Covid: a) nouvelles du monde et b) prévoir la cinétique de l’épidémie en France

JHM Cohen 15/3/20

Chronique du 13 mars 2020

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2331954

Covid: devant l’épidémie tous frères et solidaires… qu’on le veuille ou non !

Pour tenter de prédire l’évolution de l’épidémie dans notre pays, il faut regarder ce qui s’est passé ou se passe ailleurs. Les nouvelles d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne, des USA sont mauvaises mais celles d’Asie sont bonnes. Et pas seulement au site initial de l’épidémie à WuHan et dans le Hubei.

D’étranges bonnes nouvelles d’Asie

En Chine, l’épidémie est terminée dans le Hubei. On peut en déduire des données chiffrées qui serviront de base aux prévisions concernant notre pays. Mais plus étonnant, le contrôle de tous les foyers secondaires a été réussi. Par exemple à Anjhui 990 cas 6 décès, plus  aucun cas actif. Si  on peut envisager qu’à WuHan et dans le Hubei, le taux d’immunisation de la population, malades guéris et asymptomatiques ait pu  atteindre le seuil d’une immunité de groupe (« herd immunity »), c’est totalement improbable pour les petits foyers secondaires, pourtant éteints.

statistic_id1094999_regional-comparison-of-covid-19-fatality-rate-in-china-2020

Trois petits foyers également éteints retiennent l’attention: à Hong Kong, Singapour et Taiwan. Hors de Chine continentale. Si les petits foyers de Chine continentale peuvent avoir été éteints par le confinement généralisé de type couvre-feu, les trois foyers cités ont eu recours au contrôle des frontières et à des quarantaine d’accès intransigeantes, et le plus souvent présomptives, du fait de taux de dépistage direct assez variable.

Plus étonnant encore est le cas de la Corée du Sud, qui elle a misé sur l’écrémage des cas sporadique par un dépistage large autour d’eux. C’est le seul pays qui ait pu pratiquer très tôt plus de 10 000 tests par jour et au total plus de 250 000.

statistic_id1095848_covid-19-confirmed-recovered-and-test-cases-south-korea-2020

Le décompte des cas  positifs est monté jusqu’à 8000 avec 72 décès mais le nombre de nouveaux cas s’effondre depuis 4 jours faisant penser à un pic passé d’un épidémie bien au delà de cas sporadiques et pourtant jugulée. Il est encore trop tôt pour savoir s’il s’agit d’une fin définitive de l’épidémie ou d’un répit. Le port du masque est également très répandu en Corée comme au Japon dont l’épidémie semble également marquer le pas ou prendre un rythme lent inattendu.

statistic_id1102777_covid-19-daily-new-cases-south-korea-2020

Si chaque pays où surviennent de si heureux événements pense qu’ils sont le produit de sa politique, force est de constater leur diversité et d’envisager que ce soit la dynamique même de l’épidémie qui ait pu ici empêcher que les arbres ne montent jusqu’au ciel.

Comment  se terminent les épidémies:

i) soit quand l’immunité de groupe est atteinte, on l’a déjà vu ; ii) soit quand il n’y a qu’une partie de la population qui soit susceptible à l’infection et que les sujets sensibles ont disparu. Aucun polymorphisme en ce sens du génome humain n’a été détecté ; iii) soit parce que les conditions de transmission se sont modifiées (quarantaine, masques, et surtout météo avec un temps sec ) ; iv) soit parce que le virus instable dans son implantation récente dans notre espèce ne peut dépasser un certain nombre de passages inter-humains ; v) soit encore parce qu’un autre virus épidémique lui barre la route: si des bactéries surinfectent volontiers des virus, ceux-ci entre eux ne partagent pas. C’est le phénomène d’interférence dont le support moléculaire est l’Interféron, et qui permet à un virus respiratoire banal, à une grippe ou même à un coronavirus humain de barrer la route au covid-19.

Aux USA les nouvelles sont mauvaises:

C’est un véritable choc culturel pour l’américain électeur moyen de D. Trump  de constater que l’épidémie n’est pas une affaire de pays sous développés impensable chez lui. Et un tout aussi grand choc culturel pour les intellectuels et les citoyens US investis dans la mondialisation que de constater que leur pays a été tout en queue de peloton pour le testing ( 1250 jusqu’au 5 mars contre 240 000 en Corée du sud à la même date ) comme pour la recherche des sujets contacts à la phase sporadique. Et que rien n’est prêt pour faire face à l’afflux de malades prévisible. Pour tous et pour leur président la révélation que le virus est implanté, l’épidémie inéluctable, et leur système de santé très en retard, conduit à une prise de conscience de type Pearl Harbor, déclenchant une mobilisation industrielle et la mise en place d’une structure de pilotage direct de la lutte anti-épidémique par dessus les administrations bureaucratiques.

Les prédictions de mortalité sont assez pessimistes du fait, non seulement  d’une population âgée vivant dans des structures « communautaires » type maisons de retraite, mais d’une mauvaise santé globale d’obésité, diabète, hypertension, mal soignés par un système de santé inégalitaire. La fourchette se situe de 30 000 à 300 000 morts.

Bernie Sanders, candidat à l’investiture démocrate, dont le cheval de bataille est la mise en place d’un système de protection sociale d’Etat, rappelle que le point moyen de la prédiction dépasse le nombre de soldats US morts au combat lors de la première guerre mondiale.

