IVe ou VIe République, les législatives trancheront

CHRONIQUE du mercredi 10 Mai 2017

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1559707

 

Bonjour à tous ! Chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV/ On connait le nom du président de la République pour le prochain quinquennat, ce sera Emmanuel Macron, il sera investi ce dimanche, mais la question désormais ce sont les élections législatives qui vont arriver. « La République En Marche », c’est désormais le nouveau nom du parti, oui, mais avec qui Jacques ? Au niveau de la composition, de la recomposition un petit peu de l’échiquier politique, on est en pleine discussion et peut-être même, pleine tergiversation en ce moment !

Le but d’Emmanuel Macron, c’est de constituer un nouveau mouvement politique qui écrase les partis traditionnels, et qui comporte en son sein des ailes de différentes sensibilités.

Alors, sur l’évolution des partis politiques, les choses sont différentes à gauche et à droite. D’abord, on entend régulièrement parler de « casser » tel ou tel parti, je ne crois pas que l’on casse un parti de l’extérieur. De l’extérieur, il peut se rabougrir, se lyophiliser, etc., mais on ne le casse pas de l’extérieur. Les partis meurent de l’intérieur. Et là, de ce point de vue, si à gauche le PS parait bien malade, à droite c’est un peu plus compliqué. Parce que la situation n’est pas brillante, mais elle n’est peut-être pas aussi désespérée qu’à gauche. Lire la suite

Élection présidentielle : Le jour d’après

CHRONIQUE du mercredi 22 mars 2017

Sur RCF:https://rcf.fr/embed/1523106

Bonjour à tous, bienvenue à « chronique d’actualité » comme toutes les semaines avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV: Merci d’être avec nous. Aujourd’hui, on va évoquer l’actualité politique, enfin pas vraiment l’actualité, on ne va pas revenir sur le débat entre 5 candidats à l’élection présidentielle, mais on va s’intéresser au coup d’après. Les bons joueurs d’échecs savent anticiper et c’est vrai qu’il y a certes l’élection présidentielle, mais quelques semaines après, l’élection législative, et on sait que dans notre Vème République, c’est important et c’est même primordial d’avoir la majorité pour gouverner.

C’est d’autant plus important que la réduction du mandat présidentiel à 5 ans a supprimé le jeu que représentaient la dissolution et les modifications de majorité. Maintenant, en quelque sorte, un Président et une Assemblée sont condamnés à vivre ensemble et souvent à cohabiter en termes politiques.

Donc, c’est tout à fait important de considérer le coup d’après ou le jour d’après, car après les élections, il n’y a pas de pilule du lendemain en politique, il faut faire avec ce qui vient d’être décidé. Lire la suite

LR et PS bien malades, mordus par le dragon de Komodo du FN

CHRONIQUE du mercredi 08 mars 2017

Sur RCF https://rcf.fr/embed/1512781

Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques COHEN, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV : On va parler politique et dragon, vous allez comprendre pourquoi dans cette émission ! Tout d’abord politique, et c’est vrai que l’on peut s’interroger Jacques, quel avenir pour le parti Les Républicains et quel avenir pour le Parti Socialiste ?

En effet, quel que soit le Président, les deux grands partis sont bien malades.

En fait, les deux grands partis ont eu affaire au dragon du Front National, mais le dragon du Front National, ce n’est pas Godzilla, une énorme bête qui crache le feu ou déchiquette tout ce qui passe à portée. C’est le dragon de Komodo, le grand Varan. Lire la suite

Primaire du PS : En route vers le score socialiste de 1969

CHRONIQUE du mercredi 25 janvier 2017

Sur RCF@https://rcf.fr/embed/1481606

 

Quelques chroniques sur le sujet depuis juin 2015

https://jhmcohen.com/2015/06/07/sur-les-ondes-les-elections-primaires-une-solution-primaire/

https://jhmcohen.com/2016/12/21/deux-primaires-bonjour-les-degats/

https://jhmcohen.com/2016/11/24/les-primaires-la-magouille-pour-tous/

https://jhmcohen.com/2016/10/13/les-primaires-faire-voter-ses-voisins/

Chronique d’actualité avec Jacques COHEN, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV : Alors, aujourd’hui on va évoquer la primaire et ses résultats. La primaire de la gauche, « la belle alliance populaire » comme on l’appelle et donc, Benoît HAMON qui est arrivé en tête.

