CoronaVirus de WuHan. Des nouvelles du front….

JHM Cohen 15 2 20

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2309969

Les nouvelles du coronavirus de WuHan sont globalement positives. Mais avec quelques nuances plus sombres.

Les péripéties statistiques chinoises semblent pour l’essentiel le rattrapage à WuHan des malades ayant évité l’hôpital, soit volontairement, soit du fait de la saturation des structures de santé. Et donc des décès à domicile. Plus des incidents de déclaration des cas et des décès, le personnel de santé ayant plus de malades que d’écrans informatiques à soigner.
quarantaine maritime

C’est l’association des deux pavillons, LQ qui indique la quarantaine maritime. Le pavillon jaune, signifiant, » j’attends l’autorisation pour débarquer », tandis que le damier jaune et noir intime au bateau approchant l’ordre de stopper immédiatement.

Les autorités locales qui avaient bien dû s’en accommoder ont sauté comme victimes expiatoires certes, mais aussi pour affirmer une politique nationale de soins centralisés, en refusant l’isolement morcelé des malades qui est aussi une solution connue et employée historiquement dans les épidémies de peste en milieu rural ou dans celles de Typhus…..
En effet, la population avait essayé de se débrouiller avec la hantise de l’hôpital, d’où d’ailleurs  le respect strict du confinement à domicile. Un dépistage thermique dans la rue au seuil très bas de 37,3°C, quelle qu’en soit la cause, conduit à l’hôpital, où là il y a des vrais malades pour vous contaminer…On retrouve ici les réflexes humains du temps de la peste et du choléra…
Le pouvoir central en profite pour laisser entendre les mauvaises nouvelles comme la diffusion parmi les personnels de santé, et l’ampleur de la diffusion inapparente hors des zones de confinement, et le coût économique, pour en amoindrir le choc.
La diffusion hors la Chine se poursuit lentement. Seul un  virus atténué circule.
Le bateau à Yokohama est une situation quasi expérimentale d’exposition en vase clos de 3700 personnes dont une majorité de sujets fragiles. Et dont on ne débarque depuis 3 semaines que les contaminés au fil des tests. On en est à presque 10% des sujets, sans cas graves.
Confirmant l’analyse d’affaiblissement au bout de 2 à 4 passages inter-humains.
Les données expérimentales sur la survie du virus dans l’environnement confirment qu’il est très dépendant de l’humidité plutôt que de la température.
La survie du virus sur des objets est une question épineuse car la souche primaire pourrait ainsi resurgir au loin avec son potentiel initial. Assez plausible en phase aqueuse ou dans des selles, sa survie sous forme desséchée est peu probable sauf peut-être dans des expectorations de pneumopathie massive. Néanmoins, les autorités chinoises ont décidé la stérilisation de tous les billets de banque des zones en quarantaine avant que cette monnaie ne soit autorisée à circuler à nouveau.  D’où également  leur détermination à détruire tout objet potentiellement contaminé et à arroser largement de désinfectants les villes sous quarantaine. Les autorités chinoises ont pleinement conscience, et les Occidentaux d’ailleurs beaucoup moins, qu’au premier cas de transmission de ce type, leurs exportations seraient immédiatement totalement stoppées pour des mois, paralysant l’économie mondiale.
On peut néanmoins souligner qu’aucune épidémie de virus respiratoires, coronavirus humains compris, n’est jamais survenue de cette façon.
La diffusion mondiale lente va donc se désynchroniser en foyers météodépendants mais semble inéluctable. Reste à savoir si le virus sera un rhume parmi d’autres, ou une grippe moyenne. La question des revertants plus virulents me parait peu probable à court terme pour des raisons techniques ( pour faire court, il faut plusieurs mutations. Et il est plus facile d’en perdre plusieurs que de les acquérir ) . Au moment où la population leur serait le plus sensible. Dans quelques mois ou un an ou deux, ce sera l’ampleur de l’immunisation de la population par contact inapparent qui en protégera.
Sur le plan économique, le moment politique du choix de laisser circuler un virus qui ne tuera plus beaucoup sera difficile ! Et au moins en Occident, il y a beaucoup de chance qu’elle ne soit jamais prise mais constatée a posteriori quand le virus aura passé tous les barrages et tous les murs….
Une autre citation de Charles Nicolle en 1933 pour conclure:
«  » » »
Si la civilisation humaine se maintient, si elle continue de se développer et de s’étendre, les maladies infectieuses augmenteront de nombre dans toutes les régions du globe. À l’exception de celles qui, ancrées à certains sols du fait des conditions de leur conservation, ont peu de tendance à l’extension, et de celles qui sont sous la dépendance d’un facteur climatérique, les échanges, les migrations importeront en tous pays les maladies humaines et animales de chaque région. L’oeuvre est déjà très avancée elle est assurée d’avenir.
«  » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s