« Bonne santé à tous », dit le Premier Ministre

Chronique du mercredi 7 juillet 2017

Sur RCF: @lien en attente

 

Bonjour à tous ! Dernier numéro de chronique d’actualité pour cette saison radiophonique. Avec nous, Jacques Cohen, bonjour Jacques !

Bonjour

AV : Nous allons nous intéresser aux annonces santé du 1er ministre Édouard Philippe, il a annoncé une série de mesures qu’il appelle « une stratégie nationale de santé », alors on va y revenir avec vous Jacques.

J’ai envie de commencer par le paquet de cigarettes qui passera à 10 €, nouvelle augmentation, mais est-ce qu’au bout d’un moment il n’y a pas des limites à augmenter comme ça le prix du paquet ?

D‘abord, l’objectif est tout à fait louable de vouloir réduire le tabagisme. Les interdictions pourrissant la vie des fumeurs, dans les entreprises et autres, ont fait faire des progrès significatifs. On pourrait les compléter en décomptant du temps de travail les pauses cigarette, et d’autre part, arriver à peut-être des choses encore plus coercitives dans des professions qui doivent donner l’exemple, en particulier dans les professions de santé, dont on voit malheureusement les étudiants devant les portes des établissements sortant toutes les 10 minutes pour fumer. C’est quelque chose qui est tout à fait nuisible à la santé publique, pour eux-mêmes, et pour les autres. Le paquet cher, puis très cher, puis de plus en plus cher, ce n’est qu’une solution partielle parce que, comme toute prohibition, il y a un seuil du bénéfice/risque, à partir duquel le trafic se développera parce que le jeu en vaudra la chandelle et que les gens seront prêts à acheter des paquets au noir. Donc de ce point de vue là, on peut continuer à augmenter régulièrement, mais pas très très loin, on arrive déjà à un certain plafond.

prix tabac

la fraction fumeuse de la population décroit avec le prix jusqu’à l’indice 120 environ. Mais la courbe est plate au delà.

Lire la suite