Interview sur FR3 Champagne Ardenne: la crise des urgences

VERBATIM  Juin 2019

On va plus loin avec vous, JC bonsoir.

Bonsoir.

Vous êtes médecin au CHU de Reims, ancien adjoint d’Adeline Hazan

Les urgences de Reims seront donc en grève demain, voyez-vous des similitudes locales avec la situation nationale ? Au commencement, les urgences ont vu arriver un tsunami de la destruction du maillage territorial hospitalier et de la dégradation de la médecine générale. Pour y faire face, a été mis en place à différents endroits, plus dans certains que dans d’autre, un système de travail à la chaîne. C’est très bien pour s’occuper de découper des poulets, les poulets sont morts avant. Pour des malades, cela ne marche pas.

Lire la suite

POINT DE VUE SUR LES URGENCES ET LEUR ORGANISATION

JHMC 30 1 2019 V rev 19 06 2019

Ce point de vue est basé sur plusieurs visites rendues à des patients s’étant présentés aux urgences, pour lesquels familles ou médecins avaient demandé mon avis et sur 3 demi-gardes de renfort comme médecin de garde.

Afin d’assurer ces gardes, j’ai visité le service d’accueil d’urgence, rencontré son personnel stable, tenté de comprendre son fonctionnement et surtout je me suis astreint à apprendre le fonctionnement des logiciels qui y sont utilisés.

A) ce que j’ai vu :

Lire la suite

Pr Jacques HM Cohen: mail de départ du CHR

Chers tous,

Je quitte au 1 septembre le CHR et vous dis donc « Au revoir » par ce mail.

Je poursuis néanmoins mon activité de recherche comme Professeur Émérite à l’Université au sein du LRN EA4682. Et mes activités d’expert sur la liste nationale de la Cour de cassation.

Ceux qui voudraient me joindre devront utiliser mon mail universitaire jacques.cohen@univ-reims.fr ou mon mail privé jhmcohen@gmail.com ou encore mon portable 06 11 93 67 45

Je vous fais part en pièces jointes de quelques réflexions sur notre établissement. J’en ai encore bien d’autres à écrire sur l’évolution de notre activité dans le demi-siècle écoulé et son avenir. Il faudra pour les lire regarder mon blog jhmcohen.com dans quelques temps…

Je pense la discussion salutaire et le management autoritaire contre productif. Il faut aussi souligner la différence entre notre CHU et un établissement privé : dans ce dernier, la direction et les autres employés n’ont de comptes à rendre qu’à l’actionnaire qui risque son argent et fait ses choix, bons ou mauvais. Y compris sur le mode de gestion.

Un CHU est un établissement public, qui n’appartient pas à sa Direction, mais à tous les citoyens qui le financent comme Collectivité Nationale et accessoirement contribuables. C’est à toute la population que nous devons rendre compte de son activité. Tous les citoyens ont le droit de savoir ce qui s’y passe. Et chacun le droit de le leur dire.

La Direction du CHU m’a interdit de prendre mes dernières gardes de renfort au SAU. En me faisant appeler la veille par le Directeur de garde pour me dire que ma présence n’y était pas requise…. Camouflage pitoyable d’une sanction disciplinaire hors de toutes formes administratives correctes. Qui aura sans doute une suite….

Qu’y aurais-je vu de plus que lors de mes précédents passages ? Et qu’en ai-je dit de faux sur FR3 qui justifie qu’on me coupe la tête ? Je rappelle que j’ai rédigé une note sur le SAU diffusée aux médecins de renfort et à quelques autres, dont quelques administratifs. Qui n’a d’ailleurs eu aucune suite, même sur des détails matériels élémentaires. Deux mois plus tard, la presse en a publié des extraits. Sans interview.

Vous pourrez donc tous juger de son contenu ainsi que la transcription de mon passage à FR3 en PJ.  Et peut-être nourrir votre propre réflexion de mes remarques.

Je voudrais enfin vous offrir comme cadeau de départ, l’image de ce tableau de Rembrandt qui est au Louvre et qui raconte le départ d’un enseignant de Médecine.

L’Archange Raphaël quittant la famille de Tobie :

 

Professeur Jacques HM COHEN MD PhD
Professeur Émérite
LRN EA4682
Pôle Santé
URCA
Rue Cognaq-Jay 51100 Reims
Tél.:06 11 93 67 45
Fax :06 68 38 20 06
Mails:
jacques.cohen@univ-reims.fr
JHMCOHEN@GMAIL.COM

Brexit : Bo Jo le sortant se fait sortir

Chronique du 6 septembre 2019

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2175397

 

JC bonjour.

Bonjour.

Le Brexit ça a eu du mal à s’enclencher, on a eu Teresa May qui a dû partir. Boris Johnson est arrivé, il a promis la lune, mais la lune il faut aller la décrocher JC.

Et la décrocher et non pas au-dessus de son territoire, mais chez les voisins, de l’autre côté du canal, donc la décrocher en Europe. Et cela parait à peu près impossible.

