La sortie des fantômes mécanisés post-soixante-huitards

CHRONIQUE du vendredi 7 décembre 2018

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/1963133

JC, qui n’est pas avec nous en studio, mais sur la route. C’est un vrai globetrotteur et là, il parcourt la France, JC, peut-être pour se mettre à l’abri des gilets jaunes ce week-end, on lui posera la question. En tout cas, JC, vous êtes sur la route de Lyon. Bonsoir Jacques !

Bonsoir ! Je ne crois pas que prendre la route soit une façon d’éviter les gilets jaunes.

Mais peut-être avez-vous traversé les frontières ? Parce qu’on le sait maintenant, les gilets jaunes, on en parle même partout en Europe, mais vous vous arrêtez à Lyon, rassurez-nous Jacques.

Exact, exact.

Bon, JC ce soir, vous voulez nous parler bien évidemment des gilets jaunes et notamment plus spécifiquement dans ce mouvement, des véhicules blindés à roues de la gendarmerie qui vont être sortis. C’est seulement la deuxième fois qu’on les sort sur les territoires en France métropolitaine. La première fois c’était il y a finalement pas si longtemps vu l’âge de ces véhicules, c’était lors de l’évacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes en avril dernier.

Il s’agit de véritables fantômes métalliques post-soixante-huitards qui ont plus de 40 ans d’âge. Des engins « Berliet » avec d’authentiques quinquets jaunes « Marchal » éclairant à peine mieux que des lampes à huile. Dont le conducteur ne voit pas grand-chose, et en tout cas pas s’il roule sur des poubelles, des policiers, des manifestants, ou des badauds tombés sous ses roues qui n’ont aucune protection. Ces engins sont donc restés au garage en Métropole plus de 40 ans. En revanche, ils ont pas mal servi dans les DOM-TOM, parce que ce sont des autos mitrailleuses en fait. Qui sont destinées à agir quand les manifestations dégénèrent à balles. Ce n’est pas du tout le cas à Paris et c’est donc surtout un signal politique qui est donné.

berliet blindé zeus

Zeus en latin Jupiter au garage

C’est un signal donné dans trois directions. C’est un signal pour les forces de l’ordre qui ont été très malmenées la semaine dernière, un signal que l’on ne les oublie pas et qui dit « nous sommes prêts à vous donner des moyens ». C’est un peu une pirouette et un gadget pour remplacer l’inexistence de brigades mobiles, de forces d’interventions rapides, puisque ces derniers temps tout le maintien de l’ordre est fait uniquement de défense de périmètre. Et on voit bien qu’en dehors du périmètre, les casseurs font ce qu’ils veulent, ce qui est quand même un problème. Donc pour les forces de l’ordre, c’est un signal, j’allais dire très positif. Pour les casseurs, le signal est quand même un petit peu ambigu parce qu’ils ne croiront pas tout à fait à ce que Philippe veut leur dire, qu’on est prêt à leur tirer dessus.

JC, vous étiez donc en train de nous expliquer que pour les forces de l’ordre le signal est plutôt positif, cela va leur donner des moyens supplémentaires en tout cas pour réagir face aux casseurs, mais pour les manifestants, cela va être différent. On ne sait pas trop quel signal veut envoyer Edouard Philipe.

Oui, parce que pour les casseurs, leur réponse risque d’être « attrape-moi si tu peux et ce n’est pas avec ça que tu m’attraperas ». Sans entrer dans les détails, ces véhicules ne sont pas faits pour aller au contact. Ce sont des véhicules pour les situations où les gens se tirent dessus à une certaine distance l’un l’autre, ce qu’il s’est passé dans les territoires ou département d’outre-mer, en Nouvelle-Calédonie autrefois. C’est d’ailleurs pour cela que ces engins n’ont guère servi que là-bas et donc, cela n’est pas du tout adapté. Le troisième message est par rapport à l’opinion publique française. Le message est là ambigu, il est à la fois une volonté d’affirmer qu’on maintiendra l’ordre, que tout cela sera fait pour et que cela sera « moi ou le chaos », c’est un peu la tactique qu’avait eu le Général de Gaulle, mais ce n’est pas dans la phase ascendante du mouvement que l’on peut jouer à cela. C’est un peu à contre temps et au point de vue image, c’est quand même sur un autre aspect, assez désastreux, que « faire de la politique autrement » et le « Nouveau Monde » où on fait cette politique autrement aient comme emblème une automitrailleuse. De ce point de vue-là, ce n’est pas terrible.

