Mayotte, il est déjà trop tard

Chronique du 25 octobre 2019

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2220519

Pour la chronique d’actu c’est JC que l’on retrouve. Il est avec nous par téléphone, bonjour Jacques.

Bonjour.

Si vous êtes docteur et aujourd’hui vous êtes un peu dans un état grippal, c’est vrai que la campagne de vaccination a commencé cette semaine. On rappelle à tous nos auditeurs qu’il est important de se faire vacciner contre la grippe.

Exact oui. Je me suis fait vacciner il y a 3 jours, mais ce n’est pas cela qui me rend malade ni d’ailleurs une vraie grippe, mais il y a beaucoup d’autres histoires virales qui peuvent donner la voix que vous entendez.

On aura peut-être l’occasion d’y revenir dans l’une de vos prochaines chroniques. Parce que Jacques ce n’est absolument pas de cela que vous voulez nous parler, mais plutôt de revenir sur le déplacement du Président de la République française Emmanuel Macron à Mayotte, c’était en début de semaine. JC que se passe-t-il à Mayotte puisque c’était un peu l’occasion de parler un peu de ce territoire.

Et bien, il est assez étonnant de voir le président de la République aller à Mayotte pour proposer des solutions simples à un problème qui est insoluble. La situation de Mayotte est très particulière, c’est l’une des Comores. Lors du référendum d’autodétermination – 3 iles sur 4 pour faire court ont choisi de devenir indépendante et la 4ème, Mayotte, a choisi de rester française, jusque-là on s’est dit pourquoi pas -, mais il y a un déséquilibre de richesse considérable, parce que les autres Comores n’ont guère de ressources ou ne savent pas bien les exploiter et Mayotte non plus, mais Mayotte a la France. Donc, il y a beaucoup d’argent qui est déversé. On est dans une situation j’allais dire, à l’inverse de situations coloniales classiques. Autrefois les colonies c’était des exploités, il y avait des colons qui se servaient pour cela. Maintenant il y a toujours des colons qui se servent, si je puis dire, mais qui se servent sur la rente de situation de l’arrosage de la République.

mayotte barrage

Barrage routier à Mayotte

Mais le résultat est que l’île est beaucoup plus riche que les autres Comores et qu’inévitablement la population des autres Comores se précipite à Mayotte et on arrive à une situation extrêmement explosive. D’abord parce que Mayotte submergée, est restée ou devient à peine moins pauvre que les autres îles. On a un taux de chômage qui doit dépasser largement les 30 %, on a plus de 50 % de la population qui n’est pas Française, qui est essentiellement comorienne, mais qui commence aussi à venir de la région des Grands Lacs, parce que c’est une autre région que les gens fuient compte tenu de l’instabilité politique et des massacres. Et la République arrose, arrose à partir d’un mouvement de menton qu’a fait le Président SARKOZY qui a été de supprimer tout statut spécial : c’est un département français. Et théoriquement les départements français font partie de la République française unie et indivisible et donc on fait monter les enchères sur l’affirmation que Mayotte est et restera française. Et d’ailleurs, le Président MACRON a terminé son discours inaugural en s’exprimant dans la langue comorienne pour dire exactement cela, un peu à la façon qu’employait le général DE GAULLE pour conclure d’une ou deux phrases dans la langue du pays chacune de ses visites. Mais il ne suffit pas de cela même si le Président a annoncé à nouveau que Noël tomberait un peu en avance cette année avec la piste d’atterrissage qui va être allongée, avec le port qui devrait être amélioré, avec des tas de trucs au point de vue infrastructure civile. Malheureusement on n’en est pas là ou on en est plus là ! Il a annoncé aussi que notre marine allait pouvoir patrouiller pour intercepter les petits bateaux d’immigrants, mais de toute façon c’est assez illusoire, d’autant plus qu’on est déjà à plus de la moitié de la population de l’île qui est immigrée. Avec de très nombreuses difficultés en particulier avec la question des accouchements, les dames des Comores viennent accoucher à Mayotte parce que les enfants sont ainsi français par le droit du sol. Cela représente 80 % des accouchements sur l’île.

