Alstom sans grande vitesse : une équation impossible

Chronique du 5 octobre 2016
AV : Bonjour à tous ! Chronique d’actualité avec Jacques Cohen. 
Nous allons parler d’Alstom puisque l’on a découvert le plan annoncé. Alors qu’est-ce que sauver cette usine de Belfort, on hésite entre à la fois la communication  « On a sauvé des emplois », et puis, effectivement, est-ce que derrière il y a un vrai pari économique et est-ce que cela vaut le coup d’avoir commandé tous ces TGV pour l’État ?
C’est un peu compliqué comme question parce qu’il y a là plusieurs questions à la fois.
L’impératif que s’était fixé le gouvernement, c’est de maintenir de l’activité sur le site de Belfort. Ce site est équipé pour produire des TGV. Il sort des rames qui se fabriquent à la pièce. Il n’en fabrique pas beaucoup donc c’est du travail sans chaîne, à la pièce, et très spécialisé.
On annonce que l’on va commander des TGV. En fait il s’agit, au départ, d’accélérer ou de rattraper le retard pris dans l’acquisition des rames « intercités ». Mais l’annonce est de dire que ce seront des rames TGV.

Lire la suite