Benoît Hamon est arrivé en tête parce que, j’allais dire maintenant traditionnellement, puisqu’on a eu la preuve en novembre dernier, les primaires rassemblent très peu de monde, 2,2 % du corps électoral pour celle-ci. Elles rassemblent l’électorat le plus traditionnel et traditionaliste de son camp avec également quelques visiteurs, voisins d’en face ou d’à côté, et qu’à ce moment-là on obtient de désigner quelque chose qui est assez décalé par rapport à la moyenne des électeurs de ce camp. Lire la suite

Deux primaires : Bonjour les dégâts !

CHRONIQUE DU 21 décembre 2016

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1453341

 

AV: On a eu droit à la primaire de la droite, maintenant la primaire de la gauche. Est-ce que ça va être encore le « grand bazar » ? On a le sentiment que ça va l’être parce qu’on voit les candidats qui se déclarent, qui sont nombreux.Pas plus tard qu’il y a quelques jours, Vincent Peillon donc pour cette primaire de la belle alliance populaire. C’est comme ça qu’il faut dire ?

Belle alliance populaire, mais il faut bien convenir que ce sont les primaires du PS puisque d’une part, Mélenchon et l’extrême gauche, n’y viendront pas et que d’autre part, Macron et l’essentiel du courant social-démocrate, n’y participeront pas.

Alors tout se passera, peut-être, comme prévu, par l’appareil du PS, si personne ne vient voter. Sinon tout est possible. Lire la suite

Les primaires : faire voter ses voisins ?

CHRONIQUE DU 12 octobre 2016

Rediffusion sur RCF Samedi 15 à 9h20

https://rcf.fr/embed/1395976

 

AV : Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques COHEN.

Nous allons évoquer le débat sur les primaires de la droite. Ce jeudi, ils seront 7 dans les starting-blocks. Alors, on annonce quand même quelque chose de très millimétré, est-ce qu’il faut s’attendre à, j’allais dire des prises de paroles véhémentes, ou des choses comme ça, ou est-ce que  ce sera quelque chose de lisse ?

Vous voulez dire concernant les résultats ?

Ou, concernant les débats, la teneur des débats, des propos… Est-ce que l’on va avoir les petites phrases que l’on peut attendre, que chacun mène…

Je pense que, de ce point de vue, les journalistes devraient avoir de quoi manger. Les candidats ont déjà commencé à s’envoyer quelques amabilités. Nous verrons plus tard si cela sera pareil à gauche, ce qui n’est pas du tout impossible, mais les primaires ne doivent pas être vues simplement au prisme des petites phrases. Les premières primaires, celles de la gauche, la fois dernière, ce sont très bien passées, ce qui fait que tout le monde s’est dit, que finalement, « voilà une nouveauté, on va la reprendre, et elle servira à tous ». Lire la suite

Emmanuel Macron, un cavalier pas si solitaire

CHRONIQUE du 31 août 2016 sur RCF

https://rcf.fr/embed/1368388

 

A.V. : Chronique d’actualité avec Jacques Cohen, on démarre une nouvelle saison. Bonjour Jacques. On va vous accompagner toute cette année 2016/2017 bien évidemment et il va se passer énormément de choses, rien que par l’élection présidentielle.
D’ailleurs, on va en parler un petit peu, puisque le sujet de l’émission d’aujourd’hui, c’est Emmanuel Macron qui a annoncé sa démission du gouvernement. Il s’en va pour des idées présidentielles, en tout cas, il a envie de prendre la poudre d’escampette et de partir à la rencontre des « français » ?
Je crois qu’il part pour des idées tout court, pas forcément présidentielles. La solidarité gouvernementale étant quelque chose de très contraignant pour ceux qui la respectent. Il y a des tas de choses qu’il a envie de dire et qu’il ne pouvait pas dire.
On a vu jusqu’à présent les révolutionnaires, la gauche de la gauche du PS, s’exprimer abondamment, en se moquant éperdument des solidarités de majorité législative, par exemple. Tandis que l’aile réformiste a toujours été respectueuse des lignes choisies et des décisions prises, et donc ne s’exprime pas au-delà des arbitrages qui ont été faits, en sa faveur ou pas, par le président. Lire la suite