Fillon / Le Pen : le flux et le reflux de leurs électeurs

CHRONIQUE DU 30 novembre 2016

Sur RCF https://rcf.fr/embed/1433191

 

 

On va revenir sur le résultat de la primaire de la droite et du centre avec la victoire de François Fillon face à Alain Juppé: l’une des grandes questions des éditorialistes, des journalistes politiques, c’est de savoir : est-ce que François Fillon va piquer des voix au Front National ? Jacques, vous allez nous répondre : « Il va en piquer, mais il va aussi en donner ».

Voilà, il va certainement piquer et certainement en donner. En effet, quoi qu’il fasse maintenant, le positionnement de F Fillon est à peu près figé parce que les Français ne croient pas aux déclarations. Donc, ils jugent sur l’allure générale du bonhomme et sur son entourage.

Et de ce point de vue là, la prestation de sa porte-parole va sérieusement l’enraciner dans une droite traditionaliste. Et cet électorat était en partie passé au FN. Il est tout à fait exact que le FN peut avoir peur de voir des intégristes revenir vers les Républicains. Et encore ils vont avoir du mal avec le terme « républicain »! Mais bon, Fillon reprend le parti, mais il n’aura pas encore le temps d’en changer le nom, il est obligé d’assumer l’héritage de Sarkozy en quelque sorte. Donc, il y aura effectivement un mouvement, mais numériquement ce n’est pas si considérable que cela.

À l’inverse, il peut donner au FN beaucoup de voix. Non pas parce qu’il va perdre des voix centristes assez peu nombreuses, mais également, parce qu’il avait tout un électorat populaire de position radicale et dure, qui était un héritage gaulliste traditionnel, qui était un peu le symétrique de l’électorat du parti communiste. C’est un électorat populaire qu’avaient encore, vaille que vaille, les Républicains.

Avec Nicolas Sarkozy qui représentait…

Et que Sarkozy voulait garder. Celui-là, il va filer, à mon avis, vers le FN qui terminera de faire le plein de tout ce qu’il y a de populaire en France hélas, puisque la gauche aussi perd cet électorat populaire et qui dérive également de cette façon-là.

Alors, Marine Le Pen s’en est rendu compte et a immédiatement commencé à contourner et à combattre Fillon sur sa gauche en expliquant que c’est un programme de « casse sociale », ce qui est assez amusant pour l’extrême droite, et qu’il faut défendre les intérêts des travailleurs. Et que, bien sûr, tout est de la faute de l’Europe.

Parce qu’en fait, comme souvent, « on crie pour masquer ce qui vous gêne ». Et ce qui la gêne, principalement, c’est qu’elle n’a pas encore pu faire l’aggiornamento de son programme. Elle fait encore le grand écart: son parti attrape-tout, couvre aussi bien un public de petit commerces « d’anti-étatiste ». J’allais dire primaire, c’est plus que primaire ! Qu’un courant, en quelque sorte, colbertiste, voire gaulliste, musclé, un peu plus musclé même que ne l’était le Général de Gaulle et souverainiste, mais qui est maintenant sa population majoritaire. Mais si elle tente de couvrir ces deux électorats, elle essaye de aussi continuer à couvrir l’électorat catholique traditionaliste, plus ou moins intégriste, et le tout saupoudré de quelques groupuscules nostalgiques d’extrême droite traditionnelle. Dont là, elle voudrait de se débarrasser le plus vite possible parce qu’elle sait très bien que ces abrutis sont capables de n’importe quel incident. Et en campagne présidentielle, cela peut faire très, très mal.

La synthèse est compliquée, pour elle à trouver…

Son problème, c’est de garder les électorats tout en faisant évoluer la ligne. Donc cela fait déjà un certain temps qu’elle expliquait que les nostalgiques du IIIe Reich, il fallait qu’ils aillent voir ailleurs. Mais il y a encore beaucoup de choses où elle n’a pas pu faire le ménage. Et là aussi il y a une contradiction qu’il ne pourra pas résoudre : c’est que si elle clarifie, elle va perdre du monde sur l’autre aile. De plus, elle a un autre handicap sérieux : c’est qu’elle n’a pas eu le temps, non plus, de faire son ajustement de ligne économique. Parce que la faute de l’Europe c’est un thème politique, mais ensuite de savoir ce qu’on fait à la place de son point de vue, c’est-à-dire que faire avec l’Euro et que faire avec l’Union européenne telle qu’elle existe ? La ligne du genre, « on les fout tous dehors, on met des barbelés autour de l’hexagone et on les emmerde », c’est une ligne dont elle sait très bien que ce n’est pas très raisonnable et que cela peut lui fermer  bien évidemment, la porte de l’Élysée.

On a vu, Jacques, le Front National se réclamer, par exemple, du Brexit sauf qu’on s’aperçoit, aujourd’hui, que les pros Brexit n’avaient pas forcément de suite dans les idées parce que c’est une situation un peu compliquée. Sur l’élection de Trump, on voit Donald Trump adoucir clairement, ses positions donc, là aussi, est-ce que ça ne joue pas contre elle ?

Alors, effectivement, Cela ne montre pas une grande prescience ni un horizon politique lointain pour des gens qui défendaient des thèmes aussi rudimentaires que les siens. Elle a probablement derrière la tête, quelque chose d’un petit peu plus compliqué qui serait une Europe réduite à un condominium Franco-allemand et de virer les pauvres du sud. Ce qui comporte un certain nombre de difficultés qu’on verra une autre fois, mais qui serait éventuellement une ligne moins délirante. Mais elle n’aura pas le temps de la sortir avant les présidentielles et encore moins d’y adapter son électorat. Donc, elle va être obligée de faire une campagne présidentielle sur une ligne ambiguë. Donc on peut prédire une ligne souverainiste de défense des travailleurs tout en ringardisant discrètement la famille traditionnelle de François Fillon. Un tableau un peu bizarre et à front renversé qui, là aussi, comporte des risques d’éclatement, on ne sait jamais.

On est donc, dans un monde politique français où la fragilité de tous les partis, Front National compris, représente un élément dominant, en arrière-plan des mouvements des uns et des autres sur la scène politique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s