Reims banlieue parisienne: chance ou déchéance?

On entend à nouveau la petite musique pseudo-réaliste des partisans de Reims banlieue parisienne. Qui dispenserait des efforts d’affirmation d’une métropole G10 ou G3 qui ne serait qu’une grenouille voulant faire le boeuf. Vouloir être la plus belle des banlieues est pourtant une bien plus grosse vantardise… 

Reims centre d’affaires bon marché? La mythologie du TGV « à 45 min de Paris »….

La liaison de Reims vers Paris souffre de deux choses: cadences et amplitude horaire insuffisantes d’une part, arrivée en gare de l’Est d’autre part. Ce dernier point est très défavorable à Reims. La gare de l’Est se situe dans  un quartier peu actif, loin des centres d’affaires ou de décision. Il faut ajouter 45 mn pour la plupart des destinations.

Le TGV de Reims n’est pas un avantage sur les autres villes autour de Paris, c’est au contraire un rattrapage car Reims a été la dernière métropole périphérique à être dotée d’une ligne TGV. De plus, nous sommes handicapés non seulement par une attractivité moindre de notre campagne, mais par l’axe de développement Paris Rouen Le Havre, par le retard pris à moderniser notre voie d’eau vers l’ouest en direction du futur canal Seine-Nord, par le renoncement à la plateforme logistique tétramodale possible autour de l’ancienne BA 112 ( air autoroute rail canal ). Par l’absence de TGV internationaux sauf Luxembourg.

© Photo DR

http://www.lantenne.com/Le-concept-Watertruck-en-quete-de-projets-pilotes_a14115.html                                 Des containers sur des canaux à petit  gabarit

 

Le développement de la région parisienne et l’effet Tsunami

Certains imaginent que le développement de la région parisienne nous rattrapera et stimulera peu à peu. C’est contraire à tous les exemples précédents, y compris sur l’axe Est. Avant la vague, l’eau se retire! La zone proche voit d’abord son activité décroître, sa population s’axer sur Paris, ses villes et bourgades se « dortoiriser ». Et dans notre cas, ce ne pourrait être qu’avec les populations reléguées dans la banlieue la plus défavorisée. Lorsqu’enfin la vague vient, elle emporte tout sur son passage, comme Marne-la-Vallée peu en témoigner…

Mais la vague viendrait-elle vite à Reims? Certainement pas, car à l’opposé du développement actuel de la région parisienne, on peut prédire un bon demi siècle de désert vert somnolent si nous nous contentons de l’option banlieue parisienne.

Des atouts TGV à développer…..Des atouts internationaux

Nos atouts en attente sont en matière de TGV, des trains internationaux et surtout la liaison aux hubs de Roissy et autour de Paris ( Marne-la-Vallée, Massy ). Le nouveau report du découplage des voies et des exploitants, comme de l’ouverture du cabotage, nous gênent pour l’instant, empêchant un véritable marché des sillons et que des opérateurs internationaux prennent des passagers à Reims. On peut rêver qu’un jour Londres/Bâle via Strasbourg comme Francfort/Bordeaux ou Toulouse passent par Reims et y fasse escale…….Mais dans un futur plus ou moins proche les égoïsmes réciproques franco allemands ne pourront résister à la logique européenne…

Reims n’a été prospère que lorsqu’elle pouvait bénéficier d’échanges vers la Belgique, le Luxembourg et surtout la Rhénanie.

L’image de Reims, internationalement connue, la qualité de la Ville, doivent être préservées et entretenues comme gage d’implantations internationales, proches mais évitant la région parisienne. Plus que jamais, Reims doit être tournée vers l’Europe, loin de se résigner à une cité-dortoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s