Covid19/ MERS: il faut vacciner les chameaux !

JHM Cohen Chronique du 3 septembre 2021

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/actualite/chronique-dactualite/embed?episodeId=144306

Il est l’heure dans ce magazine régional de retrouver le professeur Jacques Cohen.

JC bonjour. Vous ne vous êtes guère éloigné durant ces vacances, et pourtant vous auriez peut-être aperçu des chameaux, JC ?

Je les ai aperçus, mais cette année de loin, les chameaux. Parce que les chameaux ont une importance dans l’épidémie et dans son évolution. Dans l’épidémie de SARS-CoV-2 comme dans le futur des Coronavirus dans l’espèce humaine. Et les chameaux sont même une bombe à retardement.

Alors, JC, expliquez-nous pourquoi ces chameaux sont une bombe à retardement, et pourquoi dans cette rentrée sur RCF, faire le choix plutôt que de nous parler de l’état du pic actuel de l’épidémie de Covid-19, nous parler de ces chameaux que vous avez croisés de loin ?

Et bien, il faut prendre du recul et se rappeler que les trois Coronavirus récents sont celui de Hong-Kong qui en 2002 a donné un pic en Chine et en Corée, puis qui en 2003 a totalement disparu. Il faut rappeler quand même que des Coronavirus peuvent donner quelque chose de fugace dans notre espèce: il y a quand même eu plus de 2000-2500 cas, et pourtant disparaître, ce qui est quand même, aussi, un espoir pour l’épidémie actuelle.

Le second, c’est le MERS (Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient), et celui-là, il est beaucoup plus particulier et c’est de celui-là dont on va parler aujourd’hui.

Lire la suite

Covid19: le virus a-t-il fait un tour au labo ?

Chronique du 11 juin 2021

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2665134

Jacques Cohen, bonjour.

Bonjour.

Au fil des semaines avec vous, on s’intéresse à la crise de la Covid19 et son évolution. Et ce soir on va faire un flash-back avec en quelque sorte un retour aux origines et les animaux du marché de Wuhan. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? JC, pour que l’on en revienne aujourd’hui à cela.

Vous vous rappelez que l’épidémie de Sars-cov2 commence à partir du marché de Wuhan. Que ce soit les premiers cas ou pas dans ce marché c’est une autre question, mais l’explosion épidémique c’est bien là qu’elle se passe. Et au bout d’un mois, les Chinois ont fermé le marché, ils ont tout désinfecté, ils ont fait un grand nombre de prélèvements sur des animaux, sur des surfaces, ils n’ont pas trouvé la bête. Et donc après on rentre dans les discussions de quoi s’agissait-il, etc… Et puis tout d’un coup, on découvre aujourd’hui qu’il y avait une enquête très soignée sur les animaux en tout genre vendus plutôt illégalement que légalement sur ce marché, avec une équipe chinoise et une équipe anglaise. Donc là, on est absolument stupéfait, car il est quand même peu courant de faire une enquête avant que la maladie ne se déclare et c’est pourtant ce qu’il s’est passé, parce que l’enquête concernait un cas, ou quelques cas, d’une maladie liée à des tiques avec une mortalité inhabituelle. Tiques qui étaient donc véhiculées par des animaux de ce marché. Il ne s’agit pas du tout bien évidemment d’une histoire de Sars-cov2, mais cela a permis de répertorier très soigneusement toutes les espèces concernées.

Lire la suite