E Macron entre nuque raide et dos rond 

CHRONIQUE du lundi 3 décembre 2018

sur RCF:@lien en attente

JC, bonsoir.

Bonsoir !

Merci d’être avec nous. Alors l’actualité, c’est bien sûr les suites de ce qui s’est passé ce week-end à Paris et dans toute la France avec les gilets jaunes. Sur le plan politique, quelle est votre analyse aujourd’hui ? Quelle est la marge de manœuvre du gouvernement et du Président Macron ? Le Premier ministre reçoit les responsables politiques, les a reçus tout au cours de cet après-midi.

Ce qui compte, c’est le Président. Et le Président s’est inconsidérément et dangereusement exposé. Il est donc maintenant en train de se replier, si j’ose dire, derrière le Premier ministre mais avec quelques difficultés. Il s’est exposé en faisant moult déclarations, y compris depuis l’Argentine, ce qui a exaspéré les Gilets Jaunes. Et il a fait un raisonnement initial qui paraissait logique, mais qui méconnaissait l’élément émotionnel. En effet, le Président Macron souffre d’une anosmie émotionnelle. Il est un très bon débatteur, logique, avec sang-froid, mais il ne perçoit pas la valeur émotionnelle d’un mot ou d’une situation chez son interlocuteur. Ce qui lui permet d’être un rationnel, j’allais dire, intégral. L’ennui, c’est que la société, les gens et la politique ne sont pas des choses intégralement rationnelles. Et l’émotion, l’exaspération de la population devant l’avalanche de taxes en tout genre, conduit à un raz de marée, duquel il aura du mal à se dégager.

Lire la suite

Gilets jaunes : une révolte populaire contre la religion dominante

CHRONIQUE DU LUNDI 19 novembre 2018

Sur les ondes de RCF: @lien en attente

Merci d’être avec nous. Alors, les gilets jaunes, on en entend beaucoup parler. Est-ce que c’est beaucoup de bruit pour rien ? Quel est votre sentiment sur ce que nous vivons, parce que dans tous les médias on en parle beaucoup, alors, peut-être un peu trop ou peut-être pas assez, quel est votre avis ?

Et bien, je crois que c’est pour la première fois depuis longtemps, la révolte du peuple contre la religion dominante qui n’est ni l’Église catholique apostolique et romaine ni la religion musulmane, qui est l’Église Écologiste des Derniers Jours. C’est-à-dire une secte apocalyptique qui pense que nous allons vers des choses affreuses, pour laquelle a témoigné, ce matin, Benjamin Griveaux, chez un de vos confrères.

Lire la suite

Le veau d’or d’Emmanuel Macron

Chronique du 20 Octobre 2017

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1659523

Jacques Cohen, qui est avec nous pour « questions d’actualité ».

JPB: Alors l’actualité c’est l’ISF, on en parle beaucoup en ce moment, d’ailleurs vous aviez pris l’expression « Le veau d’or ». De quoi s’agit-il exactement ? Qu’est-ce que vous voulez dire ?

Eh bien, les symboles comptent énormément en politique et dans l’opinion publique. Par exemple, la prise de la Bastille, on la célèbre encore alors que la forteresse elle-même n’avait plus aucun intérêt, ni militaire, ni comme prison, etc. Il est à craindre que la disparition de l’ISF représente le maintien du veau d’or comme dans le Faust de Gounod où le veau d’or est toujours debout. Le président Macron, qui ne s’estime certainement pas comme le Président des riches, risque néanmoins d’en donner l’image par cette mesure qui part, comme souvent, d’une idée logique qui est de s’orienter, un jour ou l’autre vers une taxe plate, une « Flat Tax », c’est-à-dire une taxe en pourcentage pour les impôts, ce que Michel Rocard avait commencé avec la CSG. Il faudra que l’on rediscute, un jour, du problème perpétuel en France de vouloir que les impôts soient deux choses à la fois, soient un prélèvement juste et soient redistributifs. C’est une impasse et il serait beaucoup plus logique d’avoir des impôts qui soient justes et d’avoir un système redistributif qui soit distinct. Lire la suite