La fin de l’empire des grippes. Vers un monde viral polycentrique ?

JHM Cohen 27 01 2022

Sur les ondes de RCF: LIEN

Charles Nicolle 1932: «  » La maladie infectieuse, phénomène biologique, porte les caractères de ces phénomènes. Elle tend, à la fois, à se perpétuer et, pour assurer cette perpétuité, à se modifier suivant les circonstances. Une maladie infectieuse change, évolue sans cesse.«  »

Avec nous aujourd’hui, on retrouve le professeur Jacques COHEN, pour sa chronique d’actualité. Une chronique santé, Jacques COHEN, bonjour.

Bonjour !

Et cette question qui se pose aujourd’hui sous cette grande question : quel ordre viral mondial après la fin de l’empire des grippes ? D’abord, Jacques COHEN, peut-être nous expliquer, l’empire des grippes, qu’est-ce que cela englobe ?

Alors, l’empire des grippes, c’est que le paysage des épidémies hivernales, pendant au moins un siècle et demi, était majoritairement fait d’épisodes de grippes. On a une vingtaine de familles de virus à transmission respiratoire qui donnent des épidémies ou des pandémies hivernales de temps en temps, mais le dominant de très loin était le monde des grippes. Ce monde des grippes était lui-même structuré de 3 formes de grippes :

Lire la suite

Vaccins: le système immunitaire plus fort qu’Amazon

JHM Cohen

Chronique du 14 janvier 2022

Sur les ondes de RCF: lien 

On retrouve avec nous par téléphone le professeur Jacques Cohen. Jacques, bonjour.

Bonjour.

Et on va s’intéresser aux données fondamentales en matière de vaccins et peut-être tout d’abord nous parler du système immunitaire en général. Il est vrai que le corps humain regorge de secrets et est assez fort en matière de système immunitaire, JC.

Absolument. Il faut comprendre le mécanisme fondamental du système immunitaire pour comprendre les points forts et points faibles de telle ou telle vaccination. Alors, le point le plus fort du système immunitaire c’est qu’il est beaucoup plus fort qu’Amazon.

Lire la suite

Covid-19, l’illusion du dernier quart d’heure !

Jacques HM Cohen 7 1 22

Sur les ondes de RCF: Lien 

On retrouve avec nous le professeur Jacques COHEN pour cette année 2022. Professeur, bonjour !

Bonjour !

Il n’y a pas eu de vacances pour vous, parce que pour les fidèles de votre blog jhmcohen.com, on a vu que même pendant la période des fêtes, vous avez continué à évoquer l’activité de la Covid-19. Une actualité toujours bien chargée d’ailleurs, JC puisqu’à l’heure où la cinquième vague bat son plein, où l’on met en place plusieurs tactiques pour essayer de combattre le pic Omicron, il est malgré tout très contagieux. On a l’impression que l’on va tous être immunisés et que l’on va enfin avoir cette immunité collective. Est-ce que l’on voit enfin le bout de cette épidémie, JC ? Ce serait de bonnes nouvelles pour commencer cette année 2022.

Oui, mais malheureusement, je ne crois pas beaucoup à cette éventualité. Je crois que nous sommes sur un raisonnement du « dernier quart d’heure », que la victoire finale est à portée de seringue et qu’il suffit de quelques immunisations de plus pour que l’on arrive à bout du virus. Malheureusement, cela parait mal barré. À long terme, nous avons le raisonnement qu’une souche atténuée finira par occuper le terrain et donc que l’épidémie, comme toutes les autres, se terminera par quelque chose d’acceptable pour l’espèce. Malheureusement, ce compromis acceptable pour l’espèce peut d’une part comporter un niveau de casse que nous pourrions trouver gênant et d’autre part, il est beaucoup plus probablement chaotique et oscillatoire que linéaire et irénique. Nous avons par rapport au vaccin et à Omicron une bonne nouvelle et une très mauvaise nouvelle.

Lire la suite

Omicron : Noir c’est noir, finalement !

Chronique du 22 décembre 2021

Sur les ondes de RCF: lien 

Comme chaque semaine la chronique d’actualité, plutôt la chronique santé de Jacques Cohen. JC, bonjour.

Bonjour. Et bien effectivement, l’actualité c’est la santé.

Voilà. Alors la semaine dernière, si on se rappelle bien, vous aviez évoqué deux scénarios , par rapport à la Covid-19, un scénario rose et un scénario plutôt noir, et cette semaine vous penchez plus vers le côté noir. Noir c’est noir, c’est cela ?

Et oui, noir c’est noir, même si on peut quand même avoir quelques nuances de gris parce que ce n’est pas l’apocalypse. En effet, l’hypothèse rose parait s’écarter de penser que ce virus de lui-même très atténué ou atténué suffisamment par la vaccination pourrait faire un tour de piste sans faire de casse, et finalement se comporter comme les coronavirus intégrés de longue date dans notre écosystème, comme des choses bénignes avec des petits rhumes. Malheureusement on n’en est pas là ! On n’a qu’une certitude, c’est la contagiosité. On a des estimations de virulence qui ne sont pas totalement certaines, mais on commence à voir des choses en regardant ce qui se passe dans les autres pays. En particulier ce qu’il se passe au Danemark, ce qu’il se passe en Grande-Bretagne et maintenant ce qui se passe aux États-Unis où l’épidémie est repartie sur la Côte-Est et où New York se prépare à avoir un pic très rapidement.

Lire la suite

Covid-19: du rose au noir, les scénarios pour Omicron

Jacques Cohen 16 12 2021

Sur les ondes de RCF: Lien

On retrouve avec nous par téléphone le professeur Jacques COHEN. Jacques, bonjour ! Bonjour !

On avait commencé à parler il y a quelques semaines du variant Omicron et on en sait un peu plus désormais sur lui. Cela va être l’objet de votre chronique d’actu du jour, on va parler de ce que l’on sait. D’ailleurs, Jacques COHEN, sur les différents scénarios par rapport à ce variant Omicron, on entend beaucoup de choses plus ou moins vraies, qui paraissent plus ou moins possibles, qui sont très différentes. Quels sont les extrêmes de ces différents scénarios finalement, Jacques COHEN ?

Alors, nous allons commencer par le scénario rose, de ceux qui pensent que le virus va inéluctablement s’atténuer à la longue s’il reste longtemps parmi nous. Certains pensent que c’est arrivé et qu’Omicron représente le scénario rose parce qu’il est très contagieux, il va envahir et repousser tous les autres et il donne très peu de formes cliniques graves. Ainsi, nous aurions enfin le variant bénin qui balaye l’épidémie. C’est un scénario rose qui n’est pas exclu, mais qui n’est nullement certain.

Le scénario noir est dans l’autre sens, c’est-à-dire qu’Omicron est peu sensible au vaccin. Il est donc capable de donner plus de formes graves puisque l’on constate que les formes graves étaient jusqu’à présent limitées par la vaccination dans la vague Delta que nous subissons actuellement, donc Omicron pourrait en donner beaucoup plus.

D’autre part, comme il est beaucoup plus contagieux, il peut monter avec un front plus raide et donner un pic plus étroit, et qui dit pic étroit, dit quelques jours de saturation hospitalière, on fait sauter la banque.

Lire la suite