Syrie: escalades en série

Chronique du vendredi 16 février 2018

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1757968

Bonjour Jacques !

Bonjour.

Et cette semaine, comme on l’évoquait en préparant, parce que oui, on prépare nos chroniques malgré tout ! On redouble, on va de nouveau parler de la Syrie.

En effet, il s’est passé beaucoup de choses cette semaine, nous avons parlé la semaine dernière des évènements précédents, mais il y a deux évènements très importants cette semaine.

Alors, qu’est-ce qu’il s’est passé depuis la semaine dernière ?

Eh bien, il y a l’affaire du drone iranien et de ses suites, et puis il y a le bombardement américain des troupes loyalistes à Deir ez-Zor.

Lire la suite

Combats en Syrie: chacun contre les autres

CHRONIQUE du vendredi 09 février 2018

Sur RFC: https://rcf.fr/embed/1752537

Bonjour Jacques Cohen, avec vous aujourd’hui, nous allons évoquer l’actualité internationale et d’abord, dans un premier temps, le conflit turc/kurde, où en est-on sur la situation en Syrie, Jacques ?

Eh bien, en Syrie, après la disparition de l’état islamique, après sa défaite, les Kurdes qui y ont contribué ont pris beaucoup d’espace. Ce qui inquiète bien sûr la Turquie, laquelle a décidé d’envoyer ses islamistes et son armée pour réduire une grande partie des zones kurdes, donc relancer une deuxième guerre en Syrie.

Et Bachar, dans tout cela ?

Bachar, lui, s’occupe de réduire les deux poches principales restantes d’opposants qui sont, d’ailleurs, tous des opposants islamistes que certains présument modérés, mais cela reste largement à déterminer. Ces deux poches sont celles d’Idleb au nord-ouest et la poche de la Ghouta, qui est quasiment la banlieue de Damas. La poche de la Ghouta, c’est quand même 400 000 personnes. Elle semblait se réduire par des accords plus ou moins officieux, avec évacuation de population, et puis les choses se sont durcies au point que certains accusent Bachar d’avoir employé des gaz de combat récemment pour terminer de faire déguerpir les gens de la Ghouta.

Lire la suite

TERRORISTES : Le niveau baisse !

CHRONIQUE DU MERCREDI 21 juin 2017

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1589871

Chronique d’actualité avec Jacques Cohen

AV : On va s’intéresser, aujourd’hui, aux récents attentats « ratés » ou en tout cas qui n’ont pas produit leurs effets, heureusement ! Je pense, notamment aux Champs-Élysées, mais également à Bruxelles, tout récemment, Jacques et, du coup, on va s’interroger avec vous, aujourd’hui, sur ce que signifient, finalement, ces attentats « ratés ». Est-ce que cela veut dire qu’il y a une baisse de niveau des tentatives qui visent l’Europe et la France ?

En effet, c’est une question raisonnable en période de bac, que de dire « le niveau baisse ». C’est vrai ! Tout en soulignant quand même comme restriction que les attentats restent meurtriers ou peuvent l’être. Un attentat individuel peut causer plusieurs dizaines de morts et pas seulement la mort de son auteur dans la situation actuelle des attentats-suicides ratés. Mais, on a vu aussi que la tentative en Angleterre, avec pourtant trois personnes, a eu lieu avec une camionnette parce qu’ils n’avaient pas pu louer un camion, etc.

En fait, on a des attentats individuels suicides qui sont l’appel de Daesh à des actions spectaculaires, avec ascension directe au paradis, pour des gens qui sont isolés et qui n’ont strictement aucun moyen. C’est, de ce point de vue là, une bonne nouvelle parce que c’est beaucoup moins que ce que pourraient donner des attentats de la taille au-dessus, comme ce que l’on a eu au moment du Bataclan. C’est-à-dire, des attentats du type d’une cellule organisée de 15/20 personnes qui, si elles ne se débrouillent pas trop mal, peut faire une dizaine d’attentats, avant de se faire prendre. Ce n’est donc pas du tout dans cette échelle-là et c’est rassurant.  Lire la suite

L’Arabie Saoudite et le Qatar : Le bossu et le chameau

Chronique du mercredi 7 juin 2017

Sur RCF:https://rcf.fr/embed/1579939

Chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV: On va s’intéresser à l’actualité diplomatique de ces derniers jours avec, notamment, plusieurs pays du Golfe qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, sous l’égide, de l’Arabie Saoudite qui est là en patron et en leader finalement de cette décision.

Absolument, c’est l’Arabie Saoudite qui a rameuté la plupart des pays du Golfe et l’Égypte contre le Qatar : le Bahreïn, les Émirats arabes unis. Mais par exemple, le Koweït reste silencieux.

Lire la suite

Viry : une guerre contre la police avec des cocktails Molotov

CHRONIQUE du 25 octobre 2016

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1406693

 

 

AV : Vous voulez parler des policiers aujourd’hui, à la fois de ce qui s’est passé, c’est-à-dire le véhicule et les fonctionnaires de police qui ont été visés par des cocktails Molotov, et puis également la grogne actuelle, parce que, mine de rien, c’est forcément lié, les deux.

La grogne est le témoin d’un désarroi, ce désarroi est lié à un changement qualitatif de la violence à laquelle ils sont opposés. C’est une violence avec des armes de guerre, puisque les cocktails Molotov sont des armes de guerre, en bande organisée. Lire la suite

Un GIGN municipal à Reims?!

Chronique du 21 septembre 2016

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1377674

AV : on va parler d’un sujet local, qui peut être national finalement, c’est l’armement des policiers municipaux. Au conseil municipal de Reims, on a voté « pour » équiper la police municipale d’armes létales, c’est cela ?

D’armes létales, mais cela ne résout pas la question de l’efficacité ! J’ai écrit, l’an dernier déjà, une chronique pour rappeler qu’il fallait réserver les armes à ceux qui savent s’en servir. Et la police municipale n’a ni les critères de recrutement, ni les critères de formation, ni l’emploi du temps et l’entraînement pour être efficace avec des armes de poing. Puisqu’il est annoncé que le ministère de l’Intérieur offre 80 pistolets. Je ne vois pas à quoi cela peut servir ! Lire la suite

Fichés S: la Loi prévoit tout!

CHRONIQUE DU 14 septembre 2016

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1370688

 

AV : On va s’intéresser aux fichés S, ces personnes qui sont dans un fichier de police, donc de renseignements, et on s’était interrogé, il y a déjà quelque temps sur, j’allais dire, l’outil législatif pour le cas de ces personnes, pour celles qui sont parties notamment en Syrie, ces Français. Est-ce que l’armée française pouvait tuer des Français ?

Et alors, vous avez fouillé, je crois, et vous avez trouvé des textes assez intéressants…

Il y a deux populations différentes. Il y a les gens qui sont allés en Syrie, qui combattent contre notre pays, donc ce sont des traîtres ! Et qu’ils aient rejoint un état ou un simili état, la loi prévoit que l’on puisse faire une déchéance pour tous, en ayant une déchéance de nationalité, pour ceux qui la combattent . Et les traités internationaux ne s’y opposent pas : dès 1961 les précautions ont été prises pour que l’on puisse faire de temps en temps de la déchéance pour tous avec une procédure d’avertissement, une procédure judiciaire, qui donnera donc des garanties légales, et qui à ce moment-là servira de dernier avertissement « ou vous rentrez ou vous êtes susceptibles, n’étant plus Français, d’être abattus sans préavis ». Lire la suite