Retour des djihadistes : que faire de traîtres bien de chez nous ?

Chronique du 1er mars 2019

Sur les ondes de RCF:

https://rcf.fr/embed/2036738

Tous les vendredis soir, il est fidèle au poste avec sa chronique d’actualité, j’ai le plaisir d’accueillir par téléphone ce soir JC. Jacques bonjour.

Bonjour.

Vous allez nous parler ce soir du retour des djihadistes, que faire de traîtres bien de chez nous ? C’est le titre que vous avez choisi pour cette chronique, puisqu’on le sait, on en a entendu parler, la France va ramener ses djihadistes, femmes et enfants dans ses terres, dans l’hexagone.

En effet, nous aurons le retour des djihadistes après la fin de la liquidation de la dernière poche. En fait on en avait déjà tout un stock pris par les Kurdes ou les Irakiens. C’est un peu le sparadrap du Capitaine Haddock parce qu’on aurait pu y penser avant, que l’on n’a pas traité la question quand il était urgent de la régler et que maintenant on doit solder une situation tardive, qui donc pose un certain nombre de problèmes.

niqab-sitar-cape-a-clips-umm-hafsa-1m60-gris

Un Niqab francophone…

Lire la suite

Sur les ondes… L’armée française peut-elle liquider des citoyens français ?

Emission enregistrée mercredi 14 octobre sur RCF Reims : https://rcf.fr/actualite/larmee-francaise-peut-elle-liquider-des-citoyens-francais

AV: Bonjour à tous, nouveau numéro de « chroniques d’actualité », Jacques Cohen, bonjour. Nous allons nous intéresser aujourd’hui aux frappes françaises en Syrie. La France qui via la voie aérienne s’implique dans ce conflit. La France a frappé des camps d’entraînement où il y a des Français. Donc ce sont des militaires français qui tuent des Français ?

C’est là où il y a un petit flou juridique. C’est le moins que l’on puisse dire.
Il est habituel et normal que des Français s’engageant dans un conflit, se retrouvent exposés aux risques de celui-ci, donc aux risques des combats. Mais là, il n’y a pas de combats. On est même d’ailleurs allé, d’après les déclarations du Premier Ministre, spécifiquement taper un camp de combattants de Daesh français ou francophone.  Et on sous-entend qu’un certain nombre de Français ont été tués.

Lire la suite