TERRORISTES : Le niveau baisse !

CHRONIQUE DU MERCREDI 21 juin 2017

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1589871

Chronique d’actualité avec Jacques Cohen

AV : On va s’intéresser, aujourd’hui, aux récents attentats « ratés » ou en tout cas qui n’ont pas produit leurs effets, heureusement ! Je pense, notamment aux Champs-Élysées, mais également à Bruxelles, tout récemment, Jacques et, du coup, on va s’interroger avec vous, aujourd’hui, sur ce que signifient, finalement, ces attentats « ratés ». Est-ce que cela veut dire qu’il y a une baisse de niveau des tentatives qui visent l’Europe et la France ?

En effet, c’est une question raisonnable en période de bac, que de dire « le niveau baisse ». C’est vrai ! Tout en soulignant quand même comme restriction que les attentats restent meurtriers ou peuvent l’être. Un attentat individuel peut causer plusieurs dizaines de morts et pas seulement la mort de son auteur dans la situation actuelle des attentats-suicides ratés. Mais, on a vu aussi que la tentative en Angleterre, avec pourtant trois personnes, a eu lieu avec une camionnette parce qu’ils n’avaient pas pu louer un camion, etc.

En fait, on a des attentats individuels suicides qui sont l’appel de Daesh à des actions spectaculaires, avec ascension directe au paradis, pour des gens qui sont isolés et qui n’ont strictement aucun moyen. C’est, de ce point de vue là, une bonne nouvelle parce que c’est beaucoup moins que ce que pourraient donner des attentats de la taille au-dessus, comme ce que l’on a eu au moment du Bataclan. C’est-à-dire, des attentats du type d’une cellule organisée de 15/20 personnes qui, si elles ne se débrouillent pas trop mal, peut faire une dizaine d’attentats, avant de se faire prendre. Ce n’est donc pas du tout dans cette échelle-là et c’est rassurant.  Lire la suite

Torturer : un excellent moyen de se faire détester

CHRONIQUE DU 22 juin 2016 sur RCF

https://rcf.fr/embed/1330756

La chronique d’actualité avec Jacques COHEN,

Bonjour !

On va parler d’un sujet douloureux, c’est le cas de le dire, à la fois douloureux dans l’histoire avec un grand H, mais également douloureux parce qu’il s’agit de la torture, et d’un sondage : les résultats sont plutôt étonnants. Une acceptation plus importante de la torture marquée par le contexte post-attentat. C’est l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture qui en parle. Je vais citer quelques chiffres : 36 % des sondés acceptent le recours à la torture dans des circonstances exceptionnelles, contre 25 % en 2000, on va détailler plusieurs chiffres, mais tout d’abord est-ce que ça vous étonne ?

Eh bien les mauvaises nouvelles étonnent toujours. Effectivement le progrès dans l’opinion de l’acceptation de la torture, même habillée, dans les questions de circonstances exceptionnelles, les circonstances sont toujours exceptionnelles, est quelque chose de tout à fait désagréable et le témoin d’une régression sociale et humaine considérable en France. Lire la suite