Premier tour : quelques surprises cartographiques

CHRONIQUE du mercredi 26 avril 2017

Sur RCF https://rcf.fr/embed/1549136

Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

Les enseignements du premier tour de l’élection présidentielle. Déjà un enseignement géographique, c’est vrai que l’on voit un certain nombre de cas pour comprendre un petit peu, comment on a voté ? Et, évidemment, on voit plusieurs distinctions, notamment une : Ouest, Est.

La première apparence de la carte, c’est Est contre Ouest, l’Est étant en faveur du FN et l’Ouest étant en faveur d’Emmanuel Macron.

C’est un peu plus compliqué parce que si l’on ne prend pas des cartes plates et géographiques, mais des cartes de populations avec l’anamorphose des villes, comme des effets de loupe, à ce moment-là, y compris dans l’Est, Macron est en tête dans les grandes villes. C’est le cas, par exemple à Reims, en pleine zone plutôt bleue et bleue nuit. La ville de Reims se manifeste de façon visible comme la métropole régionale et Macron est en tête, à peu près dans tous les cantons.  Lire la suite

Les ingérences étrangères dans l’élection présidentielle

Chronique du mercredi 19 avril 2017

Sur RCF@https://rcf.fr/embed/1543964

 

Chronique d’actualité avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

On va s’intéresser aux ingérences étrangères dans les élections françaises. Parce que c’est vrai qu’on en parle. C’est un sujet qui est assez récurrent et on va faire un rappel historique, parce que finalement Jacques, vous allez nous dire que cela a toujours plus ou moins existé.

Cela a toujours existé, a pris de l’ampleur à certaines époques. Mais cela s’est modifié, vers sa modernisation. Les influences étrangères ont longtemps été simplement de l’argent, des mallettes, etc., etc. Cela a été des politiques d’Etat également. Par exemple, il y a un siècle, c’est l’ambassadeur de Russie qui a coordonné avec Poincaré la préparation belliciste et empêché toute solution pacifique pour conduire à la première Guerre mondiale. D’ailleurs, l’ambassadeur Izvolsky a dit lorsque la guerre a été déclarée : « C’est ma guerre ! », il avait réussi son coup. Dans les années 20, les rouges, les bolchéviques désormais au pouvoir, ont publié les archives de ce que son acolyte A. Raffalovitch avait distribué à tout le monde en France. Cela faisait 6 millions et demi de francs/or, ce qui fait approximativement dans les 25 millions d’euros, quelque chose de respectable. Lire la suite

Combien de pêcheurs à ligne faudra t il pour faire élire M. Le Pen?

On sait depuis Condorcet qu’un vote peut ne pas faire ressortir l’opinion la plus partagée, dès lors qu’il n’est pas binaire. Et dans une élection binaire comme un second tour, la variable abstention « pour » l’un ou l’autre, comme résultante de l’inégalité des reports selon leurs provenances, conduit à un graphe convexe et non une droite selon que l’abstention de l’un ou l’autre est dissymétrique.

 Cliquez pour voir le graphe

Elle peut être représentée comme une fonction simple. Se prêtant facilement à des simulations. Ce que propose Serge Galam. On pourrait chipoter qu’il n’est pas l’inventeur de cette fonction connue de longue date. Mais l’usage qu’il en promeut est bienvenu !

Si elle est une résultante pratique à manipuler, elle a néanmoins  un point faible, elle demande auparavant d’avoir une idée assez précise des reports de chacun des candidats du premier tour vis-à-vis de ceux du second.
Et donc de savoir combien des électeurs de F Fillon, ou de B Hamon, transformeront en abstention, les bordées d’insultes à l’égard d’E Macron, proférées par ces candidats, ou par leurs soutiens sur les réseaux sociaux .

Les pêcheurs à la ligne sont traditionnellement la figure des abstentionnistes. Il en est aujourd’hui beaucoup d’autres.

