Le nouveau BAC commence par la suppression de son épreuve principale

Chronique du 5 juillet 2019

Sur les ondes de RCF: @lien en attente

Ce vendredi soir il est avec nous par téléphone, mais aussi pour la dernière chronique de l’année, la chronique d’actualité, JC bonsoir.

Bonsoir.

Vous êtes avec nous par téléphone, parce que c’est vrai que ces derniers jours il fait beau, il fait chaud et vous avez pris un peu de distance, vous êtes parti respirer l’air frais si j’ose dire.

L’air frais c’est un bien grand mot, parce qu’il fait plus chaud ici, comme partout ailleurs, que d’habitude. Et d’autre part j’ai joint l’utile à l’agréable avec un peu de récréation entre des rendez-vous de travail.

Mais JC, nous ne sommes pas là pour parler récréation ou vacances, même si nous sommes très heureux sur les antennes de RCF, bien évidemment que vous profitez, vous savez aujourd’hui il y a plusieurs élèves de terminale notamment et entre autres. Et d’autres candidats qui passaient leur baccalauréat cette année qui ont eu leurs résultats, des résultats du bac un peu tronqués pour certains en quelque sorte.

Alors il y a deux aspects. Il y a l’éternel retour du BAC et les incidents de cette année qui sont un peu inhabituels. Alors l’éternel retour, parce que le BAC est l’examen sacro-saint des études secondaires et que depuis très longtemps on a maintenu une mythologie, un mythe d’un BAC unique. En fait, le BAC est un examen national tout à fait pertinent, mais catégorie par catégorie.

Lire la suite

Sur les ondes… La fausse bonne idée de la suppression des bacs

Emission enregistrée sur RCF Reims mercredi 17 juin : https://rcf.fr/actualite/la-fausse-bonne-idee-de-la-suppression-des-bacs

 

AV: Bonjour Jacques Cohen, merci d’être avec nous pour ce nouveau numéro de chronique d’actualité. On va parler du bac. Mercredi c’est le grand début avec l’épreuve de philosophie. On ne va pas disserter même cela aurait été un sujet intéressant. On va plutôt se poser la question de l’utilité du bac. Un événement qui est sacralisé dans la société française, qui marque la fin du lycée, l’entrée après dans le grand univers des études supérieures. Alors Jacques Cohen, la question peut paraître brute, même s’il va y avoir une réflexion, mais le bac qu’est-ce qu’on doit en penser ? Est-ce que c’est utile ?

Je pense que cela reste tout à fait utile. Sous réserve de considérer qu’il n’y a pas un bac mais des bacs.

Lire la suite