Le veau d’or d’Emmanuel Macron

Chronique du 20 Octobre 2017

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1659523

Jacques Cohen, qui est avec nous pour « questions d’actualité ».

JPB: Alors l’actualité c’est l’ISF, on en parle beaucoup en ce moment, d’ailleurs vous aviez pris l’expression « Le veau d’or ». De quoi s’agit-il exactement ? Qu’est-ce que vous voulez dire ?

Eh bien, les symboles comptent énormément en politique et dans l’opinion publique. Par exemple, la prise de la Bastille, on la célèbre encore alors que la forteresse elle-même n’avait plus aucun intérêt, ni militaire, ni comme prison, etc. Il est à craindre que la disparition de l’ISF représente le maintien du veau d’or comme dans le Faust de Gounod où le veau d’or est toujours debout. Le président Macron, qui ne s’estime certainement pas comme le Président des riches, risque néanmoins d’en donner l’image par cette mesure qui part, comme souvent, d’une idée logique qui est de s’orienter, un jour ou l’autre vers une taxe plate, une « Flat Tax », c’est-à-dire une taxe en pourcentage pour les impôts, ce que Michel Rocard avait commencé avec la CSG. Il faudra que l’on rediscute, un jour, du problème perpétuel en France de vouloir que les impôts soient deux choses à la fois, soient un prélèvement juste et soient redistributifs. C’est une impasse et il serait beaucoup plus logique d’avoir des impôts qui soient justes et d’avoir un système redistributif qui soit distinct.

Mais, en dehors de cet arrière-plan, le fait d’avoir simultanément 5 euros de moins sur les APL et cette suppression de l’ISF qui va être transformée en IFI uniquement sur l’immobilier (sur ce qui ne peut pas se sauver), va donner une image déplorable. Car de façon là aussi calamiteuse, le montant est équivalent. pour les 1.000 meilleurs contribuables ou plus importants contribuables, à ce qui est prélevé par an sur ceux qui touchent les APL. 

Alors justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ? Qu’est-ce qui change dans ce fameux ISF ? Qui est imposé ?

Il faut déjà dire que l’ISF est globalement un mauvais impôt parce que les gens qui ont vraiment de l’argent y échappent sans grande difficulté. N’y échappent pas ceux qui ont des biens immobiliers, c’est certain, et la transformation est justement de le recentrer sur les biens immobiliers en exemptant tout le reste. Au point de vue somme, ce n’est pas considérable, mais c’est affiché d’une façon qui va être perçue comme une mesure de plusieurs milliards pour les riches et non pas comme amorce d’une réforme générale du système des impôts vers une Flat Tax généralisée type CSG.

Donc en fait, l’ISF disparaît, on peut dire qu’il disparaît quand même globalement, sauf pour l’immobilier. Mais cela veut dire, on avait parfois des situations un peu cocasses des gens qui n’étaient pratiquement pas imposables sur le revenu, qui avaient une maison à eux, qui avait pris beaucoup de valeur et qui devenaient imposés à l’ISF.

Ils le sont devenus et ils le restent !

Et ils le restent ! Alors, on avait des exemples de personnes qui se trouvaient du côté de la Bretagne, où ils avaient acheté pour une bouchée de pain une maison il y a quelques années, qui est devenue vraiment presque inabordable en achat…

C’est l’affaire de Belle île…

Exactement ! L’affaire de l’île de Ré et l’affaire de Belle île et ceux-là continuent de payer alors ?

A priori oui !

Alors c’est pour cela que l’on va peut-être pouvoir dire que ceux-là n’étaient peut-être pas vraiment des riches.

Comme je vous l’ai dit, l’ISF était un mauvais impôt et sa réforme n’est pas très bien faite, ce qui fait qu’il reste un mauvais impôt. Plus une évasion ou une échappatoire fiscale importantes. Donc en quelque sorte, il est à craindre que l’on perde sur les deux tableaux en termes d’image.

GoldCalf

L’adoration du Veau d’Or de Nicolas Poussin

Donc au niveau « président des riches », vous avez dit que ce sont des images qui vont rester, et puis est-ce que cela ne peut pas être amendé ? Il va y avoir des débats sans doute, peut-être à l’Assemblée ou au Sénat. Il peut y avoir des évolutions aussi qui se font ?

Il peut y avoir des ajustements. Mais on est parti dans un type d’ajustement, qui lui aussi, est une très mauvaise pente qui est la question des signes extérieurs de richesse. Parce que quand ce sont des vrais signes de grosses richesses, ils sont déjà non imposables. C’est l’histoire des yachts, des jets privés, les chevaux de course, etc. Les transactions sur l’or, là aussi Bercy ne s’est pas rendu compte que les transactions sur l’or concernent beaucoup plus souvent quelques malheureux Napoléon que des sommes considérables, parce que quand on commence à avoir les moyens on ne porte plus des lingots, cela serait trop lourd, on fonctionne de façon virtuelle, donc, cela n’est déjà pas terrible. Sur la question des yachts, il va y avoir extrêmement peu de gens qui possèdent des yachts immatriculés en France. Alors on va essayer de les rattraper par le fait d’avoir une taxe de francisation pour les machines qui résident en France une certaine partie de l’année. Tout cela ne va pas aller chercher bien loin et va représenter un petit peu d’image, mais qui ne sera pas terrible parce que c’est d’emblée une image où l’on annonce que l’on ne va pas les confisquer. Donc, insister sur les signes extérieurs de richesse pour finalement les taxer très modérément parce qu’il n’y a pas d’autre solution, ne va pas non plus rectifier le problème de l’image de l’ISF.

L’air du veau d’or dans Faust de Gounod:

https://youtu.be/aLzqeZbv5WY

Alors, le veau d’or donc, et bien le veau d’or est toujours debout. Prendre l’image du veau d’or pour les détenteurs de grandes fortunes dont il faut espérer qu’ils iront par eux-mêmes investir dans l’industrie et dans des choses productives sans qu’aucune mesure ne les y contraignent, c’est prendre un grand risque parce qu’il n’est pas sûr que les veaux fassent toujours ce qu’on leur demande de faire.

Jacques Cohen, on vous écouterait pendant des heures, le temps passe quand même vite ! Vous allez revenir la semaine prochaine évidemment, et puis même pour commenter certains sujets d’actualité, vous savez que le micro vous est ouvert sur RCF Reims-Ardenne ! Merci en tout cas, Jacques Cohen, d’avoir été avec nous et à la semaine prochaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s