Suppression du Numerus Clausus en Médecine. Naïveté ou machiavélisme ?

Chronique du vendredi 7 septembre 2018

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1896963

 

Jacques Cohen est avec nous aujourd’hui, Jacques Cohen bonjour !

Bonjour.

Alors, c’est vrai que dans l’actualité, on a parlé d’une question qui concerne, en cette période de rentrée, la médecine. Alors, ce n’est peut-être pas vrai pour l’année 2018, ce n’est peut-être qu’un projet, mais on a entendu parler de la fin du numerus clausus en médecine.

C’est une chose qui existe depuis des années, il faut rappeler aux auditeurs que le numerus clausus est un nombre d’étudiants. Ce nombre d’étudiants, il ne faut pas le dépasser à la fin de la 1re année, il y a énormément de candidats, 1 000, 1 200 parfois, beaucoup d’étudiants et que très peu d’élus, 200 élus. Donc ça se bouscule en médecine.

Et alors, j’ai entendu dire que tout ça pouvait exploser. De quoi s’agit-il exactement, déjà au niveau du projet ?

Numerus clausus effectivement est un terme pudique pour dire « concours », mais je ne vois d’ailleurs pas pourquoi on n’emploierait pas le terme correct de « concours ». Et bien, c’est un serpent de mer.

Mais les serpents de mer existent. Il y en a en Australie et ils sont même venimeux et toxiques. De temps en temps, on finit par en rencontrer un pour de vrai !

Lire la suite

Sur les ondes… La fausse bonne idée de la suppression des bacs

Emission enregistrée sur RCF Reims mercredi 17 juin : https://rcf.fr/actualite/la-fausse-bonne-idee-de-la-suppression-des-bacs

 

AV: Bonjour Jacques Cohen, merci d’être avec nous pour ce nouveau numéro de chronique d’actualité. On va parler du bac. Mercredi c’est le grand début avec l’épreuve de philosophie. On ne va pas disserter même cela aurait été un sujet intéressant. On va plutôt se poser la question de l’utilité du bac. Un événement qui est sacralisé dans la société française, qui marque la fin du lycée, l’entrée après dans le grand univers des études supérieures. Alors Jacques Cohen, la question peut paraître brute, même s’il va y avoir une réflexion, mais le bac qu’est-ce qu’on doit en penser ? Est-ce que c’est utile ?

Je pense que cela reste tout à fait utile. Sous réserve de considérer qu’il n’y a pas un bac mais des bacs.

Lire la suite