Covid-19 le coronavirus de WuHan 17/2/20

JHM Cohen 17/2/20

Le coronavirus de WuHan frappé par le politiquement correct devait être nommé de telle sorte de ne discriminer ni ne choquer personne. La vieille habitude du type de virus suivi de la ville et de l’année qui aurait donné CoronaV WuHan 2019 n’est plus dans l’air du temps. Après quelques essais n’ayant pas soulevé l’enthousiasme, covid-19 va sans doute durer.
Aujourd’hui quelques incertitudes sur les modes de transmission du covid-19. On distingue classiquement les Virus des éternuements et les Virus des mains sales. La Grippe est le prototype des virus respiratoires qui ne se transmet épidémiologiquement que par les gouttelettes des éternuements. Au moins mille milliards de virions par éternuement. A vitesse initiale supersonique d’où des aérosols de particules fines.  Même si le virus de la Grippe survit un peu sur les mains atteintes par les éternuements.
Le rotavirus, la poliomyélite, la typhoide ou le choléra sont des maladies des mains sales parce qu’excrétés dans les selles, et relativement solides ainsi, dans les eaux ou les déjections, avec une diffusion aqueuse ou manuportée.
Les coronaV sont habituellement des virus respiratoires. Mais on a trouvé du covid-19 dans les selles. Et des tests de survie ex vivo ont montré que la survie du virus peut s’y compter en jours. Les dirigeants chinois semblent prendre très au sérieux un risque manuporté. Ils prennent des mesures en conséquence, comme la stérilisation des billets de banque, ou les arrosages et vaporisations d’eau de javel à l’échelle de villes entières. Pour éviter l’emport par les chaussures, sans communiquer sur le rationnel de ces mesures.
Comme l’enjeu économique est énorme, aussi longtemps que le risque n’est pas avéré, la direction chinoise a intérêt à se taire et à ne pas expliquer ce qu’elle fait. L’amusant, si l’on peut dire, c’est que personne ne semble l’avoir remarqué en Occident. Sauf pour s’en moquer. Oculos habent and nihil videbunt !!
Mais il y a aussi un enjeu de diffusion épidémique. En climat sec, comme une large partie de l’Afrique, la diffusion aérienne a peu de chance. En revanche la contamination des eaux peut y être catastrophique vu l’état des réseaux et des stations d’épuration quand elles existent.
Aucun test in vitro ne peut prédire réellement le potentiel épidémique  des mains sales ou des objets contaminés par le Covid-19. Il peut être nul ou significatif. La direction chinoise semble dans le doute choisir de le prendre au sérieux.
C Nicolle 1933 Le destin des maladies infectieuses:
«  »
Jamais, nous ne devons oublier que les faits dont nous nous occupons sont mouvants, qu’aucune formule ne peut les fixer, les définir, que nous n’en apercevons qu’un tronçon, que
les commencements nous échappent, que le phénomène se modifie entre nos mains et, par conséquent, que ce que nous prononçons, ce que nous imprimons, n’est qu’une traduction maladroite, incomplète d’un aspect momentané, d’une seconde au cadran illimité du temps.
«  »