Sur les ondes… le mythe de Jeanne d’Arc

Emission enregistrée sur RCF Reims mercredi 27 mai 2015 : https://rcf.fr/actualite/laffaire-jeanne-darc

Deux autres articles concernant Jeanne d’Arc sur ce blog:

[ Sur le mythe multi usages:  https://jhmcohen.com/2013/12/27/jeanne-darc-mythe-multi-usage/

Sur Jeanne d’Arc chef de guerre: https://jhmcohen.com/2013/12/23/jeanne-darc-chef-de-guerre/ ]

JPB Jacques Cohen, bonjour. Dans quelques jours, ce sera les 6 et 7 juin, nous célèbrerons à Reims les fêtes de Jeanne d’Arc. On est un peu en avance mais il faut toujours être en avance sur son temps Jacques Cohen. Jeanne d’Arc, on l’évoque beaucoup dans l’histoire !

On peut être en avance sur son temps en remontant le temps. On est confronté à un phénomène tout à fait inhabituel: Jeanne d’Arc. Il y a une réalité historique indiscutable et puis il y a un mythe. Un mythe qui a eu beaucoup de propriétaires successifs.

La vérité historique peut toujours se débattre, pour le rôle exact de la personne. Mais il faut toujours comparer les armées, l’état d’esprit du Moyen Age, non pas à notre situation actuelle, mais à des choses qui soient comparables. Et la brigade des miracles qui accompagnait toute armée en campagne, elle ressemble finalement aux sorciers africains, aux guerriers Dozos présumés invulnérables du Mali. Et aux distributeurs d’amulettes et autres, permettant d’échapper aux balles dans les guerres civiles d’Ouganda. C’est à cela qu’il faut comparer la situation de l’époque pour essayer de mieux la comprendre.

Des brigades des miracles il y en avait tout le temps. Là, on a quelque chose d’exceptionnel : celle qui est en tête du hit-parade de la saison a eu un destin qui est monté bien au-delà de ce qui se faisait couramment. Parce que personne ne retient pas même le nom de sa collègue qui a été brûlée à Paris l’année d’après, par exemple.

Elle a bénéficié, le mythe a bénéficié, de plusieurs choses qui ont contribué à le lancer. D’abord le poids historique qui lui a été donné en terme de propagande des deux côtés.

Parce que l’affaire d’Orléans, c’est déjà une bévue et une bavure militaire colossale des Anglais qui encerclaient la ville. Ayant déjà perdu leurs alliés bourguignons qui se sont retirés, ils n’ont pas modifié leur dispositif. Ce qui fait que l’encerclement avait des trous de partout. Et d’ailleurs l’armée de renfort rentrera dans Orléans sans difficulté et en ressortira pour se battre. Elle va aller prendre, l’une après l’autre, les bastides de l’encerclement. Plus quelques autres péripéties qu’on ne peut pas détailler maintenant.

Mais donc, en gros, les chef militaires anglais qui sont de grands seigneurs, Suffolk et Talbot, se sont très mal comportés, ont très mal dirigé. Ils ont été battus. Et à ce moment là c’est le début du mythe. Parce qu’ils ne peuvent avoir été battus que par une force surnaturelle, donc par une sorcière. Et une sorcière efficace. C’est là où l’affaire, si j’ose dire, commence.

Alors l’affaire commence, mais plusieurs propriétaires se présentent à la porte…

Le mythe va croître et embellir. D’abord dans son récit historique, elle va conduire, ou être en tête de quelques péripéties militaires qui vont ouvrir la route sur Reims. La route sur Reims, c’est de profiter de la neutralité relative des Bourguignons pour faire un raid éclair et obtenir un sacre avant que les troupes anglaises ne rappliquent ou que les Bourguignons ne reviennent vers leurs alliés précédents.

D’ailleurs à Reims, non seulement le séjour est express, mais la prudence c’est qu’on ne ressort pas par la route par laquelle on est arrivé. On sortira par le nord pour aller au Chemin des Dames et redescendre par Lagny etc. Donc c’est vraiment un raid. Et la fonction politique est assurée pour le roi, puisqu’il est désormais sacré. Il faut maintenant négocier, avec les Bourguignons, dissocier ses adversaires etc. Jeanne d’Arc, elle, continue tout droit. Et comme elle n’a plus les soutiens militaires qui lui avaient été opportunément confiés, elle va faire bêtise sur bêtise et elle finira par être prise.

