La taxe d’habitation et le château de cartes de la fiscalité locale

chronique du 24 novembre 2017

Sur rcf: https://rcf.fr/embed/1684845

Jacques Cohen bonjour !

Bonjour.

JPB: Merci d’être avec nous alors justement, on a beaucoup parlé, avec la rencontre nationale de l’association des Maires de France et du Président de la République, de taxe d’habitation, pas que cela, mais de la taxe d’habitation. Alors Jacques Cohen, vous allez nous éclairer ce soir. Le président de la République parle de compensation et de disparition pour 80 % des ménages d’ici à peu près 3 ans, progressivement de cette taxe. Alors, qu’est-ce que vous en pensez ? C’est quand même une bonne nouvelle, les Français apprécient.

Les Français apprécient et la première chose à regarder c’est pourquoi faut-il toucher à la taxe d’habitation ?

La taxe d’habitation est un impôt extrêmement injuste. Injuste parce qu’il n’est pas proportionnel à la véritable qualité des biens auxquels il est supposé se rapporter. Ces critères datent des années 60, il faut en gros payer beaucoup plus cher quand on habite un HLM de banlieue qu’une maison en centre-ville. 4 ou 5 présidents ont essayé de réformer les critères sans y arriver, parce que c’est très compliqué, et donc, la conclusion à laquelle est arrivé le président de la République dans sa campagne électorale, était qu’il fallait la supprimer.

Lire la suite

Aux Législatives, les Français ont voté pour la Ve République

Chronique du mercredi 14 Juin 2017

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1584828

AV: On va revenir sur le premier tour des élections législatives, le deuxième tour aura d’ailleurs lieu ce dimanche. Allez voter c’est important, on a vu l’abstention qui est forte, on y reviendra dans un des points de votre chronique, mais déjà pour démarrer, finalement les Français, Jacques, pour vous, ont besoin d’un Président fort, ou en tout cas existant : une figure !

Je crois que les Français tiennent à la Ve république, tiennent au régime présidentiel et qu’ils ont voulu donner une majorité au Président malgré une défiance généralisée. Cela au moins, ils y tiennent ! Nos compatriotes veulent un régime présidentiel, et donc, ceux qui pensent ou qui proposent des systèmes parlementaires à base de proportionnelle ne rencontreront pas l’adhésion populaire là-dessus. Lire la suite

Appel à 2 Français sur trois

Chers concitoyens,

Vous n’avez pas voté pour E Macron au premier tour de l’élection présidentielle. Mais vous n’avez pas non plus voté pour M Le Pen.

Nous avons de nombreuses divergences d’appréciation. Pour certains EM est trop libéral, pour d’autres pas assez, trop étatique ou pas assez, trop social ou pas assez….

Mais ces divergences ne sont rien à côté du fossé qui sépare chacun d’entre vous du pays que voudrait façonner M Le Pen. Un pays renfermé, isolé, raciste, et ruiné par la politique économique simpliste qu’elle propose. 

Le second tour de l’élection présidentielle est un scrutin simple. Il faut qu’E Macron ait plus de voix que M LePen pour empêcher son élection. Les calculs compliqués pour pronostiquer les écarts, l’abstention pour éviter de voter Macron, ne serviront que M Le Pen. Voter blanc le 7 Mai, c’est voter brun !!

Quelles que soient les consignes de vote des partis politiques ou des candidats éliminés par le premier tour, chaque citoyen est le seul propriétaire de sa voix. Et chaque voix compte.

Si M Le Pen est battue, le débat politique pourra reprendre. Dans la campagne législative d’abord, puis au delà dans nos institutions démocratiques.

Si elle est élue, les institutions seront paralysées et sa dangereuse politique ne donnera plus le loisir de débattre paisiblement, car il faudra consacrer toute l’énergie de chacun à enrayer la casse puis à la réparer. Sans oublier le risque majeur d’un détournement des institutions de la 5ème République pour instaurer un régime autoritaire, anti-démocratique et répressif à la façon d’Erdogan en Turquie ou Orban en Hongrie, pour ne prendre que des exemples contemporains.

