Élection Présidentielle : En cas de malheur…..

CHRONIQUE DU MERCREDI 03 MAI 2017

sur RCF @lien en attente

 

Bonjour à tous ! Chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV : Une fois n’est pas coutume, vous allez faire un peu de politique fiction aujourd’hui, et expliquer ce qui pourrait se passer si Marine Le Pen était élue dimanche.

En effet, la politique fiction, dans ce cas de malheur, ce n’est pas une euchronie c’est une cacochronie ! Car il ne se passerait que des choses extrêmement défavorables dans cette sinistre éventualité.

Du point de vue des institutions d’abord…

Du point de vue des institutions, il faut rappeler que la constitution de la Vème république n’est pas faite pour être mise entre toutes les mains. Elle a été taillée par le général de Gaulle pour une crise algérienne dont il craignait qu’elle soit d’une bien plus grande ampleur que l’OAS. En gros, à l’échelle de ce que la milice avait représenté comme affrontement à la fin du régime de Vichy. Et, il est à prévoir si elle est élue, que Marine Le Pen va être confrontée immédiatement à une difficulté, qui est de perdre les législatives et de vouloir rejouer le match. Et pour cela il y a une solution, c’est le référendum sur les institutions, mais auquel on peut aussi rajouter sur l’euro, sur ceci et sur cela… c’est la technique habituelle des référendums personnalisés, c’est-à-dire que l’on demande 3-4-5 choses politiques, plus, si on aime la tarte aux pommes, et grâce à quoi on en fait un plébiscite. C’est une technique inventée par Louis Napoléon Bonaparte.

À partir de là, par exemple sur l’aspect institutionnel, il suffit de demander dans ce référendum que l’assemblée soit à la proportionnelle et qu’il y ait une prime majoritaire pour le parti arrivé en tête, un petit peu un système comme aux élections municipales. Et à ce moment-là, elle peut dissoudre et recommencer sur cette nouvelle règle.

Plein d’autres choses que l’on n’abordera pas aujourd’hui sur la Constitution. Mais la Constitution, justement, permet au président d’avoir non seulement la main, mais plus qu’un coup d’avance.

Il ne faut pas s’attendre à un remake  « Adolf le retour ». M Le Pen n’a pas son parti le NSDAP, ni sa milice la SA. M Le Pen agira par étapes, en fait comme Erdogan en Turquie ou Orban en Hongrie, vers un état autoritaire, dictatorial, répressif et anti-démocratique.

Du point de vue de l’ordre moral ? C’est vrai que l’on voit quand même au sein même du Front National, différentes lignes…

Alors, il y aura certainement, non seulement une sérieuse cacophonie sur ce sujet comme sur d’autres au sein même du Front National. Certains étant pour considérer que l’évolution des mœurs est ce qu’elle est, tandis que d’autres veulent au contraire un retour à l’ordre moral, voir à l’interdiction ou à la répression de l’IVG, ce qui serait un retour en arrière phénoménal. Et, il est difficile de savoir qui parmi les différents courants dans le front National l’emportera pour essayer d’imposer ceci ou cela aux Français. Mais de toute façon, cela donnera des lignes de clivage et des éléments d’archaïsme considérables.

Les finances ? Alors c’est vrai qu’il y a plusieurs aspects, il y a la question de l’Euro, fin de la monnaie unique maintenant on parle de monnaie commune et non plus de sortir de l’Euro. Là aussi il y a plusieurs choses, on ne sait pas trop sur quel pied danser.

Alors, là aussi les différentes lignes du FN montrent leurs incohérences, une des lignes qui avait le mérite de la cohérence c’était la sortie immédiate de lEeuro, une forte dévaluation…

Et un programme à 70 % basé sur cela…

voilà ! Au moins 70 % basé dessus. Mais s’il s’agit d’une sortie progressive en 6 mois, 1 an, 1 an et demi, évidemment il n’y a pas de financement basé sur cela. En revanche, il y a une addition qui nous sera tout de suite présentée par tous nos partenaires, c’est que nous avons une dette considérable et que le crédit de la France sera immédiatement amoindri, les taux d’intérêt…

Nos obligations…

seront très élevés d’emblée, probablement à 5-6 % au moins, et que l’on se retrouve immédiatement dans une situation catastrophique, non pas à pouvoir faire la moindre dépense supplémentaire, mais à ne même pas pouvoir déjà honorer les dépenses qui sont actuellement prévues.