Qu’est-ce qu’il faut faire, JC, désormais sur ce territoire de Mayotte pour que cela se passe bien pour remettre un peu les choses dans l’ordre, j’ai envie de dire à ce moment-là ?

Malheureusement, je pense qu’il est trop tard pour avoir une solution simple comme ce qu’a présenté le Président. Le déséquilibre est tel que Mayotte, un jour où l’autre, va être entièrement englouti par les Comores et qu’on n’aura plus qu’à se « barrer », pour dire les choses vulgairement. Même s’il faudra laisser des passeports français à ceux qui l’auront voulu et qui sont en situation de citoyen français. Mais je crois que la grosse bêtise est celle de SARKOZY, c’est-à-dire d’affirmer de maintenir une île française quand nous n’en avons pas les moyens. S’il s’agissait d’une question de souveraineté pour le canal de Mozambique ou des ressources offshore, il y deux-trois petites îles inhabitées ou peu peuplées qui sont un peu plus loin et qui appartiennent à la France et qui devraient déjà largement nous suffire. Parce que l’autre éventualité qui est de plus en plus à craindre et qui, compte tenu de la situation locale, me parait devoir se produire un jour où l’autre, c’est la guerre civile, c’est-à-dire la situation rwandaise. C’est-à-dire des massacres par les habitants, j’allais dire de souche, c’est une plaisanterie, mais par les habitants installés à Mayotte des nouveaux arrivants pour les faire fuir. C’est la situation du Rwanda, des Hutus et des Tutsis. Et les comoriens auront alors toute chance d’envahir l’île, non pas militairement, mais en organisant une vaste transhumance genre marche verte marocaine, qu’on ne saura pas rejeter à la mer. 

mayotte 2

« manifestants » alentour d’un barrage

C’est assez à craindre d’autant que non seulement il y a du chômage, non seulement il y a une évaporation de l’argent public, mais le problème de drogue est majeur. Il y a abondamment aux Comores, une drogue qui est une amphétamine de synthèse qui est appelée là-bas le « chimique » dont on a vu quelques individus les utiliser en France pour pouvoir subtiliser des choses à ceux à qui ils en ont fait boire cela subrepticement. Je vous rappelle que c’est une drogue extrêmement hallucinatoire qui fait que les gens par exemple se précipitent pour manger du gravier et ainsi de suite. Donc c’est une situation totalement calamiteuse et qui peut parfaitement se terminer dans un bain de sang et je ne vois pas très bien, si nous n’organisons pas quelque chose de progressif pour intégrer et traiter le problème des 4 îles à la fois, ce que nous pourrons faire d’autre que de nous sauver quand cela sera incontrôlable.

JC, comme souvent à la fin de vos chroniques et presque comme toujours, affaire à suivre.

Mais il y a une autre chose à suivre, c’est le volcan, parce qu’il peut mettre tout le monde d’accord.

Très rapidement JC, cette affaire du volcan vraiment en quelques mots.

Il y a eu quelques petits tremblements de terre qui ont conduit à découvrir qu’il y avait un énorme volcan sous-marin en train de se préparer à 30 km à l’est de Mayotte qui semble avoir craché plus de 5 km3 de lave et qui pour les spécialistes est de l’échelle de celui qui était apparu en Islande en 1782, quelque chose comme cela. Il est parfaitement capable, ce volcan, un jour où l’autre, j’allais dire non pas d’engloutir, mais de basculer l’île, de la dévaster lui aussi complètement et d’arriver jusqu’à la surface. Et là on pourrait éventuellement, quand il sera calmé, replanter un drapeau français sur le volcan que la frégate Marion DUFRESNE a cartographié l’été dernier.

Là c’est la nature qui en décidera, merci JC d’avoir été avec nous dans cette émission.

Merci à bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s