Combien de vacanciers, pêcheurs à la ligne, ou citoyens démoralisés faudra il pour faire élire Marine LePen? On risque de connaître la réponse le 7 Mai 2017 dès 19h.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/…/17630145_12955730305…

https://oeilsurlefront.liberation.fr/…/marine-le-pen-une-fa…

Élection présidentielle : Le jour d’après

CHRONIQUE du mercredi 22 mars 2017

Sur RCF:https://rcf.fr/embed/1523106

Bonjour à tous, bienvenue à « chronique d’actualité » comme toutes les semaines avec Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV: Merci d’être avec nous. Aujourd’hui, on va évoquer l’actualité politique, enfin pas vraiment l’actualité, on ne va pas revenir sur le débat entre 5 candidats à l’élection présidentielle, mais on va s’intéresser au coup d’après. Les bons joueurs d’échecs savent anticiper et c’est vrai qu’il y a certes l’élection présidentielle, mais quelques semaines après, l’élection législative, et on sait que dans notre Vème République, c’est important et c’est même primordial d’avoir la majorité pour gouverner.

C’est d’autant plus important que la réduction du mandat présidentiel à 5 ans a supprimé le jeu que représentaient la dissolution et les modifications de majorité. Maintenant, en quelque sorte, un Président et une Assemblée sont condamnés à vivre ensemble et souvent à cohabiter en termes politiques.

Donc, c’est tout à fait important de considérer le coup d’après ou le jour d’après, car après les élections, il n’y a pas de pilule du lendemain en politique, il faut faire avec ce qui vient d’être décidé. Lire la suite

LR et PS bien malades, mordus par le dragon de Komodo du FN

CHRONIQUE du mercredi 08 mars 2017

Sur RCF https://rcf.fr/embed/1512781

Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques COHEN, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV : On va parler politique et dragon, vous allez comprendre pourquoi dans cette émission ! Tout d’abord politique, et c’est vrai que l’on peut s’interroger Jacques, quel avenir pour le parti Les Républicains et quel avenir pour le Parti Socialiste ?

En effet, quel que soit le Président, les deux grands partis sont bien malades.

En fait, les deux grands partis ont eu affaire au dragon du Front National, mais le dragon du Front National, ce n’est pas Godzilla, une énorme bête qui crache le feu ou déchiquette tout ce qui passe à portée. C’est le dragon de Komodo, le grand Varan. Lire la suite

F Fillon : Mr Propre dans de beaux draps

CHRONIQUE du mercredi 01 mars 2017

Sur RCf https://rcf.fr/embed/1507668

Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques COHEN, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV : On n’a pas dû se casser la tête très longtemps pour trouver un sujet : on va évoquer évidemment François Fillon qui maintient sa candidature. On a appris également qu’il va recevoir un courrier le convoquant, pour une mise en examen.

C’est une nouveauté. Le juge avait 2 solutions.

Soit, d’encercler François Fillon en ayant entendu tous les protagonistes des différentes affaires le concernant et de le convoquer en dernier pour le faire tomber, c’est une solution « échec et mat ». Soit, de le convoquer vite en constatant que compte tenu de sa défense accumulant les bévues, une des meilleures solutions était de le faire venir et de le faire parler. Parce qu’il avait des chances de mouiller des tas de gens. Manifestement, le juge a choisi la deuxième solution. Lire la suite

Pour Fillon, « le jour se lève » dit Marcel Carné…

CHRONIQUE du mercredi 01 février 2017

Sur RCF https://rcf.fr/embed/1486858

Bonjour à tous, chronique d’actualité avec Jacques COHEN, bonjour Jacques !

Bonjour.

AV: On va s’intéresser au dernier sondage sur le 1er tour de l’élection présidentielle, avec comme résultats de ce sondage Marine Le Pen en tête avec 27 %, 2ème place Emmanuel Macron 22-23 %, 3ème place François Fillon qui ne serait donc pas qualifié au second tour, selon ce sondage il est à 19, Benoît Hamon 15 % 4ème position, et puis ensuite Jean-Luc Mélenchon 5ème avec 10 %.

Que vous inspire ce sondage Jacques ?

Et bien, ce sondage est révélateur de beaucoup de choses.

D’abord que Benoît Hamon est nettement au-dessus de Mélenchon. Mais tout cela est précaire parce que quand il va avoir fait un tour de piste d’appel à l’unité et aux mânes de l’union de la gauche pour réunir de Marisol Touraine, qui réclame l’unité, à Mélenchon qui la réclame aussi, mais autour de lui. Et bien, on peut penser que les choses vont encore évoluer. Lire la suite