JC, vous nous parlez des différents signaux qui sont renvoyés, qu’elles sont également les différentes perspectives, notamment au niveau politique ?

Eh bien, tout d’abord je crois que les gilets jaunes qui savent que se déplacer coûte cher ne vont pas venir très nombreux à Paris. La démonstration politique dont ils ont besoin est de montrer une implantation sur tout le territoire qui aboutisse à une paralysie totale. Je pense qu’ils vont plus se concentrer là-dessus que de vouloir jouer au chat et à la souris avec les forces de l’ordre dans Paris. Bien sûr, il y a des casseurs et des groupes politiques d’ultra gauche et d’ultra droite qui ont, eux aussi, la volonté de faire monter les enchères, qui pourront jouer la partie avec Edouard Philippe, mais je ne crois pas à une manifestation très massive sur Paris. Du point de vue du gouvernement et du Président de la République, on peut choisir d’avoir plusieurs fers au feu semble-t-il. Donc là, c’est la ligne Philippe, la ligne dure, et si cela ne marche pas, ce qui à mon avis risque de ne pas marcher, il pourra s’en débarrasser, donc éventuellement, changer de gouvernement directement.

C’est une des solutions, mais ce n’est pas la seule.

Bien sûr, si les choses prenaient une ampleur catastrophique, il pourrait choisir que ce changement de gouvernement n’appelle pas Bayrou, mais appelle directement son opposition qui finalement est faite de Marine Le Pen et de Mélenchon et de se retrouver en cohabitation.

Mais il perdrait un petit peu le pouvoir de pouvoir réformer comme il le souhaiterait à ce moment-là.

C’est très probable, mais il pourrait les user à se battre l’un avec l’autre. Mais je crois que le plus probable dans cette hypothèse maximaliste c’est qu’il passerait d’abord par une dissolution pour essayer de sauver les meubles, sinon, de faire une cohabitation avec un seul des deux qui sera le parti dominant. Et la tonalité du mouvement, les pesanteurs sociologiques, la logique d’une jacquerie est qu’alors qu’elle a au départ des composantes d’extrême gauche et d’extrême droite, c’est l’extrême droite qui gagnera. Après, il peut attendre des recompositions politiques et isoler l’extrême droite, ce qui s’est déjà fait plusieurs fois en France.

Mais nous n’en sommes pas là. Nous en sommes déjà à voir si demain, les gilets jaunes paralyseront vraiment tout le pays d’une part, et si d’autre part, à Paris, il y aura outre des incidents sporadiques, une manifestation de masse ou pas. Je vous ai dit que je penchais plutôt pour des incidents sporadiques et pas pour une manifestation de masse.

Finalement, JC, c’est vrai que lorsqu’on entend parler de cet acte 4 des gilets jaunes, on a l’impression que demain en France, ça va être le chaos quelque part. Tout le monde est en train d’essayer de se barricader. Les commerçants font tomber leurs rideaux, on ne sait pas trop à quoi s’attendre.

Je ne pense pas qu’il y aura un chaos aussi important. C’est une des options, mais c’est surtout une tactique comme je vous l’ai dit, et du Premier ministre et de certains groupes extrémistes. Mais comme il s’agit d’un véritable mouvement de masse, protéiforme, d’un véritable élan populaire, je ne crois pas du tout que les gens tombent dans le panneau si l’on peut dire vulgairement. C’est d’ailleurs un signe qu’il s’agit d’un mouvement d’ampleur révolutionnaire, ce qui est très rare en France, et encore plus rare en hiver. C’est la première fois, je crois qu’il y a un mouvement de ce genre en hiver en France. C’est peut être le changement climatique ! D’habitude, les Français ont la sagesse de faire des mouvements révolutionnaires au printemps ou au plus tard, début septembre pendant l’été indien. Alors, un dernier mot sur ces fameux véhicules…

Rapidement, Jacques.

je crois qu’ils ont le droit de rouler dans Paris malgré l’épaisse fumée noire qu’ils doivent cracher, parce qu’étant de plus de 40 ans d’âge, ce sont des véhicules de collection.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s