Covid-19 stop ou encore? C’est le virus qui décidera….

JHM COHEN 24 05 2020

L’évolution de l’épidémie du Sars-Cov2 reste incertaine en France. Aucun pronostic ne peut dépasser le stade du pari. Et les pouvoirs publics seraient avisé à ne pas en faire. Pour au contraire, prendre des précautions raisonnables et surtout se donner les outils d’évaluation de la situation et de réaction rapide aux différentes éventualités. Dont nous ne disposons malheureusement pas.

Lire la suite

Où va le Covid-19 ?

JHMCOHEN 04/05/2020

Sur les ondes de RCF 

Avant d’aborder la question du déconfinement français, il convient de regarder l’évolution de l’épidémie puis son devenir. Mais auparavant quelques définitions sont nécessaires. on  appelle « Traînée » de l’épidémie, la dissymétrie de sa pente descendante, toujours plus lente que sa montée. On appelle « Rebond » une reprise de l’épidémie dans la courbe épidémique en épaulement ou juste après le pic.  On appelle « Résurgences » des foyers ou de petits pics succédant à la persistance d’une circulation virale sporadique post épidémique. On appelle enfin « Seconde vague » la survenue d’un nouveau pic épidémique, semblable au premier à distance de quelques mois ou d’une année.

Lire la suite

Covid: quelle queue d’épidémie? Longue, courte, ou en queue de cochon?

JHMC 20/04/2020

Manifestement seule l’option pessimiste de la durée de l’épidémie et des rebonds liés au déconfinement qui leur est imposé, hante l’esprit d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran. Sans pour autant qu’ils se donnent les moyens d’évaluer la situation, l’efficacité ou les dangers des ouvertures prévues. Ou de changer de pied si c’est l’option optimiste qui se dessine.

courbe pics italie

Johns Hopkins University

Lire la suite

Covid-19: la France dans le brouillard…

JHM COHEN  12/04/2020

Il n’y a jamais eu autant d’incertitudes sur le devenir de l’épidémie.

La situation de l’épidémie.

L’épidémie est très hétérogène sur le territoire français. Bien moindre à l’ouest d’une ligne Le Havre/Nîmes. Et encore moindre dans les départements ruraux à faible densité même dans l’Est comme en Haute-Marne et dans les Ardennes. Le foyer majeur du Haut-Rhin s’est étendu au Bas-Rhin et à la Moselle, tandis que celui de l’Oise a peu diffusé en particulier vers le nord où se situe une population qui serait particulièrement vulnérable. En région parisienne, la Seine Saint-Denis présente une surmortalité mensuelle quasi double de celle de Paris intra-muros. Sa population déshéritée, la promiscuité de son habitat et les emplois maintenus hors télétravail semble l’expliquer. Mais le Haut-Rhin subit une sur-mortalité triple de celle de la Seine Saint-Denis sans pour autant avoir une structure de la population comparable. Brouillard…..

Lire la suite

Covid-19: début chez nous, début de sa fin en Chine

JHM COHEN 27 Février 2020

Charles Nicolle 1933: «  » La maladie infectieuse, phénomène biologique, porte les caractères de ces phénomènes. Elle tend, à la fois, à se perpétuer et, pour assurer cette perpétuité, à se modifier suivant les circonstances. Une maladie infectieuse change, évolue sans cesse.«  »

Au moment où le SARS-COVID-19 frappe à notre porte, à coups encore mesurés, il convient de rappeler l’adage boursier : Ni les arbres ni les virus ne montent jusqu’au ciel. Et de se rappeler la bonne nouvelle, l’épidémie est clairement en régression en Chine. Chez nous l’épidémie est à venir, elle sera certainement moins dramatique qu’à WuHan, de l’échelle de l’épidémie de grippe et de virus respiratoire syncitial VRS qui se déroulent actuellement, ou un peu supérieure. Mais bien loin des grandes pestes ou des rougeoles d’autrefois. On ne sait si le virus se répandra sous forme d’une vague épidémique rapide, ou de foyers limités multiples, mais on sait déjà qu’il frappe bien plus les esprits que son potentiel objectif ne le justifierait.

tableau-historique-de-la-grippe-c-saillant-didot-jeune-1780-tt-width-577-height-1000-crop-1-bgcolor-ffffff-lazyload-0

Après la Grippe de 1780 et avant celle de 1802…

Lire la suite