De vieilles habitudes électorales….

Craignant qu’un coup de pouce du premier ministre ne suffise pour pouvoir transmettre le siège de député à sa protégée, Arnaud Robinet multiplie les actions municipales, en se faisant accompagner de V Beauvais et C Vautrin, pour s’offrir une campagne en habit de maire.
En photo avec Valérie Beauvais et Catherine Vautrin derrière le ruban à l’inauguration des Culturales le 14 juin, il inaugurera aujourd’hui vendredi 16 en tant que maire une expositions de peinture dans le quartier Jean Jaurès.
La règle d’égalité des candidats condamne pourtant ce déplorable mélange des genres.
Mais que voulez vous, tout ce petit monde n’a pas l’habitude de se voir menacé aux législatives ! Alors un petit coup de pouce à soi-même et entre amis….même s’il est contraire au code électoral.

DSC_9713 CV AR VB

Aux Législatives, les Français ont voté pour la Ve République

Chronique du mercredi 14 Juin 2017

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1584828

AV: On va revenir sur le premier tour des élections législatives, le deuxième tour aura d’ailleurs lieu ce dimanche. Allez voter c’est important, on a vu l’abstention qui est forte, on y reviendra dans un des points de votre chronique, mais déjà pour démarrer, finalement les Français, Jacques, pour vous, ont besoin d’un Président fort, ou en tout cas existant : une figure !

Je crois que les Français tiennent à la Ve république, tiennent au régime présidentiel et qu’ils ont voulu donner une majorité au Président malgré une défiance généralisée. Cela au moins, ils y tiennent ! Nos compatriotes veulent un régime présidentiel, et donc, ceux qui pensent ou qui proposent des systèmes parlementaires à base de proportionnelle ne rencontreront pas l’adhésion populaire là-dessus. Lire la suite

IVe ou VIe République, les législatives trancheront

CHRONIQUE du mercredi 10 Mai 2017

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1559707

 

Bonjour à tous ! Chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV/ On connait le nom du président de la République pour le prochain quinquennat, ce sera Emmanuel Macron, il sera investi ce dimanche, mais la question désormais ce sont les élections législatives qui vont arriver. « La République En Marche », c’est désormais le nouveau nom du parti, oui, mais avec qui Jacques ? Au niveau de la composition, de la recomposition un petit peu de l’échiquier politique, on est en pleine discussion et peut-être même, pleine tergiversation en ce moment !

Le but d’Emmanuel Macron, c’est de constituer un nouveau mouvement politique qui écrase les partis traditionnels, et qui comporte en son sein des ailes de différentes sensibilités.

Alors, sur l’évolution des partis politiques, les choses sont différentes à gauche et à droite. D’abord, on entend régulièrement parler de « casser » tel ou tel parti, je ne crois pas que l’on casse un parti de l’extérieur. De l’extérieur, il peut se rabougrir, se lyophiliser, etc., mais on ne le casse pas de l’extérieur. Les partis meurent de l’intérieur. Et là, de ce point de vue, si à gauche le PS parait bien malade, à droite c’est un peu plus compliqué. Parce que la situation n’est pas brillante, mais elle n’est peut-être pas aussi désespérée qu’à gauche. Lire la suite

Présidentielle : une seconde place en or ou cauchemardesque ?

CHRONIQUE du mercredi 12 avril 2017

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1538807

Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV : On va s’intéresser à l’élection présidentielle. La campagne a officiellement débuté et vous souhaitez évoquer, finalement, cette possibilité d’avoir un bon premier, un bon deuxième ou avoir un mauvais premier et un mauvais deuxième dans l’ordre d’arrivée.

Absolument. Les places de premier et second qualifient pour le second tour. Mais on peut être en situation désagréable comme premier, et surtout comme second.

Comme premier, il y a la course à part de Marine Le Pen. Elle peut être première, cela ne change rien au fait que tout le monde sera contre elle ensuite.

Si en revanche, un des autres candidats arrive premier, devant elle, même d’un cheveu, il aura une légitimité considérable, non seulement pour être élu Président, mais ensuite pour les législatives, comme on va le voir.

