Notre Drame des Landes, disent les Nantais

Chronique du vendredi 19 janvier 2018

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1731898

 

JPB : Jacques Cohen, alors, Notre Dame des Landes est un sujet d’actualité. On a été à moitié surpris, mais surpris quand même, c’est un projet qui était annoncé. Et puis, le gouvernement a décidé d’y mettre un terme. C’est peut-être une bonne solution parce que l’on sentait bien que cette situation devait être débloquée. C’est une situation bloquée.

C’est une solution de sortie politique. En termes d’aménagement du territoire, cela reste complètement à voir. En termes de leçon politique, c’est également quelque chose qui comporte un passif. Parce que d’expliquer, premièrement, que le président a changé d’avis, puisqu’il s’était engagé dans l’autre sens, que deuxièmement, finalement on cède à une opération parfaitement illégale d’occupation contre 179 décisions de justice, et également contre un référendum local, tout cela fait quand même un passif politique.

Quel est l’avantage ?

L’avantage est que nationalement il y a peu d’intérêt pour les programmes de développement du territoire. Les gens voient que cela coûte, ils voient également à chaque fois une poignée d’opposants, soit locaux soit des hurluberlus voyageurs. Et l’opinion publique saisit mal l’importance qu’il y a à faire des investissements, à développer des infrastructures. La question va se reposer pour plein d’autres endroits. Elle va se reposer pour le canal Seine Nord, elle va se reposer pour le tunnel Lyon-Turin, etc. Parce que là-dessus, il y a une petite tendance, si je puis dire, de nos compatriotes à considérer qu’ils vivent en paix, qu’ils vivent paisiblement et que cela peut bien continuer comme cela indéfiniment.

Lire la suite

Après l’abandon de Notre Dame des Landes, la galère gouvernementale va recommencer à Nantes Atlantique

Sur RCF:

Après l’abandon de l’aéroport  de Notre Dame des Landes il est peu probable que les Nantais dont on prévoit de pourrir la vie en augmentant leurs survols à basse altitude se laissent faire.

Outre la guerilla administrative pour les multiples autorisations d’extension, ils utiliseront sans doute deux arguments de sécurité:

= Il y a aussi une réserve naturelle et des oiseaux au sud de Nantes Atlantique. Ce qui a déjà conduit à une remise de gaz d’un avion de ligne pour les éviter.

= l’approche par mauvais temps est complexe et le sera encore plus si on tente de minimiser les nuisances sonores. Une catastrophe a déjà  été évitée de justesse. https://www.bea.aero/docspa/2004/su-f040321/pdf/su-f040321.pdf

En augmentant sérieusement le trafic à Nantes Atlantique, et avec une procédure d’approche encore plus difficile préconisée par le rapport gouvernemental, la probabilité d’un carton en pleine ville augmentera et il suffira d’attendre……

nantes nddl

Extrati du rapport du BEA « Un habitant de Nantes qui se trouvait dans son jardin a été alerté par un bruit de moteur d’avion dont le régime accélérait. Au même instant il a aperçu un avion, hors des nuages, se dirigeant vers lui à basse hauteur avec le train sorti. L’avion l’a survolé et s’est dirigé vers un immeuble d’une dizaine d’étages situé au sud de sa propriété. Il l’a vu virer à droite et commencer à remonter alors que le phare d’atterrissage éclairait l’immeuble »

Il n’est pas certain que NDDL, dans la configuration finalement réduite du projet,  eût été une bêtise ou pas. Mais assurément Nantes Atlantique en est certainement une plus grosse.

Le feuilleton n’est pas terminé……

Sur mon blog:

https://jhmcohen.com/2017/12/21/notre-dame-des-landes-les-zadistes-travaillent-pour-aeroport-de-paris-et-air-france/

Une autre chronique sur RCF:

https://rcf.fr/embed/1731898