutes téléphoniques qui ont été révélées entre Donald TRUMP et le président ukrainien.

Alors ce n’est pas une écoute téléphonique. C’est une retranscription et la fuite vient des services de renseignement US qui ont un peu l’équivalent de notre article 40 du Code pénal, disant qu’un fonctionnaire doit prévenir le procureur quand il apprend quelque chose qui est franchement anormal. Et là le fonctionnaire des services de renseignement US a appris que le président TRUMP demande au président Ukrainien ZELENSKY « est-ce que vous pourriez me faire une faveur ? » ce qui n’est pas tout à fait une formule courante, et qu’il s’agit de changer de procureur pour que le fils de BIDEN puisse être poursuivi pour avoir fait des affaires il y a quelques années en Ukraine.

Lire la suite