Covid19: le vaccin pour tous n’est pas pour demain. Faire des tests barrière avant Noël

JHM COHEN

Chronique du 11 décembre 2020

Sur les ondes de RCF: https://rcf.fr/embed/2533089

Pour commencer cette émission, il est l’heure de retrouver le professeur Jacques Cohen avec nous par téléphone, Jacques bonjour.

Bonjour.

Et après s’être égaré, on peut le dire ainsi en parlant d’un autre sujet que la médecine avec vous la semaine dernière, on en revient aux campagnes de vaccination à la Covid-19 et à tout ce qu’il y a autour. Et justement la campagne de vaccination de la Covid-19, elle va arriver en France, elle a été lancée cette semaine au Royaume-Uni, JC d’une façon générale que peut-on en dire ?

Et bien, on peut dire que c’est déjà quelque chose de spectaculaire que l’on commence à avoir des vaccins en aussi peu de temps.

En revanche, il faut voir lesquels, pour qui, et être prudent sur ceux qui arrivent en tête. Parce que, que ce soit les vaccins ARN ou les vaccins à adénovirus 26 recombinant, ce sont des vaccins nouveaux qui n’ont jamais été administrés chez l’homme et dont on ne peut pas avoir de grandes certitudes, ni sur la durée d’action, ni surtout sur les effets secondaires, en particulier pour les ARN.

Il y a aussi un autre vaccin qui est diffusé très largement et au point de vue quantitatif bien plus que ceux-là, c’est le vaccin virus anti et inactivé Chinois qui est une solution éprouvée.

Les Chinois ont choisi de faire à l’ancienne, non pas qu’ils n’avaient pas les moyens technologiques de faire à la dernière mode, mais ils ont considéré que dans le doute et dans l’urgence il valait mieux faire à l’ancienne. Et je vous le dis tout de suite, je préférerais nettement recevoir celui-là.

Lire la suite

Covid19: pour les fêtes des gestes barrières mais aussi des tests barrière

JHM COHEN  8 12 2020

Sur les ondes de RCF @lien en attente

 

L’attitude des pouvoirs publics vis-à-vis des fêtes de fin d’année et de leurs réunions familiales semble basée uniquement sur la limitation des rencontres et les bonnes pratiques peu praticables les concernant si on choisit d’assouplir le confinement et de lever le couvre-feu les jours critiques.  

Pourtant une autre politique de tests massifs systématiques serait possible. Celle des tests barrière.

Lire la suite

Covid19: Les tests antigéniques comme fausse solution miracle

JHM COHEN
Sur les ondes de RCF Chronique du 6 novembre 2020
Les pouvoirs publics annoncent à une population confrontée à des délais considérables, parfois de plusieurs jours, des tests classiques pratiqués en laboratoires de ville, une solution miracle « passez à la pharmacie ou au cabinet du médecin pour bénéficier d’un test en quelques minutes ». Ces tests pourront aussi être pratiqués chez des infirmières libérales.  Pratiqués sans ordonnance à la demande des sujets, ils représentent également l’illusion d’une abondance infinie comme d’un usage universel.
De tels tests sont pourtant une double erreur: une erreur de lieu et une erreur de type de tests.

Lire la suite

Covid19: Quand confiner? quand éradiquer le virus ?

Chronique du 29 octobre 2020

Sur les ondes de RCF: @lien en attente

Avec nous par téléphone, on a le plaisir de retrouver le professeur Jacques COHEN, bonjour Jacques.

Bonjour.

Et vous êtes avec nous par téléphone, Jacques, parce qu’il faut bien se protéger, on évite les contacts, telles les consignes qui étaient données depuis le début de la pandémie de la Covid-19, mais là, on a l’impression que ça y est, l’étau se resserre, JC.

Effectivement, les distanciations sociales sont les seules mesures efficaces dont on dispose, et comme en plus je ne suis pas à Reims, mais ailleurs en France, et que je participe aux soins, c’est tout à fait bien donc de faire tout cela à distance.

Justement JC, c’est ce que l’on va voir avec vous, cette pandémie, c’était il y a presque 1 an d’ailleurs, qu’elle était en train de naître en Chine. Si aujourd’hui, on fait le point, où en est-on JC ?

Nous sommes dans une deuxième vague. Une deuxième vague qui est curieuse, parce qu’elle débute dans l’hémisphère Nord, dans tous les pays à peu près en même temps, qu’ils aient été bons ou mauvais élèves dans la gestion de la première, c’est-à-dire qu’ils aient eu un pic aigu et plus rien, ou qu’ils aient eu des traînées, des rebonds, des résurgences, de grands plateaux. Que ce soit les bons ou mauvais élèves, on a le redémarrage d’une vague, comme si c’était un phénomène intrinsèque au virus, ce qui est le plus probable, dont on ne connait pas le mécanisme. Il n’y a qu’une seule chose sûre, c’est qu’il n’y a pas de génération spontanée, et là où le virus a été éradiqué, il n’y a pas de deuxième vague.

Lire la suite