Le PS rémois dans un état crépusculaire et groupusculaire

JHM Cohen 24 07 2017

Rien n‘est plus parlant que la façon dont les candidats qui viennent de se faire étriller aux législatives avaient été désignés : bien avant l’élection présidentielle et avant même les primaires du PS ( à l’époque la belle alliance populaire ), les candidatures ont été réparties selon les courants et cliques. Selon une logique féodale et de partage des rentes de situation. En dehors de tout choix sur une ligne politique. Les désignations ainsi téléguidées ont attiré les foules dans les urnes du PS comme ensuite dans celles de la République : les candidats souvent uniques ont été désignés par 63 votants et moins de 10 personnes pour certaines circonscriptions..

On a eu ainsi dans la Marne un candidat souverainiste, protectionniste soutien de Montebourg opposant résolu au Président Macron dans la première circonscription et un candidat se déclarant compatible avec la majorité présidentielle dans la quatrième.

Dans la première circonscription de la Marne le candidat du PS était non pas issu de la communauté Alévi mais le président de celle-ci. Dans un mélange des genre communautariste que j’ai déploré. Cela a conduit à des cris d’orfraies et nombre d’insultes à mon intention de la part de Mr et Mme Tunc, de leurs partisans, mais aussi de nombre de braves gens que VI Lénine appelait les « idiots utiles », qui croient de façon rousseauiste au bon immigré à l’image du bon sauvage. En oubliant que les immigrés en France sont souvent structurés par les partis politiques de leur pays. Et ne voyant pas le communautarisme se développer sous leurs yeux à l’insu de leur plein gré.

« une question ancienne avec une réponse éprouvée.. »

La question des militants étrangers s’est posée pour le mouvement ouvrier dans l’entre deux guerres. Le choix chez les communistes comme chez les socialistes fut celui d’organisations nationales ou régionales spécifiques. Ainsi fut créé le parti communiste indochinois., ou la Main d’Oeuvre Immigrée ( MOI ) pour les militants originaires d’Europe centrale. Qui s’illustra dans la lutte contre l’occupant durant la résistance. Chacun a en effet le droit de militer dans la langue et sa culture.

Tout au contraire de ce qu’on a trop vu à Reims : des militants d’organisations étrangères, centralisés ici par leurs manipulateurs, incapables de comprendre ou de lire le français, et se contentant lors de leur présentation en AG du PS de se lever avec un grand sourire, faute de pouvoir s’exprimer dans notre langue. Deux cliques ont ainsi agi à Reims en 2013 – 2015, instrumentalisant des communautés, d’ailleurs hostiles l’une à l’autre. Certains ont estimé utile de s’appuyer sur l’une pour éliminer l’autre. Mais le problème communautariste posé par l’ingérence dans les jeux d’appareil du PS de l’une et l’autre a été reconnu par d’autres que moi. Par exemple d’après mon agenda le 21 janvier 2015 lors d’une réunion tenue en salle rose de la mairie de Cormontreuil.

« Ils n’en mourraient pas tous, mais tous étaient frappés »

Il faut dire que le PS n’est pas le seul parti à céder aux facilités locales du communautarisme. Le maire LR accepte la fable des Alévis communauté philosophique et s’est rendu à l’une de leurs réunions, et l’une des deux cliques tripatouilleuses de cartes et adhérents au PS en 2014 a vogué depuis vers d’autres cieux politiques.

« les droits de chaque citoyen français »

Chaque citoyen français issu d’une communauté ou d’une autre a bien sûr parmi ses droits de citoyen, la possibilité de l’action politique de son choix. Il n’en est pas de même à mon sens pour le président d’une communauté culturelle et religieuse qui la représente donc. Que cette communauté soit tout à fait estimable comme les Alevis ou hostile à la nation comme certaines autres communautés n’a ici rien à voir.

Mme et Mr Tunc s’acharnent à récuser le caractère religieux des Alévis pour en faire un groupement culturel philosophique. Même leur document de référence lien proposé par Hadhoum T. comme d’autres documents ou reportages favorables à leur communauté Reportage France Culture , Slate ne le récusent pas. La commission européenne parle aussi de lieux de culte Document UE comme l’office d’immigration du Canada Office immigration Canada Savoir s’il s’agit d’une variante du chiisme dans l’islam ( point de vue de l’ayatollah Khomeini peu suspect d’oecumènisme Alevism Wiki ), d’une religion zoroastrienne ou syncrétique, n’est ni ma compétence, ni mon propos. Il suffit de constater qu’il s’agit d’une communauté culturelle et religieuse pour considérer qu’il y a conflit entre présider cette communauté et être candidat d’un parti national à une élection française.

«Quelle leçon en tire le PS rémois ?»

Pour le second tour des élections législatives, le PS marnais a refusé de choisir « entre des candidats LR et des novices en politique ». Il est vrai que le PS local peut se considérer comme professionnel, spécialiste incontesté de la défaite législative à Reims sans interruption depuis 30 ans ! Il a ainsi contribué au sauvetage d’A Robinet, dont la défaite aurait sérieusement bousculé le paysage politique à droite, l’empêchant de prendre une position d’arbitre « constructif », maître de la Ville.

Dès le lendemain du second tour des élections législatives le 19 Juin, et pour 3 jours seulement, les inscriptions ont été ouvertes pour concourir à la désignation des candidats du PS aux prochaines élections sénatoriales….. 

il n’y a pas de raison de changer une logique qui a mené à de si grands succès !

Et maintenant ?

Après avoir raté les conditions de sa survie, en ignorant l’émergence du mouvement « En Marche » et la campagne d’E Macron, le PS est en passe de laisser passer les conditions de sa résurrection: il peut naître du PS, par divorce à l’amiable, deux formations significatives: un parti protestataire cherchant à unir la gauche anti-capitaliste et un parti de gouvernement social-démocrate. Qui auront sans doute à s’allier parfois pour des enjeux locaux mais le plus souvent leur vie propre assez loin l’un de l’autre. Mais si le PS, au lieu donner naissance à deux partis comme un être unicellulaire peut se diviser, ne regroupe plus que les partisans des incantations appelant à l’union de la gauche et la Synthèse Sacrée, il se lyophilisera en momie du socialisme du XXéme siècle.

Et hors du  PS !!8

Le Président Macron semble avoir choisi en maintenant la gratuité d’adhésion et le droit de double appartenance à LREM et à un autre parti: il aura là un mouvement de masse, mais pas un parti unique. Un parti à droite va émerger, souhaitant rejoindre LREM comme soutien du Président. Les militants du PS comme ses électeurs sont eux aussi massivement présents dans LREM. Mais aucun parti ne se dessine pour les structurer en force de propositions et aile gauche de LREM. C’est pourtant indispensable à la pérennité de l’aventure du Président Macron et à son succès. Le fonctionnement bonapartiste qu’il ambitionne ne peut réussir qu’appuyé sur une majorité de droite et de gauche, tandis que le mouvement du président et le président lui même continueront à se présenter comme ni de gauche ni de droite. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s