Covid-19. La Lombardie sort du tunnel

JHM COHEN 25/03/20

Le pic de l’épidémie étant atteint en Lombardie, il est possible de projeter raisonnablement la fin de l’épidémie dans cette région et d’en tirer les leçons pour évaluer l’ampleur et l’allure de l’épidémie française.

Lire la suite

Covid: a) nouvelles du monde et b) prévoir la cinétique de l’épidémie en France

JHM Cohen 15/3/20

Chronique du 13 mars 2020

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2331954

Covid: devant l’épidémie tous frères et solidaires… qu’on le veuille ou non !

Pour tenter de prédire l’évolution de l’épidémie dans notre pays, il faut regarder ce qui s’est passé ou se passe ailleurs. Les nouvelles d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne, des USA sont mauvaises mais celles d’Asie sont bonnes. Et pas seulement au site initial de l’épidémie à WuHan et dans le Hubei.

Lire la suite

L’Aquarius un nouveau Saint Louis

Chronique du vendredi 15 juin 2018

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1849665

Jacques Cohen, bonjour !

Bonjour.

Aujourd’hui, on va évoquer l’Aquarius, mais d’une façon plus globale d’abord, vous aimeriez revenir sur un dispositif des accords de Dublin pour accueillir les migrants. Ce sont des accords qui ne marchent pas. Mais que sont ces accords de Dublin.

Que sont ces accords de Dublin ? C’est un système qui fait que tout migrant est enregistré dans le 1er pays d’Europe où il met les pieds, et que c’est ce pays qui doit décider de ce qui lui est accordé comme réfugié, si cela est le cas ou pas, comme immigrant éventuellement, et éventuellement aussi qui doit les renvoyer. mais ce 1er pays ne doit pas garder tout les réfugiés ou migrants non refoulés. Il a pour ça, théoriquement, des droits de tirage sur des quotas qui ont été définis, quotas d’accueil dans les autres pays. Parce que par définition la plupart des migrants arrivent dans très peu de pays qui sont généralement les pays au contact, c’est-à-dire essentiellement l’Italie et la Grèce. Mais s’ils arrivent dans un autre endroit, c’est ce pays qui doit s’en occuper. C’est pour cela que l’on entend régulièrement parler de migrants qui sont « dublinés », ce néologisme voulant dire que puisqu’ils ont été enregistrés dans un pays, alors qu’on les retrouve dans un autre pays, ce pays les renvoie au 1er pays qui doit gérer leur cas.

Lire la suite