Le Covid21 est il né en Amazonie ?

JHM Cohen 21 01 2121

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2564418″

Au bout d’un an de circulation virale des variants notables font leur apparition. On discute de leur échappement éventuel aux vaccins basés sur le Spike. Les tests les plus courants pour juger de l’échappement sont basés sur la liaison d’anticorps sur le Spike, et le test de référence d’inhibition de l’infection d’une culture cellulaire par du vrai virus est très peu pratiqué. Comme la réponse des tests n’est pas en tout ou rien mais quantitative, sans trop savoir ou placer la barre du seuil d’efficacité in vivo, c’est dire que leurs résultats sont à prendre avec prudence. 

Mais la pierre de touche pour juger d’un variant, c’est son échappement à l’immunité naturelle, c’est à dire sa capacité à contaminer des sujets qui ont été précédemment malades. Depuis le début de l’épidémie, des ré-infections n’ont été signalées qu’anecdotivement, le plus souvent chez des sujets aux pathologies ou traitement immuno-suppresseurs. Et même chez eux les ré-infections étaient toujours moins sévères que la primo-infection. 

Si le variant anglais n’échappe pas à l’immunité acquise, le variant Sud-Africain, sous réserve, non plus,  le variant Brésilien a démontré cette redoutable capacité. Il faut donc étudier plus en détail sa brève histoire.

Lire la suite