Mais il n’est pas trop tard pour montrer tous ensemble qu’un vaste majorité du peuple français ne veut pas voir M LePen Présidente de la République. 

C’est pourquoi le mouvement En Marche vous tend la main pour nous aider, pour vous aider, à rassembler toutes les forces vives de la Nation contre le Front national et sa candidate. 

En faisant campagne avec nous pour convaincre vos proches, vos voisins, nos concitoyens, à voter pour EM dimanche 7 mai. »

En distribuant les tracts propres de vos organisations ou les nôtres. En participant ensemble, individuellement ou en tant qu’organisations politiques ou syndicales, aux réunions publiques que nous devons organiser partout dans le peu de temps qu’il nous reste.

Et en votant E. Macron Dimanche 7 Mai !!!

 Réunion Départementale Marnaise le 4 Mai à 19h 1 place de Verdun à Châlons en Champagne.

Premier tour : quelques surprises cartographiques

CHRONIQUE du mercredi 26 avril 2017

Sur RCF https://rcf.fr/embed/1549136

Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

Les enseignements du premier tour de l’élection présidentielle. Déjà un enseignement géographique, c’est vrai que l’on voit un certain nombre de cas pour comprendre un petit peu, comment on a voté ? Et, évidemment, on voit plusieurs distinctions, notamment une : Ouest, Est.

La première apparence de la carte, c’est Est contre Ouest, l’Est étant en faveur du FN et l’Ouest étant en faveur d’Emmanuel Macron.

C’est un peu plus compliqué parce que si l’on ne prend pas des cartes plates et géographiques, mais des cartes de populations avec l’anamorphose des villes, comme des effets de loupe, à ce moment-là, y compris dans l’Est, Macron est en tête dans les grandes villes. C’est le cas, par exemple à Reims, en pleine zone plutôt bleue et bleue nuit. La ville de Reims se manifeste de façon visible comme la métropole régionale et Macron est en tête, à peu près dans tous les cantons.  Lire la suite

Combien de pêcheurs à ligne faudra t il pour faire élire M. Le Pen?

On sait depuis Condorcet qu’un vote peut ne pas faire ressortir l’opinion la plus partagée, dès lors qu’il n’est pas binaire. Et dans une élection binaire comme un second tour, la variable abstention « pour » l’un ou l’autre, comme résultante de l’inégalité des reports selon leurs provenances, conduit à un graphe convexe et non une droite selon que l’abstention de l’un ou l’autre est dissymétrique.

 Cliquez pour voir le graphe

Elle peut être représentée comme une fonction simple. Se prêtant facilement à des simulations. Ce que propose Serge Galam. On pourrait chipoter qu’il n’est pas l’inventeur de cette fonction connue de longue date. Mais l’usage qu’il en promeut est bienvenu !

Si elle est une résultante pratique à manipuler, elle a néanmoins  un point faible, elle demande auparavant d’avoir une idée assez précise des reports de chacun des candidats du premier tour vis-à-vis de ceux du second.
Et donc de savoir combien des électeurs de F Fillon, ou de B Hamon, transformeront en abstention, les bordées d’insultes à l’égard d’E Macron, proférées par ces candidats, ou par leurs soutiens sur les réseaux sociaux .

Les pêcheurs à la ligne sont traditionnellement la figure des abstentionnistes. Il en est aujourd’hui beaucoup d’autres.

Combien de vacanciers, pêcheurs à la ligne, ou citoyens démoralisés faudra il pour faire élire Marine LePen? On risque de connaître la réponse le 7 Mai 2017 dès 19h.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/…/17630145_12955730305…

https://oeilsurlefront.liberation.fr/…/marine-le-pen-une-fa…