Covid-19: début chez nous, début de sa fin en Chine

JHM COHEN 27 Février 2020

Charles Nicolle 1933: «  » La maladie infectieuse, phénomène biologique, porte les caractères de ces phénomènes. Elle tend, à la fois, à se perpétuer et, pour assurer cette perpétuité, à se modifier suivant les circonstances. Une maladie infectieuse change, évolue sans cesse.«  »

Au moment où le SARS-COVID-19 frappe à notre porte, à coups encore mesurés, il convient de rappeler l’adage boursier : Ni les arbres ni les virus ne montent jusqu’au ciel. Et de se rappeler la bonne nouvelle, l’épidémie est clairement en régression en Chine. Chez nous l’épidémie est à venir, elle sera certainement moins dramatique qu’à WuHan, de l’échelle de l’épidémie de grippe et de virus respiratoire syncitial VRS qui se déroulent actuellement, ou un peu supérieure. Mais bien loin des grandes pestes ou des rougeoles d’autrefois. On ne sait si le virus se répandra sous forme d’une vague épidémique rapide, ou de foyers limités multiples, mais on sait déjà qu’il frappe bien plus les esprits que son potentiel objectif ne le justifierait.

tableau-historique-de-la-grippe-c-saillant-didot-jeune-1780-tt-width-577-height-1000-crop-1-bgcolor-ffffff-lazyload-0

Après la Grippe de 1780 et avant celle de 1802…

Lire la suite