Pour le FN, les ennuis se profilent à l’horizon….

Le succès électoral du FN, en nombre de voix, ne peut  faire oublier qu’il va être confronté aux conséquences de ses victoires, c’est à dire à des difficultés sérieuses.

Sa présidente n’a pas voulu profiter en janvier de l’occasion de se débarrasser de son courant identitaire, qui veut une France des clochers dont on aurait chassé les arabes et sans doute les juifs également. Les divisions du FN vont commencer à la gêner, car un parti enraciné, avec des élus, ne peut surfer sur les attitudes hétérogènes et incompatibles de ses courants. Sauf à vite ressembler au PS et en récupérer l’image actuelle dans l’opinion.

Les courants du FN: deux FN peuvent en cacher un troisième…

Les deux principaux courants du FN commencent à être bien connus, le troisième est encore discret:

= le courant identitaire de la France chrétienne, vichyste, nostalgique de l’algérie française tout en voulant en chasser, les arabes, les noirs, et sans doute les juifs….

= le courant souverainiste qui rêve d’un  France sortie de l’Europe et du monde, qui cultiverait sa grandeur passée dans un curieux raisonnement de grande puissance à condition d’être isolée des autres…. ce courant est aussi plus social, quand le précédent est plus versaillais et catholique intégriste.

= le courant technocratique autoritaire. Ce courant méconnu poursuit la tradition centralisatrice et planificatrice d’un état fort. Ses ancêtres sont génétiquement aussi bien Colbert sous Louis XIV, que Bichelonne à Vichy, Speer en Allemagne, et le général de Gaulle de la 5éme république. Il veut réformer la France, prêt à réduire les intérêts particuliers par la manière forte d’un pouvoir à poigne.

bichelonne5

Jean Bichelonne

A noter, qu’amateur de pouvoir fort et de dirigeants à poigne, sensible à la force présumée virile, le courant technocratique autoritaire  attire plus d’homosexuels que le reste du FN, qui sont désireux d’un parti plus moderne et plus ouvert en terme de mœurs. Ce qui les oppose aux « identitaires » qui participent à  « la manif pour tous ». Tandis que le courant « souverainiste » avalera de travers quand les « techno autoritaires »  admettront mezzo-voce que la sortie de l’Euro serait un désastre et proposeront d’en virer les pays européens pauvres mais d’y rester…

En affirmant alors qu’il faut une Europe forte franco-allemande dans une vision gaulliste, ils donneront aussi une forte crise d’urticaire aux nostalgiques de l’OAS ! Enfin leur volonté de réforme en force, considérant sans doute Macron comme un mou, heurtera de front les intérêts des petits entrepreneurs et commerçants qui sont l’un des principaux fonds de commerce du FN….

Après le plafond de verre, une cage de verre…

Le FN pensait percer aux élections départementales le plafond de verre qui l’empêchait de perturber le jeu électoral des partis traditionnels. C’est raté. Mais il devrait le faire sans trop d’efforts aux élections régionales à la fin de l’année. Il lui restera encore à paralyser la bipolarisation des institutions de la 5éme république aux législatives qui suivront les prochaines présidentielles. Mais il n’arrivera pas au pouvoir pour autant: il va remplacer le PCF dans la cage de verre du parti protestataire, par définition sans crédibilité gouvernementale. Le PCF a ainsi rassemblé de 20 à 30 % des électeurs pendant un quart de siècle, et n’a accédé aux miettes du pouvoir qu’à l’agonie, pour mourir politiquement dans les palais nationaux… Le FN peut à cette image atteindre la même audience, gagner des fiefs locaux, mais buter sur la vitre de sa cage quand dans le même temps, les 2/3 des français ne le considère pas comme un parti de gouvernement.

Peut il un jour quitter sa cage?

Malgré les efforts de toutes les chèvres de Mr Seguin qui agitent l’incendie du Reichstag pour dans huit jours, c’est à droite que se verrouille ou déverrouille la cage. La tactique d’alliance au centre de l’UMP, si elle est maintenue, cadenasse sérieusement la cage du FN. Un parti de droite dure, ayant éliminé ses identitaires et ramené à la raison une partie de ses souverainistes, pourrait mordre sur une ump en crise. Il aurait cependant subit une sérieuse cure d’amaigrissement dans les délestages nécessaires. Mais un parti protestataire fait d’un patchwork de mécontentements  contradictoires n’a aucune chance en ce sens. Bien pire ( ou bien mieux!!! ), l’avantage dont il a disposé jusqu’ici de la grande lisibilité de ses propositions simplistes « faukonyaka » va se dissoudre dans les circonvolutions nécessaires pour faire cohabiter les différents courants, qu’on entendra beaucoup plus en 2016 avec des élus qu’auparavant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s