Mélenchon : Certains élus sont-ils moins égaux que d’autres ?

CHRONIQUE du vendredi 19 octobre 2018

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1925755

Bonjour Jacques !

Bonjour !

Aujourd’hui, vous avez décidé de parler, si on peut l’appeler comme ça, de l’affaire Jean-Luc Mélenchon.

Tout à fait. C’est quand même un phénomène assez inhabituel qui mérite que l’on s’y arrête.

Eh bien, on va s’y arrêter avec vous. Première question, JC, Jean-Luc Mélenchon, ses outrances et une once de bon droit, pourrait-on dire peut-être ?

Oui, tout dépend combien pèse l’once et combien la gâche son attitude. Car en effet, malgré les apparences, le personnage a un comportement que j’allais dire tout à fait défavorable, défavorable à lui-même. Les formules sont épouvantables et pourtant, il n’a pas tort sur toute la ligne.

En effet, il y a une immunité parlementaire qui est faite pour protéger les représentants du peuple d’ingérence éventuelle des autres pouvoirs, qu’ils soient judiciaires ou politiques, ou qu’ils soient la conjonction des deux, et cette immunité s’applique à lui. Un parlementaire ne peut pas être mis en examen sans l’accord du Bureau de l’Assemblée Nationale, il ne peut pas être mis en garde à vue par exemple et pour ce qui est des perquisitions, c’est assez compliqué parce qu’il y a un statut particulier des perquisitions concernant une association de financements des campagnes électorales et des partis politiques participant à une élection. En effet, je crois que Mélenchon ne le savait pas, ces perquisitions en enquête préliminaire ne sont pas du Droit commun. Dans une perquisition sur commission rogatoire d’un juge d’instruction, les flics sonnent à la porte, si je puis me permettre l’expression, ils rentrent au petit matin que cela vous plaise ou pas. Là, il faut qu’ils demandent au responsable de la campagne de Jean-Luc Mélenchon l’autorisation et il me semble d’ailleurs que cela a été fait une demi-heure avant la perquisition au local des Insoumis.

Lire la suite

De F  Mitterrand à E Macron et retour

JHM Cohen 14 9 2018
De nombreux français ont voté pour E Macron afin que des réformes de structure soient enfin entreprises à marche rapide. Si certains croyaient à la fable de réformes avec l’assentiment général, sans peine pour quiconque et sans contrainte, nombreux étaient ceux qui pensaient qu’elles seraient plus rugueuses mais seraient néanmoins mises en oeuvre. Notamment la plus importante et la plus urgente, la réduction de la dépense publique. Malheureusement, malgré des annonces spectaculaires, la politique suivie n’a pas eu d’effets structuraux significatifs. Tandis que le déséquilibre des gagnants et perdants a fait perdre à EM dans l’opinion l’aile gauche indispensable à tout bonapartisme s’il veut durer.

Lire la suite

La taxe d’habitation ne disparaîtra pas sous terre, liquéfiée par un tremblement de terre

CHRONIQUE du vendredi 12 octobre

Sur RCF:https://rcf.fr/embed/1920423

Bonjour JC.

Chers amis, bonjour !

La liquéfaction des habitants et des sols, cela va être le thème de votre chronique ce soir JC, et tout d’abord, on va parler économie avec la taxe d’habitation amenée à disparaître progressivement d’ici 2021. L’État tient sa promesse, les municipalités ne jouent pas forcément le jeu, c’est ce que l’on constate. Est-ce  vrai ou faux, JC ?

Et bien, c’est vrai et faux parce qu’il faut prendre les choses d’un petit peu plus haut. Ce que l’on voit, c’est que la fiscalité française est faite de morceaux disparates et contradictoires, et que l’annonce qu’on allait pouvoir changer une seule chose pour un grand résultat se retrouve rapidement ficelée dans une situation dont la réalité est beaucoup plus complexe.

Lire la suite

Réforme santé : le retour du localisme et du clientélisme

CHRONIQUE DU Vendredi 5 octobre 2018

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1914962

JC bonjour.

Bonjour !

Le sujet que vous avez choisi ce soir, c’est la réforme hospitalière. Vous en aviez déjà parlé il y a quelques semaines. Aujourd’hui, vous voudriez faire une sorte de piqûre de rappel.

Et bien, en quelque sorte une piqûre de rappel sur les dangers de l’abolition du Numerus Clausus, de la disparition de fait après celle du concours de l’internat de son successeur l’Examen Classant National final, de la disparition du concours de praticien hospitalier national… Tout ceci va conduire à un localisme, et disons-le, non seulement à une différenciation des facultés, mais à un retour en force du clientélisme et du népotisme. Vous savez que le népotisme cela veut dire de protéger la famille, les copains, les enfants des copains, etc., etc.. Donc, le redoutable népotisme du milieu médical, avec son endogamie, qui a conduit à un système clos, qui a été ébréché par la volonté du Général de Gaulle et du Professeur R Debré, du concours d’internat et de la création des CHU en 1958. Lire la suite

Justice prédictive, justice numérique. Aide ou cauchemar ?

CHRONIQUE DU VENDREDI 28 septembre 2018

sur RCF: https://rcf.fr/embed/1905490

Bonjour JC.

Bonjour à tous.

Ce vendredi, un colloque vient de se terminer il y a quelques minutes : Spécialisation judiciaire, justice prédictive menée par l’intelligence artificielle, un vaste sujet ! Déjà, ce colloque, si on le replace dans le contexte, quel en était l’intérêt ?

Le colloque est organisé par le Barreau de Reims et sa structure de formation. Il réunit bien sûr, les avocats, mais aussi les magistrats. Il avait comme invité vedette Robert BADINTER, l’ancien Président du Conseil Constitutionnel et d’autres participants, ce qui a permis d’aborder ces sujets pendant toute une journée de façon tout à fait intéressante. Lire la suite

Manuel Valls un Macron catalan ?

Chronique du vendredi 21 septembre 2018

Sur RCF: https://rcf.fr/embed/1898402

Jacques Cohen, bonjour !

Bonjour.

Aujourd’hui, le sujet choisi : Emmanuel Valls, un Macron espagnol. C’est vrai que Manuel Valls, peut-être que vous l’avez suivi dans l’actualité, va, selon toute vraisemblance, se présenter à la mairie de Barcelone. Est-ce que c’est sérieux ? C’est la première question que j’ai envie de vous poser, Jacques Cohen.

Et bien, la première réaction a été, il y a quelques mois, de penser que ces rumeurs n’étaient pas sérieuses. Et finalement, c’est une chose tout à fait sérieuse. Tout à fait sérieuse parce qu’il présente pas mal d’avantages pour ceux qui poussent cette candidature.

Lire la suite

Valmy 20 septembre 1792 Un match nul militaire et une victoire politique décisive

Voyant resurgir une mythologie de charge sabre au clair revue façon film de guerre contemporain, je voudrais rappeler la réalité historique de la victoire décisive pour la République à Valmy le 20 septembre 1792.

La campagne du Duc de Brunswick à la tête d’une armée prussienne de 40 000 hommes débute par la prise assez facile de Verdun. Déjà des partisans harcèlent les lignes de communication de l’envahisseur, qui les fait fusiller systématiquement. Goethe croise au pont sur la Meuse plusieurs partisans capturés en attente d’exécution. Le choix de l’un d’entre eux de se jeter lui même du pont après l’avoir regardé dans les yeux frappera durablement Goethe comme témoignage du courage des révolutionnaires.

Lire la suite