Pour la seconde place, l’attitude, j’allais dire simpliste serait de dire « Il suffit d’être second. Tous les seconds se valent. Une fois que l’on est qualifié, les autres sont bien obligés de voter, de faire voter pour moi contre Marine Le Pen ». Ce n’est pas si simple que cela ! Lire la suite

Combien de pêcheurs à ligne faudra t il pour faire élire M. Le Pen?

On sait depuis Condorcet qu’un vote peut ne pas faire ressortir l’opinion la plus partagée, dès lors qu’il n’est pas binaire. Et dans une élection binaire comme un second tour, la variable abstention « pour » l’un ou l’autre, comme résultante de l’inégalité des reports selon leurs provenances, conduit à un graphe convexe et non une droite selon que l’abstention de l’un ou l’autre est dissymétrique.

 Cliquez pour voir le graphe

Elle peut être représentée comme une fonction simple. Se prêtant facilement à des simulations. Ce que propose Serge Galam. On pourrait chipoter qu’il n’est pas l’inventeur de cette fonction connue de longue date. Mais l’usage qu’il en promeut est bienvenu !

Si elle est une résultante pratique à manipuler, elle a néanmoins  un point faible, elle demande auparavant d’avoir une idée assez précise des reports de chacun des candidats du premier tour vis-à-vis de ceux du second.
Et donc de savoir combien des électeurs de F Fillon, ou de B Hamon, transformeront en abstention, les bordées d’insultes à l’égard d’E Macron, proférées par ces candidats, ou par leurs soutiens sur les réseaux sociaux .

Les pêcheurs à la ligne sont traditionnellement la figure des abstentionnistes. Il en est aujourd’hui beaucoup d’autres.

Combien de vacanciers, pêcheurs à la ligne, ou citoyens démoralisés faudra il pour faire élire Marine LePen? On risque de connaître la réponse le 7 Mai 2017 dès 19h.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/…/17630145_12955730305…

https://oeilsurlefront.liberation.fr/…/marine-le-pen-une-fa…

Élection présidentielle : Le jour d’après

CHRONIQUE du mercredi 22 mars 2017

Sur RCF:https://rcf.fr/embed/1523106

Bonjour à tous, bienvenue à « chronique d’actualité » comme toutes les semaines avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV: Merci d’être avec nous. Aujourd’hui, on va évoquer l’actualité politique, enfin pas vraiment l’actualité, on ne va pas revenir sur le débat entre 5 candidats à l’élection présidentielle, mais on va s’intéresser au coup d’après. Les bons joueurs d’échecs savent anticiper et c’est vrai qu’il y a certes l’élection présidentielle, mais quelques semaines après, l’élection législative, et on sait que dans notre Vème République, c’est important et c’est même primordial d’avoir la majorité pour gouverner.

C’est d’autant plus important que la réduction du mandat présidentiel à 5 ans a supprimé le jeu que représentaient la dissolution et les modifications de majorité. Maintenant, en quelque sorte, un Président et une Assemblée sont condamnés à vivre ensemble et souvent à cohabiter en termes politiques.

Donc, c’est tout à fait important de considérer le coup d’après ou le jour d’après, car après les élections, il n’y a pas de pilule du lendemain en politique, il faut faire avec ce qui vient d’être décidé. Lire la suite

Trump: l’étau se resserre….

CHRONIQUE du Mercredi 15 février 2017

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1497282

Chronique d’actualité avec Jacques COHEN, comme toutes les semaines, Bonjour Jacques !

Bonjour.

AV : On va parler de Donald Trump. L’étau se resserre sur le président américain, c’est le thème de votre chronique. Alors il s’est fâché déjà avec beaucoup de monde. Et là c’était déjà des relations un peu tendues… mais avec la communauté du renseignement, c’est plus que jamais froid les relations !

Là c’est plus que froid, cela devient piquant. Trump est dans l’étau ou les mâchoires de la NSA et de la CIA. Il y a eu un épisode qui les a beaucoup hérissés, qui est l’arrestation d’une quinzaine de personnes à Moscou plus deux décès « accidentels », que la communauté du renseignement US suspecte de venir de fuites ou bavures en provenance de chez Trump. Pour eux, si les choses se confirment, c’est plus qu’un casus belli, et en dehors de cette affaire qui est une affaire, j’allais dire, atomique, il y a une série de choses qui les hérissent profondément, et ils ont déjà donnés plusieurs coups de semonce sérieux. Lire la suite