Un château de cartes en Ukraine

Chronique du 27 septembre 2019

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2186100

JC bonjour.

Bonjour.

Pour tout dire à nos auditeurs, vous êtes à Lyon vous avez une vue formidable sur les Alpes, changement de décor par rapport à nous qui sommes en Champagne Ardenne.

Changement de décor, mais « tout est affaire de décor, c’est toujours soi que l’on retrouve ».

Et nous on va complètement changer de décor, JC, puisque l’on va prendre l’avion et on va se rendre du côté de l’Ukraine, peut-être même aussi du côté des États-Unis. On va beaucoup voyager avec vous puisqu’on peut le dire, dans la campagne aux USA, le business ukrainien du fils BIDEN qui s’est un peu invité dans la campagne avec ces écoutes téléphoniques qui ont été révélées entre Donald TRUMP et le président ukrainien.

Alors ce n’est pas une écoute téléphonique. C’est une retranscription et la fuite vient des services de renseignement US qui ont un peu l’équivalent de notre article 40 du Code pénal, disant qu’un fonctionnaire doit prévenir le procureur quand il apprend quelque chose qui est franchement anormal. Et là le fonctionnaire des services de renseignement US a appris que le président TRUMP demande au président Ukrainien ZELENSKY « est-ce que vous pourriez me faire une faveur ? » ce qui n’est pas tout à fait une formule courante, et qu’il s’agit de changer de procureur pour que le fils de BIDEN puisse être poursuivi pour avoir fait des affaires il y a quelques années en Ukraine.

Qui est BIDEN ? C’est l’ancien vice-président de Clinton, mais c’est surtout le candidat en tête de la course à la candidature des primaires démocrates. Donc on voit très bien ce que TRUMP avait derrière la tête, l’ennui c’est qu’il devait préparer cela pour le moment où BIDEN aurait été désigné comme candidat et l’affaire éclate plus tôt. Autrement dit, le timing prévu par TRUMP ne marchera pas, BIDEN va probablement être descendu bien avant d’être désigné et les primaires démocrates vont maintenant se jouer entre Bernie SANDERS et Elisabeth WARREN – à mon avis, c’est un peu un pronostic de turfiste -, mais du point de vue de TRUMP les choses aussi sont ennuyeuses. Les démocrates qui n’étaient pas très chauds pour tenter une procédure de destitution d’impeachment, parce que cela dépend des parlementaires et comme TRUMP contrôle la chambre, et bien, il n’est pas possible pour les démocrates d’obtenir cet impeachment. Ils pensaient que TRUMP, comme sur de multiples affaires précédentes, tenterait la victimisation et que finalement c’est lui que cela servirait. Et là ils sont ennuyés, parce qu’à l’échelle de ce qui est révélé, c’est-à-dire demander à un chef d’État étranger de poursuivre le fils d’un candidat qui a toutes les chances d’être son adversaire dans une élection présidentielle, c’est un délit et quelque chose de tout à fait nuisible. Les démocrates n’ont donc pas pu faire autrement que de suivre et de demander l’impeachment. Maintenant le château de cartes va être que TRUMP sera non pas destitué, mais un peu ennuyé par cette affaire, mais les démocrates tout autant puisque leur principal candidat va couler, là-dedans. Enfin, la leçon générale, c’est que finalement ce sont des mœurs mafieuses qui ont l’air de se pratiquer des deux côtés, c’est-à-dire dans le camp démocrate et dans le camp républicain, parce que dans les deux cas – histoire d’appuyer un peu leurs propositions, leurs demandes – aussi bien BIDEN l’autre fois que cette fois-ci TRUMP ont commencé par retenir une aide prévue pour l’Ukraine histoire de faire un peu tirer la langue à leur interlocuteur, c’est-à-dire des méthodes qu’on ne peut pas considérer comme extraordinairement démocratiques.

téléphone rouge

Un autre téléphone de chef d’État…

JC, vous avez commencé à nous éclairer, mais si on comprend bien le crime va plutôt profiter à Donald TRUMP malgré tout et puis aussi aux autres candidats du parti démocrate puisqu’à priori pour l’ami Joe BIDEN pour le dire un peu familièrement les carottes sont cuites ?

C’est mon impression.

JC, que va-t-il se passer maintenant ? Cela veut dire que le parti démocrate doit tenter de se reconstruire avant les prochaines élections aux États-Unis ? Parce qu’on est déjà en campagne aux USA.

Là pour l’instant, pour les démocrates il n’y a pas de problèmes structurels. Ils ont une primaire en route, parmi les candidats on va voir qui fait la course en tête, qui est au plus bas, etc. Et donc ils vont pouvoir dégager BIDEN sans grandes difficultés si sa côte s’effondre devant cette affaire et le candidat suivant dans la course prendra la place. La discussion c’est qu’on en est encore à une dizaine de candidats, dont une demi-douzaine de sérieux et on n’a pas encore quelque chose d’écrasant. BIDEN s’orientait peu à peu vers la première place, mais là je pense que les démocrates vont avoir du mal à le garder. Et donc cela va se passer entre Elisabeth WARREN et Bernie SANDERS. Bernie SANDERS qui est plus radical au sens américain du terme, c’est-à-dire que chez nous il passerait pour un centre gauche modéré, et WARREN qui elle aussi est une candidate beaucoup plus modérée que la moyenne des candidats de cette primaire. Parce que dans cette primaire il y a quand même plusieurs candidats issus des minorités, jeunes et pugnaces, qui proposent des choses assez fermes et vis-à-vis desquels l’opinion américaine est quand même très ambiguë. Les démocrates ayant le choix de prendre un candidat de rupture dans le style « ça passe ou ça casse » ou de prendre quelqu’un qui tente le consensus, ce qui permet d’élargir la base, mais avec des choses moins affriolantes et avec un problème US important qui est celui de l’abstention.

JC, quelle position doit également avoir le président actuel, Donald TRUMP, parce que juridiquement ce qu’il a fait ce n’est pas clair ?

Pour l’instant il va faire comme il a toujours fait, c’est-à-dire « moi faire quelque chose d’illégal ? Mais non pas du tout » et il va nier l’évidence. Il faut remarquer que le président ukrainien qui était un acteur qu’on présentait comme un perdreau de l’année – d’après la transcription de cette conversation – c’est très bien débrouillé. Alors, est-ce qu’il était seul ou il y avait toute une équipe autour et des choses s’affichant en grand sur un écran devant lui comme conseil ? Mais en tout cas il a joué sa partition de façon irréprochable, y compris en disant qu’il aimerait bien avoir des missiles antichars, dont il sait que c’est quelque chose qui fait plaisir à TRUMP, alors que je suis persuadé que ZELINSKY n’a aucune envie de se servir de ces missiles antichars.

JC, je crois que vous nous avez bien éclairés sur la situation, il faudra refaire le point voir comment cela évolue, à la fois du côté des élections américaines pour le parti démocrate, voir si Joe BIDEN va s’en sortir même si cela semble bien mal engagé et puis Donald TRUMP, voir comment il s’en sortira lui aussi de cette affaire. Est-ce qu’il s’en sortira indemne, affaire à suivre JC comme on dit.

Absolument, c’est un château de cartes qui concerne les deux partis, démocrates et républicains, et dont l’issue n’est pas certaine.

Merci JC d’avoir été avec nous par téléphone depuis Lyon, on vous souhaite un bon week-end, nous le décor est un peu différent, mais on ne se plaint pas. On est pas mal à la maison Saint Sixte,

Oui, mais je ne suis pas qu’en vacances, je dois aller travailler à 14 h pour un sujet de recherche.

Bon courage JC, à bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s