A partir de là, le deuxième élément qui revient, c’est la volonté de l’utiliser comme sorcière, comme explication de leur défaite par les Anglais. Elle finit par être brûlée comme tout le monde le sait. Et donc là, le mythe est constitué. On peut remarquer que le roi n’a pas fait un effort quelconque pour la racheter. Ce qui était parfaitement possible, quand elle s’est fait prendre à Compiègne. Il fera lui un deuxième élément important pour le mythe. Ce sera 20 ans plus tard. C’est que les Anglais ont fait monter l’opération « sorcière », et pour le roi quand son pouvoir va être bien plus affermi 20 ans plus tard, il reste une petite tache: c’est qu’il est censé avoir gagné avec l’appui de quelqu’un qui est toujours une sorcière pour l’église catholique.

Donc on fait un procès en réhabilitation. Et entre le procès de diabolisation et le procès de réhabilitation, on a constitué un élément de stature permettant un mythe. Alors un mythe qui va être racheté, ou loué, si je puis dire, par des gens très différents au fur et à mesure. Elle va être encensée par Christine de Pisan. Car elle va être une héroïne féministe avant la lettre. Elle va être ridiculisée par Voltaire et par tous les gens qui croient à la raison, parce qu’elle entend des voix. La royauté ne l’utilise pas beaucoup.

Et ce sont les historiens républicains du XIXe qui vont la réutiliser. Elle devient un mythe précurseur de la Nation. Alors que la Nation française telle que nous la connaissons n’existait pas, qu’elle avait un lieutenant lombard et un lieutenant breton. Donc qui ne faisaient partie ni l’un ni l’autre de ce qui pouvait être à l’époque la Nation comme ralliée au camp royal. Une situation étonnante: ce mythe qui est donc plutôt un mythe républicain de la nation et du peuple français, va resservir et changer encore plusieurs fois. Déjà Jeanne d’Arc va être réutilisée après l’affaire de 1905 de la séparation de l’église et de l’Etat. Parce que l’église catholique a choisi la guerre, et qu’elle l’a perdue. Donc assez rapidement, il faut se résigner à négocier. Un élément de négociation, c’est finalement dans les petits gestes qui accompagnent toujours la diplomatie, c’est sa béatification. C’est une héroïne qui était devenue une héroïne de gauche et laïque, qui va être béatifiée comme geste de bonne volonté de l’église pour préparer les négociations d’adoucissement de la loi de 1905.

Ensuite, c’est la première guerre mondiale qui va encore la rendre utile, parce que l’église en France va être gallicane. Elle ne suivra pas les tentatives du Vatican d’une paix blanche en 1917 et ça, les laïques, lui en sont très reconnaissants. Résultat : c’est en 1920 qu’elle est canonisée pour de vrai, et qu’en même temps elle devient héroïne nationale française. Avec fête républicaine et cérémonie qu’on reproduit tous les ans ici à Reims, avec cette allure un peu exotique et inattendue de nos jours d’avoir une messe et des drapeaux d’anciens combattants. Alors ils ne rentrent pas à cheval dans l’église, cela a toujours été interdit. Mais c’est quand même une présence militaire dans l’église, c’est un peu bizarre. Cela signifie en fait l’alliance et la réconciliation du camp laïc et du camp religieux catholique au nom de l’union sacrée.

Et puis ensuite elle va encore servir de nombreuses fois. Dans les années trente, c’est le parti communiste qui rappelle que son cri de ralliement est celui des ordres mendiants, donc des pauvres, Montjoie Saint-Denis etc. Elle va changer de camp, si je puis dire, ou être rachetée en face, par le régime de Pétain. Après, elle va un peu retourner au placard jusqu’à ce que ce soit l’extrême-droite qui essaie de l’utiliser abondamment. Avec une contre-offensive puisque par exemple il y a un musée à Rouen qui va enfin être ouvert, basé sur les lieux et les minutes du procès, qui est là une tentative dans l’autre sens de ne pas abandonner Jeanne d’Arc à l’extrême-droite. Donc on voit un parcours finalement à facettes multiples. Et comme tout bon mythe il peut être utilisé par tout le monde.

Par les uns et par les autres…

C’est cela la qualité d’un mythe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s