Covid-19. La Lombardie sort du tunnel

JHM COHEN 25/03/20

Le pic de l’épidémie étant atteint en Lombardie, il est possible de projeter raisonnablement la fin de l’épidémie dans cette région et d’en tirer les leçons pour évaluer l’ampleur et l’allure de l’épidémie française.

nouveaux cas par jour Lombardie

Nombre de cas nouveaux par jour en Lombardie. ( Courbe corrigée JHMC )

En Chine

Rappelons tout d’abord les données chinoises: 1000 malades détectés par million d’Habitants (/mH), 200 malades sérieux, 60 malades de réanimation. Et 50 décès /mH.

En Lombardie

La situation Lombarde est nettement différente. Tout d’abord la mortalité déjà de 344 /mH devrait culminer entre 700 et 800 /mH une fois le pic épidémique terminé. Le nombre total de cas devrait se situer à l’échelle du Hubei ( 65 000 ) pour une population  4 fois moins importante.

La répartition des hospitalisés et des surveillés à domicile est trop disparate entre les deux sites pour permettre de comparaison. Si les cas sérieux chinois sont de 20% des hospitalisés, ils sont de l’ordre du tiers en Lombardie. Le flux prévisible d’hospitalisation /mH y est donc de 1500/mH environ. Et celui des malades demandant une assistance respiratoire de tout type de 500/mH environ.

Et chez nous ?

Est-ce à dire que  c’est à cela que nous devons nous attendre pour l’ex région Champagne Ardenne d’environ un million d’habitants et plus généralement dans notre pays ? Probablement pas.  Certes la structure de la mortalité lombarde tient principalement à celle de la population particulièrement âgée. La notre l’est déjà un peu moins. De plus nous abandonnons en pratique nos vieux dans les ephad. Au point de ne pas même avoir de relevés de leur mortalité. Tandis que les italiens ont hospitalisé leurs malades âgés.  Comme ils représentent près de 40% de la mortalité, nos hôpitaux n’en auront pas la charge. Nous avons également nationalement ( pas sur la côte d’azur!! ) beaucoup moins de personnes âgées. Presque un tiers de moins que  la proportion de personnes âgées à Bergame ou Brescia. En laissant les vieux mourir dans leur coin ( ce qui n’est pas forcément plus inhumain que de torturer par des soins intensifs un vieillard dément à l’hôpital qui ne comprend pas ce qui lui arrive et n’a aucune chance de survie ), notre flux de malades sous O2, ventilation non invasive, et soins intensifs ne devrait pas dépasser 300/mH dont la moitié sous ventilation assistée classique.

Et combien de morts?

La mortalité française devrait se situer sous la barre de 50 000. Loin des prévisions les plus pessimistes de 500 000 à 800 000. Sans doute de l’ordre de 10 à 15000, plus…..celle des ephads probablement de l’ordre de 20 à 30 000 ! Qui devrait rassembler sur la période de l’épidémie la mortalité annuelle des ephad. Celle-ci doublera-t-elle donc en 2020? Ce n’est pas certain, car l’épidémie fauchera les plus fragiles de façon privilégiée, dont la fin était de toute façon prochaine….Aucune prévision ne peut être faite sur ce point de l’impact de l’épidémie sur le bilan final de mortalité annuelle des personnes âgées. Rendez-vous sur ce point en début 2021….

Les jeux sont faits et tout est écrit ?

Deux éléments peuvent perturber ces prévisions:

Nous pouvons faire des bêtises.

= en gérant mal les malades intermédiaires ne nécessitant pas de passage en réanimation lourde. D’une part à domicile ou rien n’est prévu pour des mesure régulières d’oxymètrie, l’assistance par de l’oxygène à l’aide d’extracteurs, voire de ventilation non invasive a l’instar de la prise en charge des apnées du sommeil. Soit à l’hôpital où les ressources sont focalisées sur la réanimation lourde et non vers ces « petits moyens » pourtant essentiels. Qui peuvent peser sur les statistiques finales. Car le taux de survie en réanimation n’est hélas pas aussi élevé qu’au stade précédent quand il est bien géré.

= nous pouvons aggraver l’épidémie en faisant des hôpitaux des centres de diffusion majeure du virus, y compris dans et à partir du personnel hospitalier, par des mesures d’hygiènes très insuffisantes et un matériel non seulement archaïque, qualitativement et quantitativement déficitaire. Par exemple, la mystique du masque FFP2 oublie les tenues complètes en lieu et place des surblouses et les cagoules au minimum à visières au lieu des charlottes et masques chirurgicaux… à balayer l’aspect des points d’accueil sur le net, seul le Royaume Uni parait aussi mal équipé que nous.

Tenue de VV Poutine en visite dans un hôpital destiné aux malades du Covid à Moscou

VV Poutin covid.png

 Le président Macron est arrivé à l’hôpital de campagne de Mulhouse en fin d’après-midi ce mercredi, pour une visite de plusieurs heures.

Visite du Président E Macron à l’hôpital militaire de campagne à Mulhouse

Que se passera-t-il à la fin du pic épidémique?

Tout d’abord il faut considérer que le pic ne sera pas simultané dans toutes les régions françaises, un décalage de 2 à 3 semaines devrait rallonger la période d’épidémie. Au passage les annonces du pic pour le  25-27 mars me paraissent confondre le début de la phase de montée rapide du pic et son sommet et plateau qui ne devraient pas survenir avant le premier week end d’avril.

En fin de pic, nous n’en aurons pas fini avec l’épidémie. Nous aborderons l’épidémie dans sa durée dans un autre sujet très prochainement.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s