Carlos Ghosn tient toujours la route !

Chronique du 10 janvier 2020

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2282680

Le vendredi soir en 2020, n’y fera pas exception, on retrouve notre chroniqueur de l’actualité, JC, bonjour Jacques et meilleurs vœux pour cette belle année.

Bonjour, bonjour et meilleurs vœux.

Et puis on va commencer l’année par évoquer l’actualité franco-japonaise, franco-libanaise également puisque l’on va parler de Carlos Ghosn. Un commentaire JC sur cette évasion rocambolesque, spectaculaire, que faut-il dire ?

Elle est aussi franco-brésilienne puisqu’il disposait des 3 passeports. Mais il était bien sûr interdit de sortie du territoire japonais. L’évasion on n’en connaît certainement qu’une toute petite partie. Une toute petite partie parce que dans ce genre d’opération il y a toujours un plan B, voire un plan C et qu’on ne sait pas exactement comment cela s’est passé et qu’on ne le saura probablement que très tard. Vous savez, quand nous avions raté une opération en Nouvelle-Zélande pour le Rainbow Warrior, le plan B a quand même consisté à couler le voilier des agents français compromis en pleine mer en les faisant récupérer par un sous-marin nucléaire d’attaque qui traînait dans le Pacifique rien que pour cela. Donc vous voyez, les choses peuvent être assez différentes de ce qui est annoncé. Mais peu importe, ce qui est important c’est qu’effectivement Carlos Ghosn est sorti du territoire japonais et qu’il est finalement dans son pays natal au Liban.

Une sortie remarquée évidemment, et puis dans son pays natal au Liban en milieu de semaine, c’était mercredi, il a donné une conférence de presse pour répondre aux 4 inculpations pour corruption dont le Japon l’accuse.

chateau-d-if_Nnvh2b

Une autre évasion célèbre…..

Oui, mais je voudrais revenir quand même sur sa sortie. Il s’est évadé, mais il a bien sûr eu des complicités. Et une complicité non négligeable qu’on peut envisager sans certitudes, c’est celle de Nissan, parce que les gens qui l’ont dégommé à la tête de Nissan, pour parler vulgairement, ont depuis également été descendus en flamme, parce que la boite a continué à dégringoler. Et je pense que les équipes suivantes en fonction n’avaient pas intérêt pour l’image de Nissan à un déballage réciproque lors d’un procès. Comme vous avez vu, il est parti le lendemain de la levée de la surveillance par Nissan. Et comme il est extrêmement difficile de maintenir des opérations de ce genre en stand-by sur des délais indéterminés, on ne peut que penser qu’il savait à peu près exactement quand les choses seraient à faire. C’est un arrière-plan qui n’est pas souligné, qui n’est pas prouvé, mais qui me parait hautement probable. Alors, la conférence de presse c’est aussi la revanche. Carlos Ghosn est un homme de pouvoir, un homme important et d’avoir été dans un contexte de contrainte aussi extrême qu’au Japon, c’est quelque chose dont il devait être ravi de se dégager.

Alors, justement lors de cette conférence de presse, il a répondu aux 4 inculpations pour corruption, JC, de votre point de vue, est-ce que la réponse de Carlos Ghosn vous parait justifiée ?

Alors, bien évidemment je n’ai pas le dossier, donc je ne peux pas donner de détails, mais pour une fois je suivrais l’enseignement des dirigeants chinois, non pas tellement Mao, mais Deng Tsiao Ping avant Xi Jinping : « peu importe que le chat soit gris ou noir s’il attrape les souris ». L’important pour un dirigeant d’entreprise, ce qui ne me choque pas, c’est qu’il gagne de l’argent s’il en ramène. Ce qui me choque beaucoup c’est que beaucoup d’entre eux se font payer très grassement, alors que la boite perd de l’argent. Je crois que si ces rémunérations doivent être très importantes, elles doivent être indexées sur le fait de ramener de l’argent, de créer de la valeur ou pas. Et dans le cas de Ghosn, il en a toujours ramené énormément et on le voit à contrario, les actions des entreprises qu’il dirigeait ont dégringolé et fait partir en fumée, depuis son arrestation, environ 15 milliards d’euros. Ce sont des choses considérables. Donc, puisqu’il ramenait de l’argent, savoir quelle était sa part légale ou quelle était la part de combine ce n’est pas très important. L’affaire de Versailles me parait une caricature, non seulement ce qui est mis en cause est une affaire à 50 000€, ce qui pour lui ne représente absolument rien, mais en plus c’est dans un système complexe de partenariat avec Renault et le château de Versailles avec différents versants de part et d’autre avec des gestes d’un côté et de l’autre – par exemple, la flotte de voitures du château, que ce soit les voitures des conservateurs, mais aussi jusqu’aux camionnettes des jardiniers – tout cela était dans des conditions extrêmement favorables de la part de Renault. et de l’autre côté que lors de la convention écrite le château ait rajouté quelques soirées, on est vraiment dans de l’anecdotique d’une affaire qui fonctionnait finalement bien aux bénéfices des deux. GHOSN a eu raison sur ce point de dire, le château était inestimable pour attirer les dirigeants étrangers et cela valait donc la peine que j’y mette de l’argent. Ensuite, le détail de la cuisine de cette affaire n’est pas à mon avis très important, d’autant que l’enjeu est ridicule.

JC, que peut-il advenir du sort de Carlos Ghosn désormais, parce que maintenant il est au Liban, malgré tout Interpol a envoyé une notice rouge, comme on dit au Liban, que peut-il se passer pour Carlos Ghosn ?

Alors, au Liban rien. La notice rouge elle ne servira à rien, simplement il ne peut pas voyager n’importe où, parce que certains pays peuvent être tentés de l’interpeler et de le renvoyer au Japon, certains pays, mais pas tous. À mon avis, il peut aller comme il le veut en Amérique du Sud, à commencer par le Brésil. Ce qui est en suspens c’est la France, non pas qu’elle l’extraderait, puisque la France n’extrade pas bien sûr ses ressortissants. Mais qui pourrait lui chercher des poux dans la tête sur un certain nombre d’opérations financières, reste à voir si ces choses-là se tassent ou pas au bout d’un certain temps. Il ne faut pas oublier non plus que Carlos Ghosn a un puissant ami qui est Vladimir Vladimirovitch Poutine. Il a en effet, parmi ses succès, redressé la production automobile russe en partenariat avec Renault et de ce point de vue là, je pense qu’il est tout à fait bien vu au KREMLIN.

Cela veut dire que pour Carlos Ghosn, finalement, pas trop d’inquiétude, même si la justice japonaise aimerait pouvoir récupérer le sort de Carlos Ghosn entre ses mains, en quelque sorte ?

Oui la justice certainement, le gouvernement japonais je ne sais pas. Le MITI – parce que l’économie japonaise contrairement à ce que l’on pourrait croire est très administrée, c’est le ministère de l’Industrie qui pilote les entreprises et donc si comme je vous ai dit les choses ont évolué chez Nissan, le MITI était forcément dans l’affaire.

Merci JC, de nous avoir parlé de Carlos Ghosn et puis comme on le dit souvent à la fin de votre chronique, affaire à suivre.

Affaire à suivre et comme Carlos Ghosn est quelqu’un d’inventif, je pense qu’il nous surprendra à nouveau par des aventures industrielles.

Merci JC, à très bientôt.

À bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s