Notre Dame des Landes: les zadistes travaillent pour Aéroport de Paris et Air France !

Chronique du vendredi 15 décembre 2017
Sur les Ondes de RCF: https://rcf.fr/actualite/les-zadistes-travaillent-pour-adpair-france#

Jacques Cohen, bonsoir Jacques !

Bonsoir !

Avec vous, aujourd’hui, nous allons parler de l’aéroport de Notre Dame des Landes, un projet dont on parle depuis de nombreuses années, depuis 50 ans. Il y a quelques jours un ultime rapport d’expert a été remis au ministre Édouard Philippe, 3 médiateurs ont été en mission pendant 6 mois, et finalement, ce rapport ne dit pas grand-chose de plus. Et, pour vous Jacques, le débat n’est pas posé dans les bons termes.

Eh bien, je vous parle ce soir en direct d’Orel, une ville de province, à 400 km de Moscou qui aimerait bien avoir un aéroport, qui a perdu son aéroport et que cela gêne considérablement. Parce qu’il n’est plus possible de faire l’aller-retour depuis Moscou, depuis Saint-Pétersbourg, ou depuis d’autres villes dans la journée. Donc, ceci rappelle que pour le développement d’une ville loin de l’île de France, l’aéroport est quelque chose de très important.

Le problème de Notre Dame des Landes ou de Nantes Atlantique, est posé dans des termes qui me paraissent totalement en dehors du véritable enjeu. On discute du projet Notre Dame des Landes qui a presque 50 ans, qui se trouve dans la situation à peu près figée d’un projet d’il y a 20 ans, et qui décrit ce dont on aurait eu besoin il y a 20 ans. On le compare sans le moderniser à Nantes Atlantique, en s’efforçant pour Nantes Atlantique, d’y faire tenir des tas de choses qui n’y tiennent pas facilement. C’est un petit peu la chanson d’Hugues Auffray « Comment faire tenir 4 éléphants dans une Dauphine à toit ouvrant ». Et bien en commençant par ne pas y mettre de gros porteurs, etc., etc. Donc, en fait, le verrouillage qui se produit est que la discussion se limite à faire un aéroport régional d’il y a 20 ans. Alors que la grande question est de savoir si l’on a besoin d’un hub d’envergure internationale à l’ouest de la France. C’est à nouveau la question du 3ème aéroport.

nantes 1

Courbes de bruit de Nantes Atlantique…

Et les zadistes seraient bien surpris d’apprendre qu’ils travaillent en fait pour Aéroports de Paris et Air France. Pour le monopole et la centralisation en île de France au détriment de l’équilibre du territoire. L’on peut se demander pourquoi la question est si mal posée, je crois que la réponse est dans cette question ! C’est-à-dire que l’on a un monopole d’ADP/Air France qui a empêché efficacement tout développement d’une certaine taille ailleurs, et qui là, fait tout ce qu’il peut pour que le choix soit Nantes Atlantique, c’est-à-dire un aéroport que l’on ne pourra pas développer jusqu’à une échelle significative, alors que Notre Dame des Landes aurait pu, ou pourrait le devenir un jour ou l’autre.

Vous venez de l’évoquer, Jacques Cohen, construire un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, ou agrandir celui de Nantes, c’est toute la question, les 2 options qui sont proposées dans ce rapport. Quoi qu’il arrive, il n’y aura pas de bonne solution, j’ai envie de dire !?

Je pense que Notre Dame des Landes est une solution qui peut être évolutive, tandis que Nantes Atlantique, c’est d’emblée une solution qui sera une impasse à relativement court terme. A 5 ou 10 ans.

nantes 2

Les « prévisions » sont très en dessous de l’évolution passée……

Vous allez nous présenter tout cela Jacques, ces différentes possibilités.

Parce que Nantes Atlantique va buter inéluctablement sur deux éléments. D’abord, la surface et le fait qu’il n’y a qu’une seule piste. Même s’il y a quelques aéroports qui fonctionnent avec une seule piste, le plus grand étant Genève, c’est avec beaucoup de dégagements au sol. La plupart des autres terrains ont 2 pistes, parce qu’au moindre incident si la piste est bloquée, les choses sont très compliquées. De même, les surfaces de dégagement sont très faibles à Nantes Atlantique, et pour couronner le tout, Nantes Atlantique sera envers et contre tout une nuisance considérable, car les avions arrivent au-dessus du centre de Nantes la plupart du temps, donc cela est quand même une gêne majeure. On peut promettre aux gens qu’un jour les avions électriques ne feront pas de bruit, cela figure dans le rapport, mais c’est un petit peu à l’échelle d’attendre que les poules aient des dents ! Tandis que Notre Dame des Landes n’est pas une formule idéale, elle est déjà vieillotte, mais elle peut soit être construite comme cela est prévu, soit être modernisée. Et elle a un potentiel de développement vers un pôle de rééquilibrage à l’ouest de la France sur un véritable hub international. Alors, bien évidemment, comme d’habitude, Aéroports de Paris et Air France ne veulent pas en entendre parler.

Et pour ce qui est du facteur économique, y a-t-il quelque chose de plus viable qu’un autre ?

La viabilité c’est la question de la durabilité. L’opération Nantes Atlantique, même en y mettant à peu près le même argent que pour Notre Dame des Landes, est une opération qui sera une impasse à 5 à 10 ans maximum. Donc ce n’est pas tellement raisonnable de traîner 50 ans pour investir dans quelque chose qui ne va pas durer ! Je pense que la question n’est pas tellement entre les deux, mais de savoir vers quel horizon l’on regarde. Si, l’on regarde d’un horizon politique afin de trouver une solution pour que le Président ne se fâche ni avec les uns ni avec les autres, effectivement l’on peut faire comme cela. Si l’on cherche une solution économique à long terme, c’est Notre Dame des Landes dans une version, j’allais dire, 2.0, dans une version agrandie avec un TGV et sous forme d’un hub international d’importance. Cela ne coûte pas beaucoup plus cher, à part le TGV bien sûr, mais l’aéroport lui-même a ce potentiel.

Donc vous, Jacques, si vous enfilez le costume de Président, ce que vous nous dites c’est qu’il faut faire le projet Notre Dame des Landes, mais dans une version remastérisée complètement ?

Absolument !

En tout cas merci, Jacques Cohen, d’avoir été avec nous ce soir pour nous présenter, nous expliquer, nous détailler, le projet de l’aéroport Notre Dame des Landes. Un projet dont on n’a pas encore fini de parler malgré ce rapport qui a été remis au premier ministre, Édouard Philippe, il y a quelques jours.

Une réflexion sur “Notre Dame des Landes: les zadistes travaillent pour Aéroport de Paris et Air France !

  1. Pingback: Après l’abandon de Notre Dame des Landes, la galère gouvernementale va recommencer à Nantes Atlantique – Le blog de Jacques HM Cohen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s