Covid-19: devenu bénin sauf pour ceux qui en meurent

Chronique du 8 avril 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

Vous voulez aujourd’hui nous parler de santé dans votre chronique d’actualité et de la Covid-19, évidemment, avec ce titre que l’on va donner d’entrée « bénin, sauf pour ceux qui en meurent », parce que c’est vrai, la Covid-19 continue de tuer, JC.

Absolument. La maladie a évolué, et c’est ce que disait Charles NICOLE il y a fort longtemps, les épidémies évoluent sous nos yeux pendant que nous les regardons, elles changent. Elle a changé en ce sens que le virus est beaucoup plus contagieux, autrement dit tout le monde va l’attraper. Il est beaucoup plus bénin, c’est tout à fait exact, la plupart des gens n’auront rien ou un rhume, mais il a une sélectivité très particulière ce Sars-CoV-2 qui fait que sur les sujets fragiles, sur ces cibles, il tue encore. Donc il est assez regrettable qu’on ait levé toute mesure de distanciation sociale ou de protection parce que le virus va déferler sur ces sujets fragiles et on voit une remontée, non seulement des cas, mais des hospitalisations et même une remontée des admissions en réanimation, ce qui veut dire qu’il va y avoir encore de la casse.

Lire la suite

Vaccination Covid19: la longue marche des difficultés à surmonter

Chronique du 11 février 2021

Sur les ondes de RCF:https://rcf.fr/embed/2579587

Jacques Cohen, bonjour.

Bonjour.

On évoque avec vous aujourd’hui, la Covid-19 avec notamment, en grand thème, « l’échec du vaccin AstraZeneca en Afrique du Sud ou le rêve brisé », c’est en tout cas le titre que vous avez voulu donner à cette chronique que vous allez matérialiser et développer de façon orale, c’est ce que vous avez écrit dans votre blog, que l’on invite nos auditeurs à consulter: jhmcohen.com. Pourquoi ce choix JC ?

Parce que l’on pouvait espérer, avec le début brillant des vaccinations, qu’on allait enfin en finir avec cette sale bête, avec ce virus. Malheureusement c’est un peu plus compliqué ! Alors, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas vacciner maintenant avec ce que l’on a sous la main, il faut absolument vacciner les personnes à risques avec les deux catégories de vaccins existants, mais il faut se préparer. Il faut se préparer pour la mi-temps suivante, si vous voulez, parce que certains des variants soit qui existent déjà, soit qui vont émerger, échapperont à ce vaccin et il faut donc concevoir des vaccins qui ensuite pourront contrôler ces mutants connus, voir même les mutants encore inconnus, parce qu’on peut faire des prédictions de structure à partir de l’étude du virus.

Lire la suite