Alors les histoires de monnaie commune par rapport à la monnaie unique. Sans là aussi passer trop de temps aujourd’hui, hélas, il y a un deuxième pari qui est « de toute façon il n’y aura pas besoin de sortir de l’Euro parce que l’Euro éclatera et que les autres feront comme nous », c’est bien gentil, mais ce n’est pas vrai du tout ! Ceux qui ont payé cher si je puis dire, pour rester dans l’Euro, et qui commence à en voir les résultats comme l’Espagne, et dans une certaine mesure également la Grèce n’ont aucune raison de nous faire plaisir en arrêtant leurs efforts et en faisant sauter la monnaie unique pour laisser un Euro qui serait plus germanique et du Benelux. Ce serait laisser la France filer comme le premier des pays pauvres isolé alors même que les autres se retrouveraient dans une meilleure situation en étant restés dans l’Euro. Donc, là aussi, c’est complètement illusoire et cela tirera certainement à hue et à dia parce qu’il faudra trouver quels sont les détails sémantiques qui permettent de dire qu’une monnaie commune n’est pas une monnaie unique, alors que par hasard il n’y en a qu’une ! Puisque si l’Euro n’éclate pas, cette monnaie commune il n’y en aura qu’une. Tout cela ne tient pas debout et doit donner des sueurs froides au courant, j’allais dire relativement logique à l’intérieur du FN, qui est un courant qui veut faire un pari encore une fois, un pari à mon avis dangereux et perdant, mais qui a au moins la cohérence d’un pari. Alors que les autres veulent mettre les billes un peu partout en espérant qu’elles rapportent quand même comme si tout était mis sur un seul numéro. Cela est totalement impossible !

File:Inflationmedal.jpg

M Le Pen recourra aux incantations et à la diabolisation démagogique des banquiers pour essayer de se dédouaner des conséquences de sa politique. En mettant en cause les Rothschild, Lazard, et sans doute aussi Schlumberger puisqu’elle semble avoir aussi les protestants dans le nez ces temps-ci.

Dernier point, sur le djihad, le terrorisme, et là, il faut bien dissocier immigrés, parce qu’elle a tendance à faire que les immigrés soient des terroristes, sauf que beaucoup et même la majorité des terroristes qui ont frappé la France étaient Français !

Oui. Là il y a deux aspects. Il y a surtout un fonds de commerce considérable qui est « on ne veut plus d’Arabes ». Il faut dire les choses carrément, c’est cela que l’on entend quand on rencontre des gens enkystés…

Et militants !

au Front National. Et, leur raisonnement est de conduire à un affrontement généralisé. Ils sont tout à fait d’accord avec les frères musulmans d’ailleurs, qui est de couper de la communauté nationale plusieurs millions de citoyens parfaitement intégrés, et d’essayer de les jeter à la mer. C’est complètement stupide, c’est extrêmement dangereux parce que justement, le terrorisme islamiste pourrait se…

Se nourrir de ça!

s’implanter parmi eux alors qu’il est pour l’instant extrêmement minoritaire, et qu’on peut s’efforcer de le limiter puis de l’éjecter comme un noyau de cerise. Et ce n’est pas la même chose que d’être confronté à 60 000 personnes ou d’être confronté à 6 millions voir plus.

Donc c’est une politique extrêmement dangereuse qui inévitablement, quelle que soit la position qui serait gouvernementale, conduira à l’émergence d’une organisation terroriste, mais terroriste d’extrême droite qui s’appellera peut-être OCN au lieu d’OAS, qui sera « on est chez nous » et qui commencera à faire des attentats de terreur un petit peu indéterminée pour faire monter les enchères, terroriser cette population, en indiquant que « vous n’avez qu’une solution : la valise ou le cercueil, etc. »

Et comme on ne surveillera plus les fichés S parce qu’ils seront tous…

Alors les fichés S auront été expulsés ou bouclés, sauf qu’il faudra pour cela remettre en place la cour de sûreté de l’État et l’internement administratif. Parce que les magistrats vont faire la grève immédiatement. Ils n’accepteront pas cela, donc là aussi c’est une politique de gribouille qui sous les apparences de la fermeté est une politique de décomposition de la lutte anti djihadistes.

Merci Jacques ! Et je terminerai cette chronique par « Liberté, égalité, fraternité » !

Et vive la France !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s