En Europe aussi les nouvelles sont mauvaises:

Mais moins qu’un affolement certain ne l’imagine. Il y a de nombreux morts en Italie. Les courbes françaises, allemandes et espagnoles suivent avec une semaine ou deux de retard. Que peut-on prévoir ?

L’approche la plus solide est de décalquer ce qui s’est passé à WuHan ( taille de l’île de France ) et dans la province du Hubei ( population comparable à la nôtre ).

cinétique Chine

On ignore le nombre total de contaminés. Une grande part des hospitalisés l’ont été dans une optique d’enfermement pour éradication. Vingt pour cent des hospitalisés seulement ont besoin de soins spécifiques, sans doute d’oxygène. Cinq pour cent vont en soins intensifs. La donnée la plus fiable, c’est le nombre de mort au total ou rapporté à la population par million d’habitants. Sur cette base, on peut attendre 3500 morts en France soit grossièrement 50 morts par million d’habitants. Deux cents malades sérieux et 60 malades en réanimation par million d’habitants. Soit pour la zone de l’ex Champagne Ardenne, d’un million d’habitant, ces chiffres qui sont tout à fait gérables en milieu hospitalier, en utilisant pleinement les capacités des CHG, sans centraliser tous les malades sur Reims. Les 1 000 à 1 500 malades symptomatiques à surveiller à domicile et à transférer vite en cas d’aggravation seront paradoxalement bien plus durs à gérer. Ceci ne prend pas en compte les ephad qui n’existent pas en Chine et les épidémies communautaires y survenant. L’échelle en est imprévisible de 2 à 10 fois les chiffres totaux de WuHan.

En terme de flux et de pic, il y a eu en Chine 12 jours à plus de 2 000 malades hospitalisés par jour, donc relativement sérieux. Soit 30 malades/j dans notre région. Le pic culminant à prés de 4 000 cas par jour. Les cas bénins risquant de saturer inutilement les urgences hospitalières peuvent être estimés en centaines de milliers pour notre pays, et dizaines de milliers pour notre région.

Le correctif italien

L’épidémie débute par l’arrivée en 24 h de 36 détresses respiratoires sur un seul centre de référence. La proportion de malades graves parait plus importante qu’en Chine, mais ce n’est peut-être qu’une apparence, du fait qu’on ne cherche pas à rassembler tous les malades symptomatiques. La montée exponentielle du front du pic est raide mais encore loin de son sommet pour l’ensemble du pays. En revanche, en Lombardie foyer initial de 15 millions d’habitants, on approche la mortalité par million chinoise, ce qui devrait annoncer l’imminence du sommet du pic. Pour l’ensemble du pays en revanche, le nombre des décès est encore à la moitié de ce qui peut-être attendu.

chine selon âgz

Si les populations étaient comparables. Mais en fait, l’extrême différence de gravité selon l’âge et les pathologies associées peut conduire à des dégâts très différents selon la structure et l’état sanitaire de la population.

statistic_id1103023_distribution-of-coronavirus-cases-in-italy-as-of-march-12-2020-by-age-group

Un tunnel d’incertitude de 3 fois reste encore ouvert, que les résultats de la Lombardie permettront de réduire dans une semaine environ. 

statistic_id1099389_coronavirus--covid-19--deaths-in-italy-as-of-march-12-2020-by-region (1)

La cinétique Française

L’emballement du pic épidémique est entamé sur un bon tiers du pays. On peut en prévoir l’explosion pour la fin de la semaine prochaine autour du 20-22 mars. Tout en restant encore loin du plateau. Une cinétique d’au moins un mois est à prévoir, puis une décroissance lente, du fait du retard de certaines zones.

Les mesures prises et les élections municipales.

En période de montée des cas sporadiques, et dans les régions où c’est encore le cas, le maintien des élections municipales est une aberration à la façon des mollahs iraniens. Ailleurs, où les cas sont déjà abondants, le premier tour ne changera plus grand chose. En revanche, la poursuite de la montée du pic va rendre assez impraticable l’organisation matérielle du second tour.

Dois-je rappeler ma prédiction de pic et ma proposition de report des élections municipales, il y a plusieurs semaines. Comme de réutiliser le maillage des bureaux de vote pour un réseau de consultations avancées en amont….

Un confinement de type « couvre-feu chinois » pour 2 semaines déclenché il y a 5 jours, aurait pu aplatir la courbe, pour en rendre le pic plus gérable pour notre système de santé. Après des demi-mesures, la fermeture tardive de l’activité économique et la mise en place d’un « soft curfew » a peu de chance d’avoir une grande influence.

Documentation utile:

https://www.jim.fr/medecin/jimplus/e-docs/coronavirus_quels_sont_ces_chiffres_qui_sifflent_sur_nos_tetes__182125/document_jim_plus.phtml?fbclid=IwAR2xAhC1Ox4XJqVxgv64B7R5UcI_2e4dJACKPQamnIDMI9xeE2wJB8agwFo

https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2763188?fbclid=IwAR3uOFMk9gvmddkFEmmLw1jn7zyJnmmdAzA-9ywqKNKaeyFAGm7ZlflqXLo

https://www.franceinter.fr/coronavirus-cinq-graphiques-claires-pour-bien-comprendre-l-evolution-de-l-epidemie

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s