Mission impossible pour Boris Johnson ?

Sa technique du bord du gouffre a déjà échoué puisqu’une bonne partie, y compris des gens de son camp, a considéré que c’était parfaitement déraisonnable de tout fonder sur la nécessité d’obtenir des concessions supplémentaires de l’Union européenne, en particulier concernant le fameux filet de sécurité en Irlande. En effet, c’est un système qui se tient comme un château de cartes. En Irlande la paix en Ulster, en Irlande du Nord, en territoire britannique ne tient que parce qu’il y a maintenant des liens étroits avec l’Irlande, j’allais dire du Sud, la république d’Irlande. Et que si on commence à toucher à quoi que ce soit on retouche aux divisions à l’intérieur de l’Ulster entre catholiques et protestants. On verrait ressurgir des extrémistes et on retomberait dans une situation qui a pourri la vie des Anglais pendant des dizaines d’années. Donc ça, du point de vue de l’homme de la rue en Angleterre que l’Irlande soit pacifiée par l’Europe, il ne faut pas y toucher.

Lire la suite

Le nouveau BAC commence par la suppression de son épreuve principale

Chronique du 5 juillet 2019

Sur les ondes de RCF: @lien en attente

Ce vendredi soir il est avec nous par téléphone, mais aussi pour la dernière chronique de l’année, la chronique d’actualité, JC bonsoir.

Bonsoir.

Vous êtes avec nous par téléphone, parce que c’est vrai que ces derniers jours il fait beau, il fait chaud et vous avez pris un peu de distance, vous êtes parti respirer l’air frais si j’ose dire.

L’air frais c’est un bien grand mot, parce qu’il fait plus chaud ici, comme partout ailleurs, que d’habitude. Et d’autre part j’ai joint l’utile à l’agréable avec un peu de récréation entre des rendez-vous de travail.

Mais JC, nous ne sommes pas là pour parler récréation ou vacances, même si nous sommes très heureux sur les antennes de RCF, bien évidemment que vous profitez, vous savez aujourd’hui il y a plusieurs élèves de terminale notamment et entre autres. Et d’autres candidats qui passaient leur baccalauréat cette année qui ont eu leurs résultats, des résultats du bac un peu tronqués pour certains en quelque sorte.

Alors il y a deux aspects. Il y a l’éternel retour du BAC et les incidents de cette année qui sont un peu inhabituels. Alors l’éternel retour, parce que le BAC est l’examen sacro-saint des études secondaires et que depuis très longtemps on a maintenu une mythologie, un mythe d’un BAC unique. En fait, le BAC est un examen national tout à fait pertinent, mais catégorie par catégorie.

Lire la suite

Canicule et rituel écologiste

Chronique du 28 juin 2019

Sur les ondes de RCF:

https://rcf.fr/embed/2136612

 

Bonjour JC.

Bonjour.

La chaleur vous assomme, c’est vrai qu’il fait chaud, est-ce que ce climat, ces températures sont exceptionnelles ou est-ce qu’il va falloir s’y habituer ?

Elles sont exceptionnelles, mais récurrentes. C’est déjà arrivé de nombreuses fois d’avoir des canicules en France. Il y en a eu une très longue en 1911 par exemple, de plus de 2 mois. Mais là où on a une nouveauté, ce sont les climatisations, vous vous rappelez quand vous ouvrez votre four pour regarder dans quel état est votre quiche…

C’est donc ça l’histoire de la quiche que vous nous avez promise lors du début de cette émission ?

Voilà. Et quand vous ouvrez le four pour regarder l’état de la quiche vous prenez une gifle de chaleur. Et là quand vous quittez le studio et que vous sortez, vous prenez également une gifle de chaleur, la différence c’est que cette fois-ci c’est vous la quiche.

Lire la suite

Aéroports de Paris, faut-il privatiser une poule aux œufs d’or ?  

Chronique du 21 juin 2019

Sur les ondes de RCF: rcf.fr/…/aeroports-de-paris-faut-il-privatiser-une-poule-aux-oeufs-d-or

JC, bonjour.

Bonjour.

On va évoquer avec vous la privatisation possible de l’aéroport de Paris. Première question, quel serait l’intérêt d’une privatisation ?

Privatiser le groupe ADP Aéroports de Paris, qui vend de l’ingénierie aéroportuaire sur toute la planète,  gère Roissy-Charles de Gaulle, Orly et une dizaine de petits terrains en Île de France, je crois qu’il s’agirait de vendre l’argenterie ou les bijoux de famille, parce que c’est une rente extraordinaire et c’est une entreprise extrêmement profitable. Et je crois qu’effectivement il s’agit d’améliorer la balance du déficit budgétaire qui n’est pas absolument fameuse. Mais cela pose aussi une question, est-ce qu’à vendre ADP on se prive de sa rente ultérieurement ? Donc est-ce que c’est vraiment très malin ?

Lire la suite