Grèves et situation économique : les 3 lièvres irrattrapables…

Jacques Cohen 14 10 2022 

Sur les ondes de RCF: LIEN

Avec nous par téléphone pour sa chronique d’actualité, on retrouve le Professeur Jacques COHEN. Jacques, bonjour !

Bonjour !

Jacques, aujourd’hui, vous voulez nous parler de ce qu’il se passe actuellement chez Total Énergie et Esso Exxon Mobil. Si l’on fait une photographie actuellement des négociations, c’est assez étonnant parce que lorsque l’on voit des négociateurs syndicaux qui rejettent une augmentation de 6 % des salaires, cela peut paraître surprenant.

Cela peut paraître surprenant quand on a pris l’habitude que l’inflation soit nulle ou de l’ordre de 2 %. Quand l’inflation est annoncée à plus de 6 % et qu’en plus elle est différenciée selon les revenus, parce que l’inflation est actuellement constituée d’une très forte hausse des prix alimentaires et des carburants, c’est-à-dire ce qu’utilise tout le monde, y compris les pauvres – pardon, je sais qu’il ne faut plus dire les pauvres, mais les gens en situation de sobriété subie, mais c’est quand même eux payent – pour eux, l’inflation va se situer largement autour de 10-12 %.

Lire la suite

L’Ukraine dit aux USA « je suis comme je suis »

Jacques HM Cohen 7/10:2022

Sur les ondes de RCF: Lien

La chronique d’actualité aujourd’hui avec le professeur Jacques Cohen. Bonjour Jacques !

Bonjour !

Vous voulez nous parler de la guerre en Ukraine en vous appuyant sur un article du New York Times paru récemment. Peut-être que tous nos auditeurs sur RCF n’ont pas accès au New York Times, c’est quoi cet article, JC ?

D’abord, ils le trouveront sur mon blog, donc tous les auditeurs peuvent avoir accès au New York Times à travers mon blog : jhmcohen.com

https://www.nytimes.com/2022/10/05/us/politics/ukraine-russia-dugina-assassination.html?te=1&nl=russia-ukraine-war-briefing&emc=edit_ruwb_20221005

Lire la suite

Gazoducs Nord Stream : à qui profite le crime ?

Jacques HM Cohen  30 09 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

Avec nous le professeur Jacques Cohen, bonsoir !

Bonsoir Thierry !

La thématique de votre chronique ce soir, gazoducs Nord Stream, à qui profite le crime ?

En effet, on ne voit aucune revendication, mais des imputations des uns et des autres disant « c’est l’autre qui l’a fait ». Avec des raisonnements plus ou moins complexes ou tordus aboutissant à ce qu’une bonne partie de l’opinion publique occidentale considère que ce sont les Russes qui ont saboté leurs propres gazoducs.

Moi, je préfère utiliser des raisonnements simples et le premier est : à qui profite le crime ?

Lire la suite

Covid-19, 8e vague : qui vacciner ?

Jacques HM Cohen 22 09 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

Avec nous par téléphone pour la chronique d’actualité, on retrouve le Professeur Jacques Cohen. Bonjour Professeur !

Bonjour Alexis !

Aujourd’hui dans l’actualité vous voulez nous parler de la Covid-19, 8e vague : qui vacciner ? C’est le titre de votre chronique. D’abord peut-être faire une photographie de ce qu’il se passe actuellement avec la Covid-19, un virus qui est toujours dans l’air si j’ose dire.

Dans l’air et chez les patients, hélas ! On a le démarrage d’une vague et nous avons encore une assez grosse incertitude pour savoir si cette vague va être d’une montée extrêmement rapide et donc relativement brève, ou si au contraire elle va monter lentement. Dans les vagues précédentes, on a eu les 2 styles et on ne peut pas encore l’affirmer sur le début de la montée actuelle. Les autres éléments que l’on ne peut pas affirmer c’est le niveau de gravité et le variant qui va l’emporter pendant cette vague.

Lire la suite

Ukraine : la boîte de Pandore des prochaines guerres

Chronique du 16 septembre 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

Avec nous par téléphone, on retrouve le professeur Jacques Cohen. Jacques, bonjour.

Bonjour.

Et on s’intéresse aujourd’hui aux conséquences de la guerre en Ukraine, avec vous professeur, peut-être un résumé des faits, finalement, que s’est-il passé en Ukraine ?

Pour la première fois les Ukrainiens ont mené une offensive éclair et victorieuse déclenchant un repli russe, j’allais dire en panique ou du moins d’extrême urgence. C’est un phénomène très important parce que le repli à Kiev, au début de la guerre, pouvait être compris comme quelque chose qui venait après une mauvaise ouverture, si j’ose dire. On efface et on recommence. Parce que la prise rapide de la capitale par l’effondrement du régime ne se passait pas, que les troupes aux alentours se replient, cela n’avait pas paru extravagant à tout le monde.

Lire la suite