Covid-19: en France, la seconde vague a débuté

JHM COHEN 24 8 2020

JP1847

La grande vague de Kanagawa  d’Hokusai….l’une des trente six vues du Mont Fuji

On ne sait quelle sera sa forme, de pic ou de dôme, ni sa future homogénéité géographique à travers le pays, Mais la vague est là. Sa faible mortalité initiale semble bien plus en rapport avec la population plus jeune infectée qu’avec l’atténuation virale qu’invoquent sans preuve les négationnistes de la reprise épidémique en s’accrochant à une mutation virale déjà présente en fait lors du premier pic.

L’absence de réaction devant les signes prodromiques s’accumulant depuis 3 semaines comme de toute prospective des cibles actuelles réalistes de mesures de santé publique semblent indiquer une étrange adhésion au théorème du Dr Queuille: « il n’est pas de problème qu’une absence de solution ne finisse par résoudre ». 

Le raisonnement  des partisans du laissez-faire est que le confinement lors de la première vague a coûté cher pour un virus qui ne tue que des improductifs, très âgés ou à grand risque de longue prise en charge sans travail par la collectivité pour les obèses, diabétiques, hypertendus qui sont l’essentiel des plus jeunes victimes.  Ce raisonnement d’un eugénisme cynique inconsciemment  nazi méconnaît les mesures autres que le confinement généralisé qui auraient pu être prises ou qui restent d’actualité, à condition de cesser de faire le bouchon sur la vague… en se contentant de la promotion du masque, certes utile mais loin d’une panacée.

D’avoir laissé filer sans tenter le bouclage des premiers foyers et la limitation des migrations estivales a rendu impraticable toute réaction aux rassemblements vacanciers et aux retours groupés qui ont lieu ces jours-ci.

Le gâchis des tests de dépistage

Le ministre se satisfait d’un volume de tests en apparence impressionnant de 700 000/ semaine soit 100 000 par jour. Malheureusement les populations ciblées n’ont été choisies qu’au fil de l’eau devant des pressions contradictoires. Jamais les tests n’ont été rassemblés pour vider de virus un département autour d’un foyer, Jamais un testing systématique aux frontières n’a été mis en place. Les tests concernent tantôt les sujets symptomatiques, tantôt leurs sujets contacts, et tantôt la population générale mais sur la base du volontariat hors de tout échantillonnage ou ciblage.  Ce saupoudrage incohérent est aggravé par la persistance de tests de première génération, d’un écouvillonnage nasal sec  et non d’un auto-prélèvement salivaire en milieu de conservation. Et d’une logistique de type petit magasin en centre ville quand des hypermarchés seraient indispensables. Les raisons de ce retard spécifiquement français seront revues bientôt dans un sujet spécifique.

A mesure de la montée du pic, les tests de dépistage n’auront bientôt plus grand sens, faute de pouvoir isoler les malades, tester leurs sujets contacts, les éloigner et les mettre en quarantaine pour les retester à 8j.

france 21 8 2020

La hauteur relative des deux pics est trompeuse car il y avait beaucoup moins de tests lors de la première vague. Mais la cinétique de montée actuelle de la seconde vague est nette

Quels tests utiles aujourd’hui ?

Il faut tout d’abord considérer ce qu nous pouvons encore faire: tenter de sanctuariser les lieux de travail et les maisons de retraites. Non pas en les fermant mais en filtrant leurs entrées. Un test thermique sans contact, systématique à l’entrée et à la sortie n’est pas coûteux. Des tests viraux sur prélèvement salivaire pourraient aussi être réalisés chaque soir en quittant son travail. L’employé, l’enseignant ou l’étudiant apprenant au réveil par sms s’il doit rester chez lui et la marche à suivre s’il est dépisté positif. Si cela parait trop coûteux au tarif actuel des tests en France, ceux-ci à une autre échelle et une autre organisation pourraient voir leur prix divisé d’un facteur 5 à 10, et l’emploi du pooling de type « mastermind » réduire d’un facteur huit le nombre de tests unitaires.

Mais aussi des tests des antigènes viraux et non plus génomique pourraient à 5 millions par jour ne coûter qu’un ou deux euros par sujet. La plus faible sensibilité de ces tests comparés à la biologie moléculaire n’est pas certaine dans la vraie vie où les prélèvements nasaux mal fait ou négativés par une trop longue attente rendent un bon test antigène instantané du même niveau qu’un test génomique imparfait. 

De la même façon tout accès à un ehpad, visiteur ou personnel devrait être testé quotidiennement de la même façon.

Bouclages et frontières intérieures..

Les limitations de circulation resteront indispensables si l’épidémie reste différentiée géographiquement. La jauge des rassemblement autorisés doit tenir compte de la diversité de provenance des populations concernées.  En période de pic de toute façon, la taille des rassemblements sera une peau de chagrin. Mais en fin de pic, pour cette fois ne pas rater une politique d’éradication virale basée sur des tests massifs couvrant une ville ou un département, ces mesures reprendront tout leur sens.

Trois vagues de grippe en 1918-1919

En fin de seconde vague, nous n’en aurons sans doute pas fini avec le virus et nous devrons en effet, tenter d’éviter la troisième vague.. Par les moyens que nous avons été incapables de déployer en fin de première vague, et par la vaccination voire un médicament si l’un ou l’autre est efficace et prêt à temps

2 réflexions sur “Covid-19: en France, la seconde vague a débuté

  1. Pingback: FLASH Covid19. JF Delfraissy et D Raoult d’accord pour une grosse bêtise: la quarantaine réduite sans test de sortie – Le blog de Jacques HM Cohen

  2. Pingback: Covid19: la seconde vague en France et ailleurs – Le blog de Jacques HM Cohen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s